Magazine Cinéma

TWILIGHT 5 : REVELATION deuxième partie - 5/10

Par Aelezig

z12

Un film de Bill Condon (2012 - USA) avec Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner, Ashley Greene, Nikki Reed, Peter Facinelli, Billy Burke, Michael Sheen

M'ouais...

L'histoire : Bella est désormais vampire et découvre avec exaltation ses nouveaux pouvoirs, qui s'avèrent plus puissants que ceux des autres membres de la famille, dont Edward, très fier de son épouse. Leur petite fille grandit très vite, beaucoup plus vite qu'un être humain normal, et ils s'inquiètent, se posent des questions sur son avenir. Elle a hérité des pouvoirs de sa famille, mais garde le sang chaud des humains. Jacob qui a été "imprégné" par l'enfant ne veut plus la quitter. Après moult discussions avec Edward et Bella, il est admis dans la famille, en bon "toutou" bien sage, protecteur de la petite fille, au grand désespoir des siens. Mais dans le monde, la rumeur d'une "enfant immortelle" (mordu par un vampire), une abomination, commence à courir. La famille Volturi veut définitivement anéantir les Cullen, ces dévoyés... 

z13

Mon avis : Bon, ben ça c'est fait ; je ne vous embêterai plus avec ! Déception pour cet ultime épisode qui traîne en longueur, accumule les maladresses et les incohérences. Je veux bien être indulgente et gentille, mais là c'est trop. Je reste toujours dans la moyenne pour la note car j'assume toujours autant mon penchant, mon petit plaisir coupable pour cette histoire. Par contre, je reconnais que les films ne sont pas tip top. Peut-être devrais-je lire les livres, mais sont-il bien écrits ? Amoureuse des beaux textes du XIXe, je déteste les romans d'aujourd'hui qui n'ont plus de style...  

Bizarre, les critiques trouvent cet épisode beaucoup mieux que le précédent. Ah bon. Moi qui l'ai jugé gnangnan, voire un peu cucul la praline. En tous cas, je suis étonnée par la tolérance bienveillante que montrent les professionnels vis-à-vis de cette saga qui a pourtant déclenché tant de haine. C'est un joli message, rassurant, sur leur objectivité. Bien sûr, il y a quelques gros détracteurs, ne nous égarons pas. 4.500.000 entrées en France, c'est le public qui décide... Ce qui ne veut pas dire qu'il a bon goût... comprenons-nous bien. Mais en tant que fan, ça me permet de dire "nananananère" !!!

Au final, que peut-on retenir de cette saga ?

z15

D'abord, qu'il faut vraiment avoir une âme d'adolescent pour l'apprécier, pour pouvoir se remettre dans la peau de nos premières émotions amoureuses, de nos premières sensations, nos premiers désirs, notre faim du grand amour, celui qui durera pour la vie. Et bien sûr aimer le fantastique, les histoires de vampires et de loups-garou.

Lesquels correspondent tous deux à un fantasme féminin bien connu : le bad boy ! Nous avons beau être féministe, nous insurger (avec raison) contre les violences faites aux femmes, contre le machisme et la burka, il faut bien reconnaître que beaucoup d'entre nous frémissent devant ces incarnations de la virilité, ces mecs sexy, blouson de cuir, démarche arrogante, rebelles, borderline... Une petite vengeance contre le Prince Charmant dont on nous rebat les oreilles depuis notre plus tendre enfance ? Et challenge : ce vilain dragueur, qui broie notre petit coeur, qui ne veut pas s'attacher, cache sûrement une grande fragilité qui le pousse à se protéger ; à nous de la découvrir, de percer la muraille et de devenir l'Elue, contre toutes les autres. Certains spécialistes, plus pragmatiques, disent que c'est la faute à nos hormones, depuis la nuit des temps : celui qui parle fort, celui qui se met en avant, le chef de meute en quelque sorte, semble forcément le plus à même physiquement et mentalement de nous faire de beaux bébés, et nous protéger nous et notre progéniture...

Qui des garçons qui aiment bien Twilight ? Ben... peut-être que ces grands sentimentaux, aussi romantiques que nous, se voient eux dans la peau de ce "méchant garçon" qui après tant de galère et d'effort découvre auprès de l'âme soeur le repos du guerrier...

z14

Un autre thème bien freudien dans la sage, c'est la valorisation de virginité. Ce qui est moins politiquement correct, à l'heure où les intégrismes de toutes natures sont dénoncés et raillés. Il n'en reste pas moins que la jeune adolescente est toujours tout aussi effrayée par la case sexe. Et toutes à la recherche du grand amour. A une époque où le sexe se consomme à tout va, qu'avec Tinder on fait des concours de coucheries avec les copines, à qui aura eu le plus grand nombre de partenaires (pas moi, c'est plus de mon âge, et je suis trop romantique, mais j'en connais), cette notion de se "garder pure pour l'homme de sa vie" peut avoir un grand charme... Aujourd'hui, c'est ça l'attitude rebelle justement ! Sans compter que c'est une arme pour les filles : on sait toutes que ces cochons-là, tout ce qu'ils veulent c'est coucher, et après ils vous larguent ! Les faire baver pendant des lustres... hum, ça peut-être réjouissant. Et efficace. Rappelez-vous Anne Boleyn qui fit marner Henry VIII de belle façon, jusqu'à ce qu'il divorce pour elle, se fâche avec le Pape et la fasse reine d'Angleterre ! 

L'autre aspect, tellement désirable, c'est l'éternité... l'amour éternel, la peur de la vieillesse et de la mort ! Les vampires de Twilight n'ont que des avantages, ils ne sont pas méchants (ils mangent des animaux afin de ne pas tuer et contaminer les humains), ils ont des super pouvoirs... et la mort n'existe pas. Ils seront heureux pour toujours...

On pourrait dire beaucoup beaucoup de choses sur cette saga, mais je vais m'arrêter là. Parce que j'ai autre chose à faire. Et je ne suis pas sûre que mes délires romantico-sexo-philosophico-anthropologiques vous intéressent.

Mais je dis que Twilight, ça pourrait faire un excellent sujet de thèse. D'ailleurs, y en a sûrement qui l'ont fait...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines