Magazine Santé

FIBRES : L'amidon résistant, quels bénéfices pour la santé ? – Nutrition Bulletin

Publié le 09 janvier 2017 par Santelog @santelog

FIBRES : L'amidon résistant, quels bénéfices pour la santé ? – Nutrition BulletinNous savons qu’un apport suffisant en fibres – au moins 30 g par jour – est important pour parvenir à une alimentation saine et équilibrée. Cet apport en fibresréduit le risque de développer une gamme de maladies chroniques. Ce nouvel examen très complet de la littérature sur les bienfaits possibles pour la santé de l’amidon résistant, une forme d’amidon qui n’est pas digérée dans l’intestin grêle, pointe à la fois des bénéfices confirmés et des axes de recherche à suivre, faute de preuves scientifiques suffisantes. Un examen à lire absolument par les professionnels de la nutrition, dans le Nutrition Bulletin.

L’amidon résistant est principalement présent dans les légumes secs, les pommes de terre, les graines et certaines céréales. Il est dit  » résistant  » car il résiste à la digestion dans l’intestin grêle et arrive intact dans le gros intestin, au contraire des fibres fermentescibles. Points clés :

L’amidon résistant est un type de fibres alimentaires. Il passe à travers l’intestin grêle tout en restant intact et est ensuite fermenté dans le gros intestin, produisant des acides gras à chaîne courte

  • Son apport énergétique est de 2 kcal / g.
  • Il existe 5 types différents d’amidons.
  • Son apport moyen est estimé à environ 3 g / jour et par personne suivant un régime de type occidental.

L’intérêt est croissant pour la recherche sur l’amidon résistant, avec de multiples études humaines qui ont porté sur toute une variété de résultats de santé dont l’abaissement de la glycémie postprandiale, l’amélioration de la satiété et de la santé intestinale. L’amidon est un ingrédient établi utilisé dans une toute gamme de produits alimentaires, dont de boulangerie, les pâtes alimentaires, des boissons et des produits laitiers et est encapsulé avec certains probiotiques. Les données actuelles suggèrent plusieurs bénéfices pour la santé et aucun effet nocif hors des symptômes gastro-intestinaux possibles chez certaines personnes mais à fortes doses. Cet examen explore les mécanismes d’action possibles qui sous-tendent ces bénéfices, dont, ceux à nouveau confirmés comme : le contrôle de la glycémie, la santé intestinale et la satiété, des bénéfices principalement liés à la production accrue d’acides gras à chaîne courte.

Sur l’aide au contrôle à la glycémie, l’examen souligne la richesse des preuves associant l’amidon à la réduction de la réponse glycémique postprandiale. Au point d’en recommander un apport minimum pour remplacer les glucides digestibles. S’il existe également des preuves de ses avantages pour la glycémie au-delà du simple remplacement des glucides digestibles, ces résultats sont moins clairs en raison des méthodologies, populations et types d’amidons pris en compte dans les études. Les auteurs soulignent que de plus amples recherches sur ses bénéfices chez les patients diabétiques pourraient bien conduire à recommander l’apport en amidon résistant, telle une aide au contrôle glycémique.

Sur la lipidémie : il existe peu de preuves d’effets sur le métabolisme lipidique, les marqueurs de la fonction immunitaire ou les adipokines, soulignent les auteurs.

Sur la santé intestinale, les chercheurs relèvent de nombreux résultats, issus d’études sur l’animal et in vitro qui suggèrent des effets, mais qu’il reste difficile de traduire cela chez l’homme, peut-être en raison d’insuffisances dans les méthodologies utilisées dans les dernières études. Il existe néanmoins des preuves que l’amidon résistant puisse augmenter la production d’acides gras à chaine courte dans l’intestin humain, mais il semble y avoir un degré significatif de variabilité de la réponse intestinale, selon les sujets, et qui s’explique par la composition du microbiote intestinal. De plus, les effets des acides gras à chaine courte sont également médiés par des facteurs comme le sexe et l’IMC. C’est donc un appel à de nouvelle recherche sur cet effet.

Quels effets sur le microbiote ? Il existe de bonnes preuves que l’amidon résistant puisse influencer les communautés microbiennes intestinales impliquées dans la décomposition de l’amylose et la production de butyrate et de méthane, mais là-encore il existe une variabilité importante dans les réponses en fonction des individus. Les progrès dans la recherche sur le microbiote et la métabolomique (l’étude de l’ensemble des métabolites) vont permettre dans un avenir proche de mieux comprendre ces variations. Si des effets stimulateurs sélectifs en faveur de  » bonnes  » bactéries étaient confirmés, on songerait à développer l’amidon résistant sous forme de prébiotique, bien sûr. Sous réserve, encore, de cerner l’action de l’amidon, en synergie avec d’autres types de fibres et de probiotiques…

En prévention du cancer colorectal ? Il n’existe à c jour, selon cet examen, aucune preuve d’un effet préventif sur le risque de cancer colorectal ou sur le nombre et la taille des polypes chez les sujets à risque élevé. Mais il existe bien des preuves d’une réduction des marqueurs de risque de maladie au niveau moléculaire et de l’atténuation par l’amidon des effets néfastes d’une consommation excessive de viande rouge.

Contre la déshydratation, l’amidon résistant pourrait avoir son rôle à jouer, selon de récentes recherches.

Pro satiété et régulateur de la prise alimentaire : des mécanismes biologiques plausibles ont été démontrés, mais les résultats restent peu cohérents. Cependant, il existe bien des preuves d’effets synergiques de l’amidon résistant, avec d’autres types de fibres conduisant à des effets de satiété accrus.

Et pour la perte de poids ? L’étude SATiety INnovation financée par l’UE étudie l’effet des composantes alimentaires, dont l’amidon résistant sur la satiété et la perte de poids, dans le but de mieux comprendre les mécanismes biopsychologiques qui sous-tendent la satiété. Mais, dans l’attente des résultats, on ne dispose que de très peu de données chez l’Homme d’effets de l’amidon résistant pouvant se traduire par une perte de poids.

Bref, il reste beaucoup à découvrir sur un nutriment qui semble a priori très prometteur pour la santé et  » c’est certainement un domaine passionnant de recherche nutritionnelle « . Des essais sont déjà planifiés sur ses effets sur le poids corporel, la santé de l’intestin, la glycémie, la sensibilité à l’insuline, les marqueurs de risque de MCV, l’appétit et la prévention du cancer colorectal dans différents groupes de population- dont des patients atteints de la maladie de Parkinson.  » Bien que les résultats appuient les effets positifs sur certains marqueurs, de plus amples recherches sont nécessaires dans la plupart des domaines pour établir si la consommation d’amidon résistant peut apporter des bénéfices significatifs pertinents en population générale « . Il n’en reste pas moins que nous savons qu’un apport d’au moins 30 g par jour en fibres est important pour parvenir à une alimentation saine et équilibrée et réduire le risque de développer toute une série de maladies chroniques.

Source: Nutrition Bulletin 5 January 2017 DOI: 10.1111/nbu.12244 Health effects of resistant starch

FIBRES : L'amidon résistant, quels bénéfices pour la santé ? – Nutrition Bulletin
Lire aussi:Les FIBRES pour les  » nuls « 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine