Magazine Asie

Malgré Fukushima, journal d'un écrivain en résidence à Kyoto

Par Kaeru @Kaeru

Livre ovni, entre journal de voyage et recueil d'impression subjectives sur le Japon, Malgré Fukushima a attiré mon œil avec son titre percutant et sa couverture sombre. Ici, point de nostalgie mais un regard contemporain, aiguisé et amoureux sur ce pays où l'impassibilité est un sport national.


Miscellanées de Japon


Malgré Fukushima, journal d'un écrivain en résidence à KyotoEric Faye, écrivain couronné en 2010 du grand prix du roman de l'Académie française, signe un ouvrage très personnel dans sa vision du Japon et pourtant universel, dans sa curiosité et ses références culturelles.
Parti quatre mois en résidence d'artiste à la prestigieux villa Kujoyama, dans la ville de Kyôto, il est en quête de matériel pour un projet traitant de l’enlèvement de ressortissants Japonais par la Corée du Nord à la fin des années 70. Le sujet est douloureux et il est difficile de trouver des témoins prêts à s'exprimer. Ses recherches le font vadrouiller dans l’archipel.
Durant son séjour, il tient journal de bord où il consigne soigneusement ses rencontres, parfois avec de prestigieux écrivains Japonais, ses remarques et réflexions sur les lieux qu'il visite, les spectacles auxquels il assiste, les paysages dont il se nourrit. Un dialogue intérieur s'instaure sans fil conducteur autre que le hasard des rencontres, les aléas climatiques, les coïncidences de la vie et les observations souvent subjectives.

Le goût de la culture


L'ouvrage est inclassable. Truffé de références intellectuelles, souvent elliptiques, il s'adresse à un public curieux et, à mon avis, déjà amateur de culture japonaise. L'absence de note rend la lecture parfois difficile et je me suis souvent senti terriblement ignorante. Malgré cet aspect élitistes agaçant, le style est simplement merveilleux. Les phrases ciselées, tantôt poétiques et sensible,s tantôt teintées d'un humour piquant, sont un véritable régal. Malgré Fukushima se déguste par petites bouchées pour en capturer toute la saveur. Le dévorer conduirait à une indigestion de nom de lieu, de personne, de titre d'ouvrage et de film.
Un regret cependant, les photos en noir et blanc qui accompagnent le texte sont minuscules, souvent de piètre qualité et la maquette laisse vraiment à désirer.
Un livre à réserver au amateur de littérature et de Japon qui m'a laissé une impression mitigée et pourtant, très prégnante. Je ne regrette pas mon achat !
Pour découvrir l'ouvrage, il est partiellement en écoute sur France culture :
http://www.franceculture.fr/oeuvre-malgre-fukushima-de-eric-faye
Le livre chez l'éditeur José Corti :
http://www.jose-corti.fr/titresfrancais/malgre_fukushima_faye.html
Pour les curieux, le site de la villa Kujoyama
http://www.villakujoyama.jp
Copyright : Marianne Ciaudo

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kaeru 5399 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte