Magazine Conso

L’odeur de la peau en été… souvenir… souvenir…

Publié le 22 septembre 2015 par Rubybzz

Avez-vous déjà remarqué comment, l'été, la peau change d'odeur. Chauffée par le soleil, mouillée d'embruns, elle exhale les odeurs de sel de mer, de lumière, de crème solaire, de fruits, d'épices... Sauf que maintenant, c'est le retour du traditionnel refrain " métro, boulot, dodo " et l'odeur de cette peau telle quelle était quelques semaines en arrière n'est plus qu'un lointain souvenir. Heureusement pour vous, The new Men in the City vous a trouvé des parfums qui fleurent bon ces accords solaires vivifiants que vous aimiez temps allongés sur la plage...

Florabellio, diptyque

Une fragrance qui nous transporte en Normandie, à Barfleur, dans les souvenirs d'enfance de Christiane Montadre-Gautrot, co-fondatrice de cette célèbre maison parisienne. Dès les premières notes, les embruns vivifiants et salins se mêlent à l'âpreté végétale de la criste marine avant de dévoiler une fleur de pommier à la fois douce et charnelle. Mais c'est après quelques minutes que ce parfum dévoile son originalité : une note de café torréfié qui, par son amertume et son côté grillé, crée ce contraste avec les notes iodées de tête.

Sel Marin, James Heeley

Un parfum qui donne envie de jeter l'ancre sur une plage de sable chaud balayée par une douce brise marine. Le départ fusant s'ouvre sur des notes de citron et de bergamote, donnant à la fragrance une facette verte et aquatique. Les notes de vétiver, de petits copeaux de cèdre et de bouleau rappellent le bois flottant ayant séché lentement sur le sable sous une brise marine et salée.

Long Courrier, Pierre Guillaume

Il faut voir cette création comme une eau sucrée-salée ramenée d'une plage du bout du monde. Entre farniente et paysage d'un ailleurs lointain, on découvre une vanille salée parsemée d'essence d'orange pour l'éclat et saupoudrée de cacao pour une touche d'amertume gourmande. En fond, de la résine d'élémi, du bois de cèdre et des muscs équilibrent cette eau sucrée salée pour la rendre à la fois tendre et lascive.

Blasted Health, Penhaligon's
Epice Marine, Hermes

Des graines de cumin torréfiées qui révèlent des notes de pain grillé, de noisette, de sésame. Une touche de cannelle et de cardamome accordées à une forte dose de bergamote pour le côté vivifiant. Une molécule de synthèse qui apporte cette odeur d'algues et d'eau océane. Enfin, une note de whisky pour traduire l'odeur de la brume du Nord. Toute la Bretagne dans un flacon Hermès...

Lequel à votre préférence pour vous donner l'impression de repartir en vacances ?

Florabellio, diptyque : 90 € les 100 ml - Sel Marin, James Heeley : 120 € les 100 ml - Long Courrier, Pierre Guillaume (Collection Croisière) : 160 € les 100 ml - Blasted Health, Penhaligon's : 145 € les 100 ml - Épice Marine, Hermès : 180 € les 100 ml


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rubybzz 10286 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine