Magazine Bd

Un trou de mémoire à la Chandler chez le Long-bec

Par Hectorvadair2
Un trou de mémoire à la Chandler chez le Long-becTrou de mémoire Tome 1/2 Gila monster
Pascal Regnauld  - Roger Seiter
Editions du Long-bec
Pascal Regnauld travaille depuis 1995 avec Sokal sur sa série phare Canardo. Roger Sieter quant à lui est historien de formation, et scénariste de nombreuses séries, chez divers éditeurs. On a pu apprécier entre autres ses "Fog" et "Wild river"chez Casterman.
Le nouveau personnage créé ici nous emmène du côté du polar.
San Francisco, époque indéterminée, mais cela pourrait être les années 50.
Sur un des quais en bois du quartier portuaire de Fisherman's wharf, un homme sonné se réveille, blessé à la tête. A ses côtés : un 38 special, et une belle jeune femme blonde… morte, tuée par balles.
La blessure à la tête de celui qui va se révéler le (anti ?) héros de l'histoire, l'a rendu complètement amnésique. Il jette le revolver à l'eau, et prend la tangente. Une carte dans son pardessus lui indique l'hôtel où il semble loger.  Une fois arrivé sur place, il est reconnu sous le nom de Wilson.
Dans sa chambre, il découvre deux passeports, dont un au nom de Milton Gilford , avec une adresse New-yorkaise dans l'Upper east side.
Pendant ce temps, les inspecteurs de police Aaron Carnovsky et Cahal Mc Gowan mènent l'enquête.
Le FBi s'intéresse néanmoins au même moment au meurtre du sénateur Patterson à St Francisco, qui semble d'après les deux flics locaux être relié à ce fait divers macabre.
Si Wilson n'a pas obtenu de renseignements sur son identité auprès de son médecin attitré; à New York, le parrains de la mafia locale Meyer Lansky engage cependant un tueur à gage afin de retrouver celui qui a semble t-il survécu à l'accrochage du port de St Francisco.
Wilson serait-il celui que certains connaissent sous le nom du "Suspectum" (le Gilla monster) ?
"Celui qui ne laisse pas de traces" a intérêt à retrouver la mémoire, ou à bien se planquer correctement, car l'étau se resserre…

Un trou de mémoire à la Chandler chez le Long-bec

©éditions du Long-bec/Regnauld/Seiter

Un trou de mémoire à la Chandler chez le Long-bec

©éditions du Long-bec/Regnauld/Seiter


Cette première partie en 56 pages, d'un diptyque, on imagine, nous immerge avec panache dans l'ambiance des polars des années 50. Le ton est très plaisant, et le dessin de Regnauld, aux couleurs directes, et parfois aux tons sépia, rappelle assez directement le style d'autres amateurs de cette époque. L'aspect quelque peu cartoony , quoi qu'un peu plus réaliste qu'un Lapone par exemple, fait pour beaucoup dans l'attrait de l'album.
Les ambiances sous la pluie des premières planches, entre autres, sentent bon Raymond Chandler et son personnage Marlowe.
L'intrigue est menée avec brio et le suspens bien ménagé, ce qui promet, on l'espère sans trop de réserves, une suite et une conclusion de qualité.
Une belle découverte, recommandée, et un éditeur indépendant, à suivre.
La fiche de l'album sur le site des éditions du Longbec
198

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hectorvadair2 692 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines