Magazine Société

TRIBUNE: Derrière les bateaux, l’Histoire

Publié le 27 septembre 2015 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! La Syrie continue de courir à la recherche du temps perdu. Un temps qui s'allonge chaque jour et semble interminable. Qu'elle semble loin l’époque de l'espoir suscité par les révolutions arabes du printemps 2011. Dans le sillage de la Tunisie et de l’Égypte qui avaient réussi à se défaire du joug de leurs dictateurs omnipotents, une partie du peuple syrien s'est dressé contre son président Bachar Al-Assad. Cependant, contrairement à leurs voisins qui obtinrent l'appui des élites et de la communauté Internationale, les insurgés de Damas se sont retrouvés seuls et démunis face à un pouvoir sans pitié face à la résistance.

Le pays sombre rapidement dans l’instabilité et la contestation laisse place à une véritable guerre civile. Face à l'armée du président Al-Assad, des groupes de rebelles mènent des combats éparses dans les villes stratégiques du pays et s’unissent sous la bannière de "l'Armée Syrienne Libre". Celle-ci profite de moyens logistiques ou militaires en provenance des pays voisins (Qatar, Koweït, Arabie Saoudite), d'Europe et des États-Unis. Si l'aide apportée n'est évidemment pas négligeables, cela est bien trop fragile pour des rebelles inexpérimentés au combat qui sont souvent bien seule face à une armée organisée et solidement armée. Alors que les combats font rage, le pays est abandonné de toutes parts. D’abord par ces alliés. Ceux qui prétendaient reconnaître la "Coalition Nationale Syrienne" comme seule représentante du peuple de Damas n’ont jamais apporté l’aide attendue par le peuple syrien. Ni la persistance de Bachar Al-Assad à se maintenir au pouvoir, ni l’utilisation d’armes chimiques n’ont décidé la communauté Internationale à Intervenir. Par ailleurs le pays subit une véritable délaissement de la part de sa propre population. En effet la Syrie, autrefois carrefour du monde arabe est exsangue et Damas, "la perle de l’Orient" n’est plus qu’un champ de ruine. C’est dans ce contexte chaotique que l’État Islamique commence à étendre son influence en Syrie au cours de l’année 2013. Cette organisation, née pendant l’invasion américaine en Irak profite de l’instabilité extrême du pays pour attirer des combattants afin d’y mener un grand djihad contre tous les "infidèles". Le chaos, c'est comme cela que l'on pourrait résumer la situation de la Syrie en cette fin d'année 2015. Depuis l’apparition de l’EI dans le conflit, la communauté internationale ne sait plus comment agir pour améliorer la situation. Certains dirigeants européens pensent même à tendre la main vers l’ennemi d’hier, Bachar Al-Assad, tant la menace de Daesh se fait pressante. La population elle, est plus que jamais démunie. Cherchant à échapper aux combats et aux djihadistes, plus de huit millions de Syriens (soit la moitié de la population totale du pays) se sont déjà enfuis vers les pays voisins (Turquie, Liban, Jordanie) ou vers l’Europe. Ils cherchent à échapper à une mort certaine - qui a déjà touché 250.000 de leurs concitoyens depuis 2011 - et à l’État Islamique, toujours à la recherche de nouveaux combattants.

Affluant massivement vers l’Europe occidentale, les migrants syriens sont à la fois victimes et témoins d’une situation qui met les Européens dans l’embarras. Car à l’heure où les dirigeants de l’UE se demandent comment contrôler cet immense flux humain, les combats continuent en Syrie laissant la population restée sur place dans une situation critique. Et aussi longtemps que les combats dureront, l’Europe devra assumer sa part de soutien aux réfugiés.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Histoire des potagers québécois

    Histoire potagers québécois

    Légumes ancestrauxBienvenue au Potagers d’antanDans un petit village du Québec, un passionné d’histoire et d’agriculture tente de maintenir le passé dans le... Lire la suite

    Par  Raymondviger
    HUMEUR, MÉDIAS, SOCIÉTÉ
  • Histoire sans parole

    Histoire sans parole

    25 ans de vie commune, 25 ans d’engueulade, 25 ans de divergence de vues, 25 ans de… mariage. Sur le même Lire la suite

    Par  Emmanuel S.
    COACHING SPORTIF, SOCIÉTÉ, SPORT
  • Notre histoire

    Je n'ai pas conçu, ni réalisé de bande-annonce pour notre long métrage sur Al Quaïda : LA BASE sciemment ou inconsciemment, je n'ai pas jugé nécessaire de... Lire la suite

    Par  Le Journal De Personne
    CULTURE, HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • Histoire, culture et politique...

    Histoire, culture politique...

    ° Beaucoup de personnes se sont déplacées, vendredi, pour l'inauguration de la bibliothèque municipale Jean-Zay. L'invitée d'honneur était Hélène Mouchard-Zay,... Lire la suite

    Par  Ep2c
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • #Bautzen, ou le retour des heures sombres de notre histoire #antifa

    #Bautzen, retour heures sombres notre histoire #antifa

    On avait pas besoin de ça, dans une Europe de plus en plus livrée à ses anciens démons…. Une idée autrefois si belle qui est en train de sombrer dans des dérive... Lire la suite

    Par  Gédécé
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Histoire du Genevois-3ème partie - de la Révolution à l'Annexion

    Histoire Genevois-3ème partie Révolution l'Annexion

    Dans l'épisode précédent, de la Réforme à la Révolution, nous avons laissé notre territoire en 1798, au moment où les troupes françaises envahissaient Genève... Lire la suite

    Par  Pierrehk
    INFO LOCALE
  • Sale histoire

    Sale histoire

    Rue Beaubourg - Paris, 4ème Arrdt.Quand la crime l'avait appelé, il dormait à poings fermés. Une urgence qu'ils avaient dit. Elle s'apprêtait à se jeter du... Lire la suite

    Par  Bets Book
    PHOTOS, TALENTS

A propos de l’auteur


Podcastjournal 101429 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine