Magazine Culture

UN "PRECURSEUR DU FEMINISME" par Jean-Baptiste Botul

Par Bernard Vassor

Par  Bernard Vassor

Le philosophe français préféré de Bernard-Henri-Levy

Un portrait au crayon au bas duquel Henri-Désiré Landru a noté, la veille de son passage sur l'échafaud :

La vie sans le rêve est  un contre-sens; c'est la champagne privé de sa mousse.

....................

Les éditions "Mille et une Nuits" ont publié en 2001 :

Henri-Désiré Landru

Jean-Baptiste Botul

Landru

Précurseur du féminisme

Correspondance inédite

1919-1922

Edition établie par Christophe Clerc et Bertrand Rothé

Postface de Jacques Gaillard

Ancien sous-diacre à l'église Saint-Louis en l'île, condamné plusieurs fois pour escroqueries Botul, qui aurait rencontré Landru en 1916, apprend par les journaux l'arrestation de Landru chez sa maîtresse Fernande Segret.

Il entretient alors une correspondance avec celui qu'il appelle : Mon cher Henri. Landru lui répondra toujours en usant toujours de Cher Monsieur ou cher ami.

Dans sa première lettre, Botul déclara :

"Émilienne* a raison, : Le Français aime la bagatelle et le panache; dans votre affaire, il a trouvé la sensualité et l'humour, le corps et l'esprit, il faut absolument lui donner du cœur ! Je vous propose de devenir un héros, un libérateur, un soldat au service du sexe faible--L'Homme qui a voulu libérer la femme !!!

Les répertoires sont conservés aux Archives de Paris ????

Des dossiers concernant cette affaire  et de nombreux documents sont exposés au Musée de La Police ???

*Émilienne de Querlard était une de leur relation commune très en vue à Paris à l'époque.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines