Magazine Ebusiness

Twitter : à tweet formel, audience large

Publié le 24 septembre 2015 par Pnordey @latelier

Des chercheurs du Georgia Institute of Technology ont montré qu’un tweet qui comportait des abréviations et un langage informel aurait une portée plus limitée qu’un tweet pourvu d’hashtags aux mots plutôt formels.

Malgré la règle des 140 caractères et l’appauvrissement du niveau de langue qui pourrait en résulter, il semblerait que les internautes transposent leur manière de discourir en public dans leurs tweets. Une étude du Georgia Institute of Technology montre en effet qu’il ne faudrait pas mettre tous les tweets dans le même sac ! En fonction de l’audience à atteindre, contacts proches ou public large, le tweet peut arborer un ton peu conventionnel, être pourvu d’abréviations type langage SMS, ou au contraire se montrer tout à fait formel.   L’élément géographique jouerait un rôle important : les chercheurs* ont remarqué que lorsqu’un internaute s’adressait à un(e) résident(e) de la même ville, abréviations et mots familiers de la région étaient de rigueur. Par exemple, alors que le smiley :) est utilisé partout, l’alternative :o est beaucoup plus populaire à Los Angeles. De la même manière, on trouvera dans la région de Houston une concentration du mot « mayne », pronociation locale du mot « man ».  

#PhotooftheWeek: Issata & her 4-month-old daughter lie beneath a mosquito net in #SierraLeone #DefeatMalaria pic.twitter.com/gStF5z9elJ

— UNICEF (@UNICEF) 22 Septembre 2015

La présence d'hashtags associée à un vocabulaire conventionnel donne à ce tweet toutes les chances d'être le plus relayé possible

Ainsi, l’étude met en lumière le fait que la forte présente du symbole @ est souvent associée à un tweet à portée locale et plutôt familier. À l’inverse quand il subsiste moins de @ mais plus d’hashtags, le langage est davantage soigné comme la visée plus grande. « Notre étude montre que plus le langage est, différencié, plus le tweet est enclin à être destiné à une audience locale et donc aura moins de chance d’être diffusé largement », explique Jacob Eisenstein, leader du groupe de recherche dans un communiqué de presse.   Ainsi, plus large on souhaite son audience, plus standard devrait être son langage. Prendre soin d’utiliser des mots qui ne résonneront pas pour un petit groupe de personnes concentré localement mais pour le plus grand nombre, voici donc ce que pourrait être la recette magique d’une influence renforcée sur Twitter.  

Si on souhaite favoriser la diffusion d'un tweet, il faut préférer l'utilisation de hashtags couplée à un langage standard.

* 3 ans de tweets ont été analysés pour les besoins de l'étude, soit 114 millions de tweets géolocalisés provenant de 2,77 millions d’utilisateurs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pnordey 18702 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte