Magazine Emarketing

+ de chômage ? C’est possible !

Publié le 11 janvier 2017 par Marketingcommunity @marketing_cmnty

+ de chômage ? C’est possible !

Qui peut croire que la bataille contre le chômage a vraiment été engagée ? Un éminent président de la République est même parvenu à faire croire qu'en France, " tout a été essayé ". Tout ? Tout !
Enfin, tout sauf ce qui aurait pu fonctionner...

On peut même sans grand risque émettre l'hypothèse que la France a tout fait pour augmenter le chômage... et que ça a marché ! Et elle est en excellente voie pour faire encore beaucoup mieux, comme le démontre Bruno Jarrosson dans son livre Comment augmenter le chômage paru aux éditions Dunod...

Il n'est pas facile de maintenir un taux élevé de chômage dans un pays comme la France. Si on regarde la question sous ses différents aspects, on s'aperçoit que la France cumule plusieurs handicaps. Rappelons-les :

  • Une main-d'œuvre extrêmement bien formée et d'ailleurs jugée créative dans le travail. Par exemple, on s'extasie sur la performance économique de la Chine par rapport à la France. Mais entrons un peu plus précisément dans les chiffres. Le produit intérieur brut (PIB) chinois est en 2013 de 12 254 milliards de dollars, celui de la France de 847 milliards de dollars. Soit, la Chine produit 4,3 fois plus de richesses que la France. Maintenant, divisons ces chiffres du PIB par la population active pour voir ce que produit chaque travailleur. La population active est de 806,4 millions de personnes en Chine, de 30,18 millions de personnes en France. Donc chaque travailleur chinois produit 15 200 dollars de richesses annuelles quand le travailleur français en produit 94 300 dollars ; 6,2 fois plus. Ce Français que l'on décrit souvent comme paresseux et incompétent produit quand même six fois plus de richesse que le Chinois si travailleur et intelligent. La durée annuelle du travail est d'environ 1 500 heures en France et 2 000 en Chine. Donc l'heure de travail n'est pas six fois mais huit fois plus productive en France qu'en Chine. D'ailleurs, le salarié français est bien un des plus productifs du monde avec un PIB élevé et une durée du travail plutôt faible (dans l'OCDE, seuls l'Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas et la Norvège ont une durée du travail inférieure à celle de la France).
  • Des investisseurs étrangers qui considèrent que la France est une des meilleures destinations au monde pour les investissements productifs. La France est, selon les années, au deuxième, troisième ou quatrième rang mondial pour les investissements étrangers (IDE : investissements directs étrangers). En 2014, la France est quatrième, sachant que les variations d'une année sur l'autre sont fortes, en fonction de la situation mondiale. (D'où l'idée d'Arnaud Montebourg, nous le verrons plus loin, d'insulter ces investisseurs étrangers trop pressés de créer de l'emploi en France). Une population qui s'obstine à vouloir tirer son revenu du travail.
  • Des entrepreneurs en nombre considérable, en particulier chez les jeunes. La France est le premier pays de l'Union européenne pour les créations d'entreprise. Par exemple, les chiffres de création d'entreprise pour 2013 :1) France : 388 015
    2) Royaume-Uni : 346 485
    3) Italie : 325 439
    4) Espagne : 293 466
    5) Allemagne : 264 463.
  • Des succès à l'exportation. Songeons qu'en exportation par habitant, le Français est devant le Japonais (le Français exporte 54 % de plus que le Japonais), cet homme industrieux réputé si efficace pour inonder le monde de ses productions diverses (les exportations du Japon ont été en 2015 de 624,939 milliards de dollars soit 4 909 dollars par habitant, les exportations de la France ont été de 500 milliards de dollars - avec une parité à 1,10 dollar pour un euro - soit 7 550 dollars par habitant). On se demande s'il est vraiment juste que le Soleil se lève à l'Est et se couche à l'Ouest.
  • Ajoutons pour ne rien cacher de nos handicaps que la France - premier pays touristique au monde - est considérée depuis longtemps, partout dans le monde d'ailleurs, comme le pays où il est le plus agréable de vivre. Le magazine américain International Living publie chaque année un classement des pays où il fait bon vivre. En 2014, pour la cinquième année consécutive, la France arrivait en tête de ce classement. Quant aux raisons qui justifient la place souveraine de la France dans l'Index de la Qualité de la vie, Jackie Flynn - la directrice du magazine - cite : " La joie de traîner pendant des heures autour d'un dîner et d'une bouteille de vin rouge dans une brasserie parisienne, de se promener au bord de la Seine un matin de printemps, de fouiner dans les étalages des bouquinistes, d'écouter sonner les cloches de Notre-Dame ou d'aller acheter de savoureux croissants à Montmartre la bohémienne... "

Comment augmenter le chômage dans un pays où même la géographie - si agréable et tempérée - se conjugue à l'histoire pour vous faire obstacle ? La réponse est simple : il faut une Organisation scientifique du chômage.

Extrait de :

+ de chômage ? C’est possible !

Comment augmenter le chômage
Non ils n'ont pas tout essayé !
Bruno Jarrosson
Collection: Hors collection, Dunod
2017 - 128 pages - 125×195 mm
Voir la fiche détaillée du livre


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marketingcommunity 4694 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte