Magazine Société

Le don efficace est le fruit d’une générosité bien ordonnée

Publié le 29 septembre 2015 par Asse @ass69014555

Le don efficace est le fruit d’une générosité bien ordonnéeAvec la médiatisation des conditions de vie des réfugiés, la générosité des donateurs connait depuis quelques mois un élan sans pareil.

Les propositions de dons affluent de toute part. Sur le fond, c'est merveilleux. Dans la réalité, nous observons parfois un gaspillage catastrophique !

Pour bien aider, il faut que les dons correspondent aux besoins, parviennes là où il est possible de les stocker et que leur distribution soit organisée dans les meilleurs conditions.

Le don efficace est le fruit d'une générosité bien ordonnée

Qui a besoin de votre aide ?

Le don efficace est le fruit d’une générosité bien ordonnée
3 000 0000 de personnes sans domicile fixe (sdf) qui bénéficient, souvent de manière très temporaire, d'un hébergement institutionnel, associatif, amical ou d'un squat mais dont la situation demeure très précaire. 40% environ sont des femmes. Il y a aussi beaucoup (trop) d'enfants...

140 000 sdf sont des sans-abris ne disposant d'aucun lieu couvert pour vivre et se protéger des intempéries (fortes chaleur, pluie, froid...), dormant à l'extérieur (rue, jardin public, parking...) ou occupant un abri de fortune comme un hall de gare, un centre commercial, une cave, une cage d'escalier.

Le don efficace est le fruit d’une générosité bien ordonnée
17 000 roms sans-abris ou en bidonvilles : la plupart vivent dans des bidonvilles dont ils se font régulièrement expulser, perdant au passage la plupart de leurs effets personnels, jusqu'à ce qu'ils parviennent à en reconstruire un plus loin. Quelques centaines sont isolées par petits groupes familiaux sur des morceaux de trottoirs.

Le don efficace est le fruit d’une générosité bien ordonnée
Quelques milliers de réfugiés (30 000 d'ici deux ans) qui survivent dans des camps de cabanes ou de toiles (Calais, Austerlitz, Saint-Ouen...), en squat (Place des fêtes...), dans des sous-sol et des jardins publics. Souvent, par méconnaissance de leurs droits, il se passe parfois plusieurs mois avant qu'ils ne soient pris en charge pour une étude administrative de leur situation. Ils ne survivent que grâce à la générosité de riverains, de collectifs et d'associations.

Une survie coûteuse. Certains ont encore la force de travailler un temps, d'autres perçoivent le RSA, ils font parfois la manche car beaucoup n'ont aucune ressource. Dépenser de l'argent pour manger de temps à autre un plat chaud est trop coûteux. Acheter au jour le jour des denrées est bien plus coûteux quand on est à la rue dans la mesure où on ne peut rien conserver... SDF et sans-abris ne doivent souvent leur survie qu'à l'aide fournie par des particuliers et des associations.

De quels dons ont-ils besoin ?

Besoins vestiaires

Le don efficace est le fruit d’une générosité bien ordonnée
D'une manière générale, chacun doit faire preuve de bon sens. Là où il n'y a que des hommes, il est totalement inutile de déposer des vêtements pour femmes ou enfants.

Sur les campements ou les sit-in. La plupart du temps il n'y a pas de lieu de stockage et personne n'a le temps de trier les vêtements sur place. Avec les intempéries ils sont rapidement bons à jeter s'ils s'accumulent en plein air. Sans distribution adaptée en fonction des besoins individuels, les dons génèrent en outre souvent des frictions entre les bénéficiaires. Éviter de déposer des vêtements vous-même, suivez les recommandations des associations qui participent au soutien et remettez leur uniquement ce dont elles ont besoin.

Personnes à la rue. Amorcez le dialogue et recueillez les tailles des vêtements nécessaires. Évitez de trop charger les personnes : pensez qu'elles doivent porter leurs affaires toute la journée. Prévoyez un emballage plastique afin de protéger les dons de la pluie.

Besoins alimentaires

Le don efficace est le fruit d’une générosité bien ordonnée
Sur les campements ou les sit-in. Il n'y a rarement moyen de cuisiner sur place. Si des associations participent au soutien alimentaire, soutenez leurs actions en fonction des besoins de denrées qu'elles expriment. Dans le cas contraire, remettez leur des plats cuisinés soigneusement emballés qu'elles mutualiseront et distribueront équitablement.

Ne remettez pas directement vos dons aux personnes afin de ne pas susciter de frictions.

Personnes à la rue. Vous pouvez remettre un ticket restaurant à celles qui vous paraissent susceptibles de pouvoir les utiliser, un sandwich ou un plat cuisiné soigneusement emballé (évitez le porc le cas échéant). Pensez à l'eau !

Et si vous donniez aussi du temps ?

" La vraie générosité est celle du temps bien plus que celle de l'argent. " Grégoire Lacroix

Le don efficace est le fruit d’une générosité bien ordonnée
Lorsque des associations reçoivent des dons, elles ont aussi besoin de temps - qui leur fait souvent défaut - pour les trier et les distribuer. N'hésitez pas à leur proposer quelques heures pour accompagner vos dons jusqu'à leur(s) bénéficiaire(s) de manière adaptée.

Aider Entraides-Citoyennes ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Asse 15025 partages Voir son profil
Voir son blog