Magazine Société

Une case de travers, de Sabine Dormond

Publié le 19 septembre 2015 par Francisrichard
Une case de travers, de Sabine Dormond

L'expression de travers, qui vient du latin traversus, variante de transversus, signifie, nous dit Le Larousse, au sens propre: de façon oblique, irrégulière; au sens figuré: de façon fausse, inexacte, dans de mauvaises dispositions.

Aussi peut-on se demander si cette expression, qui figure dans le titre d'une des vingt et une nouvelles du dernier recueil de Sabine Dormond, Une case de travers, ne pourrait pas trouver une résonance dans les vingt autres textes qui le composent, autrement dit si le choix de ce titre pour le recueil a été fait innocemment.

Pourquoi se le demander? Parce que Sabine Dormond a le chic pour trouver des titres à ses nouvelles, genre dans lequel elle excelle. Ce sont autant de jeux de mots qui, en faisant sourire ou pas - parfois le sourire est jaune, comme le rire du même métal - sont des révélateurs implicites de leur contenu et sont les signes annonciateurs de textes où, virtuose, elle joue avec les situations, les sonorités et les idées.

Quelques exemples, comme parfois un croquis, valent mieux que toutes les démonstrations. Et le premier exemple est celui de la première nouvelle, d'une brûlante actualité, qu'il convient donc de développer davantage que les autres...

Dans Fondue enchaînée, la référence cinématographique s'applique bien sûr au plat traditionnel helvétique. Celui-ci est en effet servi par leurs geôliers de l'aéroport de Genève à Kibrom et à ses compagnons africains d'infortune, contraints à l'exil et envoyés directement en prison, avant leur retour forcé, sans passer par la case arrivée:

Réunis autour d'une fondue, les hommes essaient d'oublier dans un semblant de bonne humeur, qui l'ingratitude de leur rôle de casseurs de rêves, qui la dureté de leur condition de déboutés, de rapatriés en sursis.

Les choses vont de travers dans leurs pays de départ, où milices riment avec sévices. Les choses vont de travers dans leur pays d'arrivée, puisqu'ils y sont traités comme des déliquants, sans avoir même l'opportunité de se défendre, alors qu'ils ont payé au prix fort leur volonté d'offrir leurs services.

Leur exil est surtout l'effet de causes qu'il conviendrait en priorité de résoudre pour que tout n'aille pas ainsi de travers...

Dans La nouvelle, les autres enfants de l'école regardent celle-ci de travers parce qu'elle est grosse et différente d'elles.

Dans Le gros lot, un gamin, sans doute trop materné, se comporte de travers et se rend insupportable.

Dans Chant profané, le chant profane, oublié dans un coffret, enfoui dans un champ quelques siècles plus tôt, chant qui avait, à l'époque, valu le bûcher à la nonne qui l'entonnait, est redécouvert, mais il a le don de mettre de travers ceux qui l'entendent.

Dans On va sortir, le lecteur sait très vite que le protagoniste ne sortira jamais, que ce velléitaire trouvera toujours, sur sa route, quelque chose de travers pour renoncer etc.

On pourrait multiplier les exemples, mais si l'expression de travers est bien de mise dans ce recueil, c'est, à bien y regarder, parce qu'il est en quelque sorte un répertoire des travers qui dessinent l'imperfection humaine et qui semblent affliger l'auteur, même si elle ne prétend pas, par personnages interposés, avec humour, faire exception...

Parmi ces travers, il en est qui est au fond largement partagé, le narcissisme. Dans la nouvelle Je Moi-même... passionnément, dont le titre n'est pas sans rappeler J6M (Jean-Marie Messier, Moi-même, Maître du Monde), Sabine Dormond donne toute sa mesure, ou sa démesure, et fait mouche:

Trouver l'inspiration n'est pas chose facile quand on garde les yeux rivés sur son nombril. Tu as beau l'adorer, il s'y passe peu de chose, ton imagination tarit au bord de ce cratère. Pour varier tu te repais de ton reflet. Tu prends la pose, un selfie s'impose, tu le partageras plus tard, l'imposera aux regards.

Certes c'est satirique, mais c'est aussi poétique. Et la poésie ouvre la porte à l'imaginaire...

Francis Richard

Une case de travers - et autres nouvelles, Sabine Dormond, Éditions Mon Village

Livres précédents chez le même éditeur:

Full sentimental et autres nouvelles (2012)

Don Quichotte sur le retour (2013)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Francisrichard 9752 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine