Magazine Culture

Juste avant l'Automne de Roxane Marie Galliez

Par Hamisoitil @lecturedehamik
Juste avant l'Automne de Roxane Marie GalliezQuatrième de couverture :
Marié à Reine depuis près de vingt ans, Antoine voudrait la quitter pour vivre avec Ariane. Malgré ses doutes et ses contradictions, il s'est promis de parler à sa femme avant la fin de l'été. 
En 16 dates, du premier au dernier jour de l'été, les trois protagonistes racontent, chacun leur tour, ce qu'ils ressentent, ce qu'ils voudraient, et c'est toute leur vie qui défile, leur rappelant qu'un seul geste pourrait leur permettre de prendre leur bonheur. 
Un geste qu'ils réaliseront, peut-être, juste avant l'automne. 

  • Format : Livre numérique
  • Date de sortie : 16 juillet 2015
  • Nombre de pages  : 101 pages
  • Editeur : Aethilla 
  • Prix  : 5,99 euros

Mon avis :
Juste avant l'automne est le livre  qu'il faut absolument lire un jour ou l'autre. Personne est à l'abri de l'échec. Certains arrivent malgré tout à vivre avec, à avancer même s'ils font fausse route. Pourquoi se faire du mal ? Pourquoi continuer à souffrir pour l'autre, à pleurer pour l'autre, à vivre dans l'ombre et attendre le nouveau souffle ?Voilà ce que vont  traverser nos  trois personnages de ce roman. Juste avant l'automne est l'histoire d'Antoine, marié à Reine depuis plusieurs années maintenant. Ils ont deux enfants. C'est aussi l'histoire de Reine, l'épouse d'Antoine. Et c'est aussi l'histoire d'Ariane, la maîtresse.Antoine et Reine ne s'aiment plus. Peut-être même qu'ils ne se sont jamais aimés à vrai dire et pourtant voilà, ils forment aux yeux de tous, la famille idéale. De l’extérieur, tout semble parfait mais une fois à l’intérieur, la souffrance règne sur sa hauteur. Le couple est déchiré. Il part en lambeaux. Antoine, c'est le romantique. Celui qui veut sauver son couple, sa famille. Il travaille à la maison comme traducteur, alors il s'occupe des enfants, fait à manger, et fait même semblant d'aimer sa femme. Parce qu'au fond de lui, il le souhaite plus que tout. Il voudrait que sa femme le regarde comme une épouse aimante mais en vain. Elle ne s’intéresse pas à Antoine. Alors, il prend sur lui mais pour combien de temps. Le plus simple serait de divorcer, de retrouver sa liberté....mais les enfants dans tout ça ? Que vont dire les autres de cette image parfaite partie en fumée ?? La garde partagée serait de  trop pour lui.

Citation : Ai-je le droit de quitter leur mère ? De tout quitter, de briser le cercle familial qu'ils connaissent afin de me réaliser moi ? Ai-je le droit de me nier pour eux, de me sacrifier, au risque de leur reprocher un jour et de les étouffer ? Comment leur apprendre à se réaliser si moi-même je m'oublie ?
 La tendresse n'existe plus depuis tellement longtemps que c'est devenu normal ; quant à l'amour physique n'en parle même pas. Quand sa femme lui tend la main, il espère plus d'elle ; toujours ce respect de l'autre et en avançant doucement dans l'histoire, on comprend que ce respect est à sens unique. Pis quand l'amour frappe, te redonne le sourire, cette envie de vivre, de rire, de déplacer les montagnes, c'est presque irréel et pourtant l'amour est bien là au doux nom d'Ariane. Une relation passionnelle qui va durer des années où il sera parfois difficile de tout gérer.Les questions se posent. On remet son couple en question. Faire le bon choix pour avancer. Pas évident, ça c'est certain.
Citation :L'amour aurait-il une date de péremption qui ne serait pas la même pour tous les couples ?

Reine, l'épouse  que l'on pourrait prendre en pitié. Cette femme trompée par la suite, cache bien son jeu. On pense toujours que la plupart du temps, l'homme est le problème. Que si le couple part en vrille, c'est forcément la faute du conjoint. Mais je vous assure qu'elle m'a énormément agacée. C'est tout simplement la femme et la mère ultra égoïste, qui ne pense qu'à sa tronche. Elle n'a pas cette fibre maternelle, ni cette passion que l'on retrouve chez une épouse aimante. C'est une manipulatrice dans toute sa splendeur, qui ne souhaite pour rien au monde, perdre. Non, elle, elle est là pour gagner la partie. 

Quant à la maîtresse, Ariane, celle qui attend dans l'ombre sagement,  qui prend son mal en patience. Celle qui souffre de voir l'homme qu'elle aime dans les bras d'une autre. On pourrait la détester, la haïr, car finalement, une maîtresse est censée détruire un couple, la famille. Pourtant non, on se range de son côté une fois que l'on comprend le fonctionnement de l'épouse.
Citation : Quand on aime, la peau de l'autre devient besoin. Le respirer, le toucher devient vital.
Ce livre permet de se remettre en question et se poser les bonnes questions sur la vie de couple, notre vie de couple, notre engagement envers l'autre. A ne pas prendre  à la légère car il y a toujours des conséquences positives ou négatives. On sait très bien qu'avec le temps, l'amour peut changer voire s’essouffler. Mais à mon avis, nous avons les outils nécessaires pour modifier tout ça. Alors quand il s'agit d'un mariage sans amour, comment en sortir indemne d'une pareille histoire. L'auteure fait parler nos protagonistes dans ce livre en trois parties et 16 dates. Ils se livrent, ils s'adressent à eux-mêmes dans leur réflexion, dans leur vie qui défile, tout en nous permettant de notre côté, de réfléchir à  fond sur le sujet. On vit  à travers eux, leurs peurs, leurs souffrances, leurs attentes, leur patience.
Quant  à la fin, ma foi, je ne peux qu'être ravie. Ma note :Juste avant l'Automne de Roxane Marie Galliez
Ebook : Pour vous le procurer ==> Juste avant l'automne
Papier : Pour vous le procurer ==> Juste avant l'automne

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hamisoitil 3425 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines