Magazine Culture

7 en ciné : Gaspar Noé

Publié le 19 septembre 2015 par Madlygirlygeekly @MGG_Webzine

Chers amis cinéphiles me voici de retour avec un nouvel article sur Gaspar Noé, cet énigmatique réalisateur argentin. C'est bon vous êtes bien installés ? C'est parti !

7 en ciné : Gaspar Noé

Film controversé et remarqué lors de sa sortie en salle, Carne est un court-métrage qui explore les relations humaines entre un père et sa fille issus d'un milieu modeste. Dès lors, Noé s'impose déjà comme un réalisateur novateur surfant sur des thèmes violents, et dérangeants.

7 en ciné : Gaspar Noé

Seul contre tous est la suite de Carne. Continuant sur sa lancée, le film reprend les même thèmes que dans le premier, et ajoute un degré en plus au niveau de la violence. Noé apprécie le doux parfum de la provocation, pour cela il casse les règles imposées au cinéma.

7 en ciné : Gaspar Noé

En partenariat avec le ministère de la Santé dans le cadre de la lutte contre le sida, Noé (ainsi que quelques autres réalisateurs) réalise un court-métrage pornographique sur le thème de la pénétration anale et vaginale. Une nouvelle fois, Gaspar Noé aborde le thème de la sexualité et du sexe libre, d'une manière brutale et violente, le tout agrémenté d'acteurs sauvagement dirigés. Si le court-métrage n'est pas forcément bien accueilli, il prouve encore une fois que notre réalisateur argentin n'a pas froid aux yeux.

7 en ciné : Gaspar Noé

Véritable bête noire du Festival de Cannes, Irréversible est le film le plus sulfureux et le plus provocateur de Gaspar Noé. Cependant, le film est porté par des acteurs talentueux tels que Monica Bellucci, Vincent Cassel, ou encore Albert Dupontel, ce qui donne de la matière à l'histoire et à l'intrigue. Malgré une volonté de bien faire de la part de Noé, personne n'oubliera la terrible scène de viol qui paraissait plus vrai que nature.

7 en ciné : Gaspar Noé

Intoxication est un petit court-métrage de 5 minutes où Gaspar Noé film le monologue, long, faible et pseudo-existentielle de Stéphane Drouot. Pas grand-chose à dire là-dessus, peu connu du grand public, Noé joue avec les spectateurs en leur offrant des personnages torturés, existentielles, souffrant d'un mal inconnu, peut-être d'être humain tout simplement.

7 en ciné : Gaspar Noé

Considéré comme un de ses meilleurs films, Noé change de style et abandonne ses thèmes de relations incestueuses, de mal-être, de vengeance et de viol. Il donne à ce film un nouveau tournant, plus humain, plus métaphysique et aborde le sujet de la mort dans un Tokyo rongé par la drogue et le sexe. Si le film se veut parfois provocateur et puérile, il déborde cependant d'imagination haut en couleur et décors psychédélique et fastidieux. A l'instar de ses autres créations, Noé prend ici la charge de faire un film plus novateur, avec une réelle détermination.

7 en ciné : Gaspar Noé

Noé est un habitué des provocations, et son dernier film en date " Love " n'a pas échappé à cette règle. Mélodrame érotique ou pseudo-pornographique pour certains, Love raconte la passion ardente et fulgurante entre Electra et Murphy. Si le film n'est pas pour les moins de 18 ans, il est très vite descendu par la critique, étant qualifié de raté. Cependant une nouvelle fois, Noé nous offre des personnages torturés, et dramatiques, qui sont plus proches de nous que nous le croyons.

En somme Gaspar Noé s'est imposé depuis quelques années maintenant en réalisateur visionnaire, philosophe et légèrement provocateur. Un style unique, parfois incompris, mais mine de rien, très prometteur.

ciné Gaspar


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Madlygirlygeekly 196 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines