Magazine Culture

Où donc se situe la limite entre « Libertaire » et « Conservateur » ?

Publié le 24 septembre 2015 par Activeast @activeast

conservateurs-et-libertaires
Ce titre, volontiers provocateur, est d’un binarisme exaspérant. Car d’un côté nous aurions le « progressisme » et de l’autre, « l’arriérisme », selon la lecture dominante en cours.

La lecture binaire est vraiment nuisible.Prenons le cas de la sexualité et teintons-la d’idéologie :

L’exposition controversée de Marseille sur la pédophilie

J'ai gardé trace de cette expo sur l'autre blog du réseau ActivEast

J’ai gardé trace de cette expo sur un autre blog du réseau ActivEast « Réseaux pédocriminels« 

Une récente exposition artistique polémique à Marseille où les artistes Reinhard Scheibner et Stu Mead ont librement exposé du 13 Juin 2015 au 13 Septembre, à la Friche la Belle de Mai au 41 rue Jobin 13003 à Marseille. Les œuvres proposées, et incriminées dans cette affaire, représentaient des scènes explicites de pédophilie, de satanisme et de zoophilie.

Cette information s’est rapidement répandue sur les réseaux sociaux, suscitant les plus vives réactions des internautes, majoritairement choqués par cette initiative. Une question ressort souvent : est-ce que la municipalité était au courant, avait-elle donné son aval ?

Contacté lundi 31 Août par mes soins, la personne chargée du standard de l’exposition a affirmé que l’exposition avait bien lieu jusqu’à la date initialement prévue, démentant ainsi une rumeur lancée sur les réseaux sociaux qui affirmait que l’exposition s’était subitement arrêtée avant la date initiale, vraisemblablement grâce à la mobilisation d’une partie de la population ulcérée. N’arrivant pas à contacter le secrétariat municipal pour la Culture, a qui je souhaitais poser la question de savoir si la mairie de Marseille était informée, nous ne pouvons que supposer l’ignorance d’une telle exposition par la municipalité.

En attendant les éclaircissements nécessaires, nous pouvons nous interroger sur des questions de fond :

  • Est-ce que l’expression de la pédophilie doit être tolérée au nom de la Liberté d’expression ?
  • Est-ce que l’age de la majorité devrait-être abaissé, comme le demandent depuis 40 ans certains groupements de personnalités de gauche ? [1]
  • Est-il « réactionnaire » de s’opposer aux pratiques de la pédophilie, de l’inceste et de la zoophilie ?

Consécutivement sont apparus deux articles sur des sites mainstream, l’un intitulé « L’extrême droite s’en prend à une exposition qu’elle juge «pédopornographique» » (à vous de juger, lecteurs, s’il faut être « d’extrême droite » pour qualifier les œuvres de « pédophilies ». De même, le titre dit « qu’elle juge« , laissant penser que l’on pourrait ne pas la qualifier pédopornographique : à chacun de juger de la ligne de « BuzzFeed »).

L’autre article par les « Inrocks » titrait « La Friche Belle de Mai dans la ligne de mire de la fachosphère » … Idem, si l’on s’offusque, c’est qu’on est nécessairement un « malade mental » de la « fachosphère ».. D’autant que si les sites classés par certains à « l’extrême droite » ont en effet relayé l’affaire, ce fut bien après (en temps journalistique internet) mon propre article et celui de Wanted Pedo qui avaient fait enfler l’affaire.

Traquer la pédophilie numérique ?

pedophilie impossible filtrage du webL’ouvrage surprenant d’un collectif d’auteurs, « Confession d’un pédophile, l’impossible filtrage du web » initié par Fabrice Epelboin pour mettre en relief les dérives redoutées du projet de loi Loppsi, évoque les dérives ultérieurs possibles d’un blocage des contenus pédopornographiques sur internet. Ainsi, Guillaume Champeau du magasine en ligne Numérama (qui a participé à l’ouvrage), précise-t-il :

Il combat les idées reçues sur la nécessité ou l’efficacité d’un filtrage de la pédopornographie, qui n’est à nos yeux qu’un cheval de Troie pour généraliser progressivement le filtrage à d’autres domaines moins sujets à l’émotion populaire. A l’image du fichier des empreintes génétiques (FNAEG), d’abord voté pour les seuls crimes et délits sexuels, et régulièrement étendu depuis jusqu’à l’enregistrement aujourd’hui de plus d’un million d’empreintes. [Source]

La Liberté d’Expression

2poids2mesures liberte d-expressionCette stupéfiante position est loin d’être dénuée de sens. Pour ainsi dire, je bute aussi moralement sur cette question de liberté d’expression : en effet, on se souviendra que je suis pour la liberté d’expression d’un Dieudonné, quelle qu’elle soit. Mais la règle du deux poids deux mesures étant en vigueur dans la France judaïsée, certaines libertés d’expression ne sont pas admises. On pourra donc en France blasphémer autant que l’on veut sur le prophète islamique, mais on ne pourra pas simplement dire « Je me sens Charlie Coulibaly » sans être condamné. Comme on ne pourra pas dire publiquement « les chambres à gaz n’ont jamais existé » sans finir au tribunal.

Or je soutiens la Liberté d’expression et suis totalement opposé à la loi Gayssot. Sur ces bases, je devrais donc être pour la liberté d’expression des artistes pro-pédophiles, satanistes et zoophiles ?!

Mais non.
C’est un positionnement clair qui me prouve qu’il y a des formes d’expression que je n’admets pas, aussi libertaire que je sois par ailleurs. Certains diront que c’est être réactionnaire, conservateur, voir rétrograde. Qu’il en soit ainsi, ça ne me gêne pas. Mais il est vrai que cet exemple personnel soulève une problématique intéressante.

La pédophilie, c’est avoir des rapports sexuels avec des enfants, que la loi définit comme n’ayant pas atteint la maturité / majorité sexuelle. Cette notion, ce barème est-il légitime ? Est-il contestable ? Il y un aspect « biologie » qui indique que le corps est mûr pour les relations sexuelles entraînant la conception d’un enfant. Je ne connais pas ces considérations médicales. Un autre aspect est moral, pourrait-on dire aussi religieux ? La majorité a été définie, elle englobe la responsabilité civile et la maturité sexuelle. Contrairement au critère biologique, il est certainement envisageable de débattre sur l’âge de la majorité, comme certaines personnalités de gauche l’ont déjà proposé [1]. Je n’ai personnellement pas d’avis là-dessus, penchant toutefois pour préserver telles-quelles les limites admises.

Dans tous les cas, je mets au défi les libertaires endurcis (parents ou non) et autres antifascistes aguerris de postuler sur cette question précise des limites de la pédophilie. Je ne parle pas d’être pour ou contre les « œuvres d’art » pédophiles, mais pour ou contre la banalisation effective de la liberté sexuelle sans âge limite, au titre d’il est interdit d’interdire.
Chiche.

Sigmund_FreudPour qui regarde l’Histoire (de France ou d’ailleurs) depuis 500 ans, le lobbying pour les pratiques sexuelles autres-que-celle-qui-transmet-la-vie (ouai t’as vu cette formulation pour éviter de dire simplement « déviantes » !) comme le mariage homo, mais aussi l’adoption par couple homosexuel, ou l’inceste (ouvertement débattue en Allemagne, par exemple), ou avec cet exemple de zoophilie danoise (…), toutes ces pratiques sont souhaitées par une infime minorité.

Les théories de la sexualisation précoce d’Alfred Kinsey sont depuis longtemps propagées. Sans avoir lu Freud, mais pour en avoir beaucoup entendu parler, je me demande des fois si son « complexe d’œdipe » n’était pas une légitimation dialectique et tordue de la pédophilie (et de l’inceste dans son cas).

tables-de-la-loiLa question est « où est la limite » à la « décence » ? A ce rythme, pourquoi ne pas abolir toutes les restrictions morales ? (que l’ont peut d’ailleurs assimiler aux 10 commandements religieux, ici encore). Pourquoi diable s’encombrer de loi qui empêchent le meurtre ou le viol ? Nous aurons compris qu’il y a nécessairement des limites pour la vie en groupe.

Qui doit, et comment, édicter ces lois ? N’existent-elles pas déjà, depuis bien longtemps ? Peut-on ici parler d’une tradition désuète ?

Si l’on prive un Dieudonné de parole au nom de je-ne-sais quelle autorité, ne devrait-on pas interdire des expositions comme celle de Marseille ? A contrario, si de telles exposition peuvent avoir lieu, et être défendues publiquement, Dieudo ne devrait-il pas être libre de faire ses spectacles ?

Celui qui ne constate pas un 2 poids 2 mesures est aveugle !

Notes

[1] Lire « Le passé pédophile de la presse « progressiste » et « moderniste » » (https://reseauxpedocriminels.wordpress.com/2015/07/29/le-passe-pedophile-de-la-presse-progressiste-et-moderniste/) ou « Trotskisme et pédophilie, quand les amis d’Olivier Besancenot aimaient les jeunes enfants » (https://reseauxpedocriminels.wordpress.com/2015/07/31/trotskisme-et-pedophilie-quand-les-amis-dolivier-besancenot-aimaient-les-jeunes-enfants/)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Activeast 2278 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte