Magazine Bd

Khaled Hosseini – Mille soleils splendides

Par Yvantilleuil

La terrible condition des femmes afghanes !

Khaled Hosseini – Mille soleils splendidesAprès avoir refermé le véritable chef-d'œuvre qu'est " Les Cerfs-volants de Kaboul " les larmes aux yeux, je me devais de lire cet autre roman signé Khaled Hosseini. " Mille soleils splendides " raconte le destin tragique de deux femmes afghanes initialement rivales, mais qui, face à l'adversité, finissent par unir leurs forces afin de survivre au sein d'un pays ravagé par la guerre et d'un foyer rythmé par les brimades, les humiliations et les sévices.

" Elle ignorait alors que harami signifiait bâtarde. De même, elle était encore trop petite pour éprouver l'injustice d'une telle injure et pour objecter que ce sont les parents d'un enfant illégitime qui sont à blâmer, et non l'enfant lui même- lui dont le seul tort est d'être né. "

Il y a tout d'abord Miriam, élevée comme une harami (bâtarde) par sa mère et reniée par son père, qui se voit contrainte d'épouser à quatorze ans, un veuf de trente ans son aîné. Incapable de lui donner le fils tant espéré, elle voit arriver des années plus tard une deuxième épouse. Orpheline suite à bombardement, cette dernière, beaucoup plus belle et beaucoup plus jeune, n'est pas accueillie à bras ouverts par Miriam. Au fil du temps, les tensions vont cependant faire place à une solidarité et une amitié profonde faces aux épreuves communes qu'elles doivent endurer.

" Dans quelques années cette petite fille sera une femme qui n'exigera presque rien de la vie, qui ne sera un fardeau pour personne et qui ne montrera jamais qu'elle aussi, a connu des épreuves, éprouvé des déceptions, eu des rêves bafoués. Une femme qui telle une pierre au fond d'une rivière, endurera tout sans se plaindre, et dont la grâce ne sera pas souillée mais façonnée par les remous du courant. "

" Mille soleils splendides " est bien plus qu'une histoire d'amitié, car c'est aussi un voyage culturel d'une grande richesse et un témoignage poignant relatant le destin tragique d'un pays ravagé par les différents changements de régimes, les guerres et les luttes ethniques et finalement abandonné aux mains des Talibans. Au fil des pages, l'auteur partage la peine et les sentiments d'un peuple qui souffre, tout en mettant en avant ces femmes au sort peu enviable. Des violences physiques et morales du mari aux règles strictes imposés par le régime taliban, en passant par les privations durant la guerre, il ne fait pas bon d'être une femme en Afghanistan.

" de même que l'aiguille d'une boussole indique le nord, un homme qui cherche un coupable montrera toujours une femme du doigt. Toujours. "

Si ce roman m'a légèrement moins emballé que " Les Cerfs-volants de Kaboul ", c'est probablement dû à ce point de vue plus féminin par rapport au précédent ouvrage. L'auteur se concentre en effet sur la condition des femmes au sein de ce pays où l'homme est non seulement roi, mais également tyran. Le témoignage de ces femmes souffrant en silence sous des burqas étouffantes, soumises par leurs hommes et leur religion, est cependant bouleversant. Au milieu de toute cette souffrance et cette injustice, Khaled Hosseini parvient néanmoins à faire briller mille soleils splendides de générosité, d'amitié, d'espoir et d'amour.

" (...), l'avenir importait peu et le passé ne refermait qu'une seule leçon de sagesse : l'amour était une erreur dangereuse et son complice, l'espoir, une illusion perfide. "

Un titre qui tient donc toutes ses promesses : éblouissant !

" - Vous ne quitterez plus votre maison. Il est inconvenant pour une femme de se promener dehors sans but précis. Pour sortir, vous devez être accompagnée par un " mahram ", un homme de votre famille. Si vous êtes surprise seule dans la rue, vous serez battue et renvoyée chez vous.
- En aucun cas vous ne dévoilerez votre visage. Vous porterez une burqa à l'extérieur de votre maison. Sinon, vous serez sévèrement battue.
- Il vous est interdit de vous maquiller.
- Il vous est interdit d'arborer des bijoux.
- Vous ne vous afficherez pas avec des vêtements aguichants.
- Vous ne parlerez que lorsqu'on vous adressera la parole.
- Vous ne regarderez aucun homme droit dans les yeux.
- Vous ne rirez pas en public. Sinon, vous serez battue.
- Vous ne vous vernirez pas les ongles. Sinon, vous serez amputée d'un doigt.
- Il vous est interdit d'aller à l'école. Toutes les écoles pour filles seront fermées.
- Il vous est interdit de travailler.
- Si vous êtes reconnue coupable d'adultère, vous serez lapidée.
- Ecoutez bien et obéissez. Allah-u-akbar. "


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yvantilleuil 3244 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines