Magazine Culture

NOUS les menteurs de E. Lockheart

Par Vive_les_betises

Cadence Sinclair est une jeune fille issue de la bonne société américaine. Tous les ans, elle passe l'été avec ses cousins et un ami de son cousin sur l'île privée de son grand- père. Mais lors de l'été de ses 15 ans, Cadence est victime d'un accident qui lui donnera par la suite des migraines horribles et elle a perdu la mémoire sur les circonstances de l'accident. Elle a maintenant 17 ans et c'est la première fois depuis deux ans qu'elle va retourner sur l'île.

Mon avis : Quelle écriture ! J'avais un peu peur que la première de couverture avec l'avis condensé et très enthousiaste de John Green soit un argument commercial mais en fait j'ai ressenti la même chose à la fin de cette lecture. C'est aussi Enna qui l'a lu en version originale qui m'avait donnée envie de le lire. Alors quand peu après je suis allée à la médiathèque et qu'il était là sur la table des nouveautés, je l'ai emprunté, c'était une évidence.

L'intrigue est très rythmée. C'est Cadence qui raconte elle-même sa vision des choses, comment elle vivait avec beaucoup d'insouciance ses vacances avec ses amis, pourquoi on avait donné au petit groupe d'enfants puis d'adolescents le nom de Menteurs, comment elle essaye de retrouver la mémoire en rassemblant des souvenirs sur des post-it et supporter ses migraines. C'est vraiment très adidctif, j'avais toujours envie de savoir comment cela allait continuer. J'ai vraiment très envie de qualifier ce roman de thriller tant la lecture se fait sous tension et avec l'impression que la fin sera une apothéose dramatique.

Alors bien sûr, c'est un groupe d'adolescents en vacances. Il y a donc les soirées, l'abus d'alcool, les sentiments amoureux et la jalousie, il est aussi question des premiers rapports sexuels mais le sujet est juste évoqué, il me semble. C'est plutôt attendu pour le public auquel est destiné le livre.

Ce qui fait selon moi l'intérêt de ce roman c'est la façon dont Cadence dépeint l'éducation qu'elle a reçu avec l'obligation d'être toujours forte, ambitieuse, performante et finalement presque froide puisqu'elle n'a pas le droit de faire transparaître ses émotions, hautaine et méprisante envers les autres. C'est aussi cette famille dirigé par ce grand-père, fier de ses origines avec l'ancêtre sur le Mayflower, qui impose la performance, qui est richissime mais on sait bien que l'argent ne fait pas le bonheur puisqu'à cause de lui la famille se déchire.

Cadence est vraiment un personnage fort et la fin du récit avec les dernières phrases, les derniers mots sont vraiment terrifiants.

IconeMenuCoupDeCoeur-300x241

98438537
PRONOM PERSONNEL SUJET pour la 8ème ligne

thrillerpolar-pativore2
 8ème titre

Emprunté à la médiathèque


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vive_les_betises 3002 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines