Magazine Côté Femmes

Conversation au Silencio « le design au féminin »

Publié le 17 septembre 2015 par Christianpoulot @lemodalogue

Paris, Le Silencio, 11 septembre 2015

Conversation animée par Marion Vignal autour du thème de " l'architecture intérieure, l'espace et les installations " entre Charlotte Biltgen, Dorothée Meilichzon et Emilie Bonaventure.

Le sujet débute sur le fait de tourner à son avantage le fait d'être une femme dans un milieu typiquement masculin.

Ci-dessous: Charlotte Biltgen, Marion Vignal, Dorothée Meilichzon et Emilie Bonaventure

Conversation au Silencio « le design au féminin »

En effet, le sujet parait évident et doit être abordé. Mais qu'en est il vraiment, pourquoi cette question revient souvent dans le monde du bâtiment? Les femmes sont désormais représentées à égalité sur les bancs des écoles voire plus nombreuses que leurs homologues masculins.

Cependant, peu de femmes sont à la tête d'agence d'architecture, agence de design ou agence de scénographie. Peu mais de plus en plus. La communication est à son maximum mais en même temps le milieu reste frileux. Une seule femme est présente dans l'exposition d'AD Design au Palais d'Iéna.

La discussion met en avant Andrée Putman comme étant la doyenne et India Madhavi comme étant la référence incontournable de notre époque.
Pourtant je pense à Ray Eames, Charlotte Perriand, Sonia Delaunay, Eileen Grey comme étant aussi des références, des pointures de la créativité féminine.

Words follows Fonction ou le choix des mots

Le choix des mots pèse assez rapidement. La notion de décoratrice est vite balayée comme un sous-statut, un non-métier...

Dorothée Meilichzon se décrit comme designer. Elle fait du design global, du menu du restaurant à la chambre d'hôtel. Elle travaille tous les détails de ses projets, choisissant aussi bien les couverts, que les appliques, les matières et l'architecture de l'espace. Elle a déjà ouvert 3 hôtels et travaille actuellement sur 3 nouveaux projets hôteliers.
Elle attache beaucoup d'importance à la durabilité, au confort et... à l'humour.

Charlotte Biltgen assume son statut d' architecte d'intérieur. Elle a ouvert son agence il y a un an et demi (après treize ans passés chez India Madhavi), depuis elle à terminé le Clover, le restaurant de Jean-François Piège et travaille à Tokyo.

Emilie Bonnaventure, qui vient de signer la décoration du néo-bistrot parisien le Frenchie et qui travaille beaucoup pour les grandes foires d'art international se dit scénographe-décorateur. Au-delà du genre, le masculin est assumé et ponctué. Autodidacte, elle se compare même à un ensemblier terme surgit tout droit des années 30. L'ensemblier étant celui qui choisit et coordonne divers éléments d'un décor d'habitation, notamment le mobilier, en fonction de choix esthétiques et fonctionnels.

Architecte d'intérieur, décorateur, designer, ensemblier, autant de mots pour autant de fonctions mais avec un refus assumé de la " décoratrice "... Peut-être un besoin d'affirmer un investissement, un métier et une passion, qui va bien au-delà du " simple " choix d'une couleur ou d'un tissu.

Une passion

La mode de l'intérieur, de la " déco à tout va ", ont aussi eu des conséquences dans la façon d'aborder la création.
A l'ère du tout numérique où chacun pinterest ses coups de coeur... Les créatives qui conversent ce soir-là affirment la nécessité de se démarquer, de toujours être dans l'unicité. De créer un projet personnalisé et insolite.
Eviter le repeat, la chaise que l'on voit partout... Tout ceci est à contourner, dévier....
Le plus intéressant, le client idéal, serait celui qui donnerait carte blanche à ces créatives.

En effet, chacune de ces femmes est à la tête de son agence. Créatives, impliquées, maitresses de leur destin, elles naviguent dans trois univers distincts mais chacune a ce tempérament, cet univers qui les a mis en haut de la vague.

L'art de vivre à la française

Vient alors un point unisexe: l'art de vivre à la française... Chacune aborde des projets internationaux.
Charlotte ouvre une maison-restaurant dans le quartier Ebisu, à Tokyo. Dorothée travaille entre les Etats- Unis et Londres, tout comme Emilie.
Chacune reconnait cette attrait de la nationalité française, cette " french-touch " qui a toujours du sens et pour laquelle elles sont fréquemment consultées.

Créatrices transversales

Bien qu'ayant des activités très différentes, elle touchent toute à l'architecture intérieure, à la création de mobilier... Plus que décoratrice, plus que designer... elles sont transversales, elles " touchent à tout ". Elles ne sont pas des control-freak, mais ne se fixent aucune limite pour faire éclore des projets fins, féminins et particulièrement brillants.

Etre une femme dans cet univers est une évidence, une force. Trois femmes à suivre.

Texte et photos: Julie Rosier

Charlotte BiltgenDorothée MeilichzonEmilie BonaventureLe FrenchieSilencio

A propos de l'auteur

Conversation au Silencio « le design au féminin »

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christianpoulot 2636 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte