Magazine Culture

Jean-Jacques BOURDIN se croit le meilleur et il en fait un livre!

Par Citoyenhmida

Si on s’intéresse un tant soit peu à la politique intérieure française, on ne peut ne pas connaitre Jean-Jacques BOURDIN qui anime la matinale sur RMC, dont une partie est relayée par BFM TV, notamment l’interview politique “BOURDIN DIRECT”.

a-BOURDIN-640x468

L’émission est intéressante, les interviews sont vivantes, parfois même tendues, le journaliste n’hésitant pas à pousser ses invités dans leurs derniers retranchements pour obtenir les réponses à ses questions.

On peut apprécier ce genre d’exercice ou pas. Après tout, les hommes politiques ont choisi de s’exposer et d’être exposés et il est normal que les journalistes cherchent faire sauter la couche de vernis derrière laquelle ils cherchent à se cacher!

Il faut pour cela des journalistes compétents, aguerris, indépendants et Jean-Jacques BOURDIN réunit ces qualités.

Mon propos aujourd’hui concerne son livre “L’HOMME LIBRE“, écrit avec la collaboration de son épouse Anne NIVET et de Patrick MAHE, paru en février 2014 chez les éditions CHERCHE MIDI.

l homme libre

On n’est jamais mieux servi que par soi-même ! cette formule s’applique parfaitement à ce livre de Jean6Jacques BOURDIN.

Si on y découvre certains secrets qui ont précédé ou suivi nombre d’interviews réalisées par ce journaliste, l’essentiel du livre consiste en un long plaidoyer pro domo de l’auteur pour expliquer et parfois justifier sa manière d’être journaliste.

Il n’y a aucun mal à justifier son action et à l’expliquer : mais Jean-Jacques Bourdin va plus loin, il applaudit sa manière de travailler; il s’applaudit en appelant à la rescousse son épouse et à un ami!

Ce livre, écrit et signé par une tierce personne, aurait été plus crédible!

Jean-Jacques BOURDIN a introduit dans la télévision française une nouvelle manière de mener les interviews politiques : rappelons qu’ il n’a rien inventé, il a juste adopté le processus courant chez ses collègues anglo-saxons et américains.

Il se démarque ainsi très nettement de ses collègues français, plus conciliants et plus “complices” des hommes et des femmes politiques : il est très différent par exemple de Jean-Pierre ELKABACH !

Il aurait dû laisser le soin à quelqu’un d’autre de le dire !

Pour ma part, j’aimais bien suivre ses interviews, mais à la fin sa méthode relativement agressive est arrivée à me lasser. Il cherche à réliser le scoop ou le buzz plus qu’à interroger sereinement ses invités!

Comme l’a dit de lui son confrère Jean-Michel APATHIE, “il a fini par se croire plus important que ses invités”. Ce livre conforte cette appréciation : Jean-Jacques Bourdin, après des années de succès, s’est pris la grosse tête.

Cela a donné un livre creux, ronflant, qui aurait très bien ne pas être écrit!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 924 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines