Magazine Côté Femmes

Jazz mon bouledogue français

Publié le 23 septembre 2015 par Joelvero

Lorsque Diesel est mort en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, le 19 septembre 2014, il avait tout juste 6 ans. Il a eu la leishmaniose

J'ai décider de reprendre un chiot, nous avons toujours eu un chien. Vu que le bouledogue français nous avait plu pour le prendre partout avec nous, nous avons chercher un nouveau bouli.

Nous avons chercher sur le net un chiot. Je ne voulais pas un bouledogue bringé comme Diesel, je voulais un petit fauve. Pas forcément lof, cela m'est égal . J'ai trouver une annonce ou la portée était née le 17 septembre 2014

Je suis entrée en contact avec l'éleveur, il a de suite étais très gentil et m'a envoyer des photos et petites vidéos très régulièrement.

Jazz était le plus gros à la naissance, le premier né de la portée et bien entendu il était fauve comme je le voulais.

J'ai eu sur la photo un coup de foudre pour ce petit chiot magnifique, comme j'en rêvais depuis que j'en avais vu un un jour.

Diesel ne quittait pas mes pensées, le manque se faisait cruellement sentir et je me laissais convaincre que je ne le respectais pas de ne pas attendre davantage. Que je "le remplaçais" vite ! Mais après tout, Jazz n'arriverai que dans 2 mois, donc j'avais le temps de bien réfléchir et de moins culpabilisée. De toute façon Diesel ferait toujours parti de nos vies et rien ni personne ne nous enlèverait l'amour que nous avions partager.

Jazz arriva un midi le 22 novembre 2014. Une cliente qui avait acheter sa soeur, elle avait été les voir plusieurs fois et avait trouver Jazz très beau.

Alors lorsqu'elle est arrivée, elle portait Jazz dans ses bras et pour la première fois, elle s'était rendue compte de la différence qu'il y avait entre lui et sa soeur.

Elle m'avertit de suite que j'allais avoir un choc.  C'est sur que moi qui connais les chiens et la race, j'ai été plus que surprise. La colère est montée de suite. J'ai téléphoner à l'éleveur, qui expliqua que Jazz laissait manger les femelles et donc ne se nourrissait pas normalement.

Jazz devait peser en moyenne 3 kilos à 2 mois et n'en pesait que 1 kilo 500. Il avait la peau sur les os, une vraie crevette mal nourrit !

10885137_1544312779185029_9097411536798470945_n.jpg

J'avais honte, comme si j'avais été complice de ne rien avoir vu du tout. Aucune photo n'avait laisser percevoir qu'il était rachitique à ce point. Mais il est vrai que je n'avais eu que des photos prises de face.  Comment se douter, un éleveur qui avait 70 ans et des bouledogue français qui avaient fait des concours !!!! C'était impensable pour moi que j'allais avoir un chien aussi mal en point.

De colère j'ai téléphoner au vétérinaire qui avait cocher la case "poids normal" en lui demandant si 1 kilo de moins que les autres, ne l'avait pas choquer ? Surtout que l'éleveur venait de m'avouer au téléphone, que le vétérinaire ne l'avait pas peser. Je lui aie bien dit qu'il était inconscient et qu'il jouait avec la vie des animaux. Que c'était une honte !!!!!!

L'éleveur me proposé de le récupérer, je ne pouvais même pas imaginer une fraction de seconde le rendre à un homme incapable d'en prendre soin hors qu'il l'avait vu naitre !!!!!

10563174_1498153603800947_5221789474494936090_n.jpg

Cette phot parle d'elle même, June la femelle bringé a une semaine de plus que Jazz à gauche qui la fait que de moitié.

Comment ne pas en être malade, ma vétérinaire trouvait qu'il avait une hydrocéphalie et qu'elle ne pouvait pas nous donner la façon dont Jazz pourrait évoluer. L'aventure avait commencer.

A 5 mois, je l'emmène chez une très bonne vétérinaire très compétente qui avait opérer Diesel du voile du palais et qui m'avait sauver la pate d'une chaton de 4 semaines avec un col du fémur cassé.

Son diagnostic était vital, Jazz ne pouvait pas respirer normalement.

Elle me dit de but en blanc si on ne l'opère pas en urgence, il peut s'étouffer en mangeant une simple croquette.

Elle me fit le devis que j'acceptais sur le champ ! Pas le choix, il fallait le sauver.

J'en avertie l'éleveur en lui disant bien que plus jamais je ne lui donnerai de nouvelles de Jazz.

Jazz sera opérer après une consultation ou la vétérinaire m'avertit que c'est risqué, qu'elle n'entend même pas son coeur tellement il est pris et étouffe.

Il avait un sacré retard, ne savait pas courir, ni sauter ni même monter les escaliers. Il ne savait pas mordre un jouet ou une balle.

Nous allions le sauver mais ne savons pas ce qu'il pourrait faire ou pas, quelle vie il pourrait avoir

Jazz partit avec une jeune fille qui le serrer dans ses bras. Mo je pleurais la peur au ventre.

J'avais peur qu'il ne se réveille pas, qu'il ne soit pas sauver.

J'ai attendue l'appel de la vétérinaire, je devais aller le chercher à 17 heure le soir.

Lorsque j'ai eu l'appel téléphonique j'ai été soulager elle avait été obliger de lui refaire les narines

Jazz était sauver. Maintenant il fallait lui donner toutes ses chances pour qu'il soit enfin vraiment heureux comme n'importe quel autre animal.

En une semaine il a pris 1 kilo 500. Il a commencer à courir, sauter, il vomit régulièrement mais il joue, il monte et descend les escaliers. Il a découvert la mer cet été, il fait de grande course avec June sa dulcinée sans qui il n'aurait pas aussi bien évoluer. Ils se cherchent ne peuvent vivre l'un sans l'autre.

Avoir June a été un véritable miracle pour l'évolution de Jazz. Certes nous l'avons sauvée mais elle a contribuer à son évolution que seul un autre chien pouvait lui faire faire.

Alors nous sommes heureux de les avoir et de l'amour que l'on partage ensemble.

Ils viennent tout les deux de fêter leur 1 an

11148451_1570998066516500_7268806633562950990_n.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Joelvero 158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine