Magazine Santé

VITAMINE D: Pourquoi les maux de tête sont plus fréquents durant l'hiver – Scientific Reports

Publié le 07 janvier 2017 par Santelog @santelog

VITAMINE D: Pourquoi les maux de tête sont plus fréquents durant l'hiver – Scientific ReportsCe n’est pas la première étude à associer les céphalées chroniques à une carence en vitamine C. Plus largement, cette étude ajoute aux preuves reliant un faible taux de vitamine D à un risque accru de maladies chroniques. Ces travaux de l’Université de l’Est de la Finlande, présentés dans les Scientific Reports concluent à un risque multiplié par 2 de maux de tête, en cas de niveaux faibles vs niveaux normaux.

On prête à la vitamine D de multiples bénéfices (anti-infectieux, anti-inflammatoire, anti-tumoral, et cardio-protecteur) et à sa carence de nombreuses conditions médicales. Alors que maintenir des niveaux suffisants est possible en profitant raisonnablement de la lumière du soleil -qui peut apporter jusqu’à 90% de nos besoins en vitamine D- et en complétant ses apports par des aliments riches en vitamine D (poissons gras, viande rouge, foie, jaunes d’œufs et céréales complètes), en hiver et particulièrement dans certains pays ou régions moins ensoleillées, il peut être nécessaire de compléter ces sources  » naturelles  » par une supplémentation. Sur prescription bien sûr. Cette étude au départ sur le risque cardiaque ischémique conclut que les maux de tête chroniques sont fréquemment associés à des niveaux sériques de vitamine D plus faibles.

L’étude a analysé ces niveaux sériques de vitamine D et la survenue de céphalées chez environ 2.600 participants âgés de 42 à 60 ans.

  • Chez 68% de ces hommes, le taux sérique de vitamine D était < à 50 nmol / l, soit < au seuil de carence en vitamine D.
  • Les céphalées chroniques survenant au moins une fois par semaine ont été signalées par 250 participants,
  • Ces participants se trouvent présenter des taux sériques de vitamine D plus faibles que les autres.
  • Les chercheurs ont donc réparti ces participants en 4 groupes en fonction de leur taux sérique de vitamine D : le groupe au niveau le plus faible présente bien un risque de céphalées multiplié par 2 vs les niveaux les plus élevés.
  • Ces maux de tête chroniques interviennent majoritairement sur la période d’octobre à mai, ce qui confirme également l’association avec les niveaux de vitamine D, les niveaux moyens étant moins élevés pendant les mois d’hiver.

L’essai finlandais sur la vitamine D, FIND, en cours à l’Université de l’Est de la Finlande analyse les effets a contrario, de doses quotidiennes élevées de vitamine D (40 ou 80 microgrammes par jour) sur les facteurs de risque et le développement de maladies.

Source: Scientific Reports 2017; 7: 39697 DOI: 10.1038/srep39697 Low serum 25-hydroxyvitamin D is associated with higher risk of frequent headache in middle-aged and older men

VITAMINE D: Pourquoi les maux de tête sont plus fréquents durant l'hiver – Scientific Reports
Plus de 50 étudessur la Vitamine D

Lire aussi :VITAMINE D: Comment s’y retrouver ? –


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine