Magazine Marketing & Publicité

PLV : Quel est le nouveau visage du marché de la PLV ?

Publié le 17 septembre 2015 par Lafeste

PLV : secteurs, clients, matériaux utilisés..

Popai France (associations des professionnels de la publicité sur le lieu de vente) vient de publier un rapport sur le marché de la PLV en 2014 basé sur une étude réalisé par Harris Interactive.

L’enquête a été menée auprès de professionnels de la PLV (promotion sur le lieu de vente), qu’ils soient ou non adhérents de Popai.

Voici les éléments essentiels à retenir :

PLV

1) Le principal client : les annonceurs

Sans surprise, les annonceurs représentent les plus gros clients des professionnels de la PLV (73%).  Viennent ensuite les distributeurs (17%) et les agences de communication (6%)

A noter : la PLV représente seulement 3,9% des dépenses en communication des annonceurs. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’ils commandent davantage (en 2013, ils n’étaient que 66% à acquérir des supports de promotion sur le lieu de vente).

2) Le secteur de PLV le plus important : la beauté, les soins, l’hygiène et la coiffure (31%)

Il y a ensuite l’alimentaire et les boissons (17%) puis la santé et la pharmacie (13%)

3) Les PLV permanentes (présentoirs…) sont plébiscitées (43%)

Les PLV temporaires (durée de mise en place inférieure à 2 mois) représentent malgré tout 37% du marché. Les PLV semi-permanentes (entre 2 et 6 mois) constituent 20% des installations.

4) La sous-traitance est généralisée (74%)

Il s’agit d’une hausse très importante par rapport à 2013 : + 56 % !   24% des achats de sous-traitance sont réalisés à l’étranger notamment en Asie (39%) et en Europe de l’Est (36%).  Point positif : l’essentiel de cette sous-traitance est donc réalisée en Europe.

5) L’exportation des productions de PLV diminue : 46 % en 2014 contre 50% en 2013

6) La PLV carton et papier reste la plus utilisée (31%)

Le digital et la PLV High Tech reste stable depuis plusieurs années (14%).  Les outils de PLV multi-matériaux représentent 24% du marché. Le plastique plafonne à 16%.

Il est assez surprenant de constater que la PLV High Tech, malgré tous les avantages qu’elle peut apporter (et notamment un fort engagement des clients) peine encore à séduire les annonceurs. Une des explications est sans doute liée à son coût : même si l’investissement initial est vite amorti sur le long terme, les entreprises françaises peinent à dégager une trésorerie suffisante.

photo by:

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lafeste 433 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte