Magazine Finances

Voilà comment dire non au travail

Publié le 08 mars 2017 par Questions Capitales

Plus de la moitié (57%) des employés trouvent qu’il est difficile de dire non à un collègue ou un supérieur qui demande d’accepter une tâche supplémentaire. La raison principale : vous ne voulez décevoir personne. Mais est-ce que ces “oui” sont au moins récompensés ?

Est-ce que dire plus souvent “non” fait partie de vos bonnes résolutions, cette année ? C’est bien de s’affirmer. En pratique, les choses se déroulent souvent autrement. Quelques conseils pour dire plus facilement “non”.

Choisissez votre moment ou la situation
Vous travaillez avec toute une équipe à un projet innovant qui va faire la différence ? Il est clair qu’on attend de vous que vous fassiez un effort supplémentaire. Si vous savez pourquoi vous le faites et que c’est apprécié par vos supérieurs et vos collègues, ce n’est peut-être pas le moment de laisser tomber toute l’équipe. Dans une telle situation, dire oui peut même apporter beaucoup d’énergie. Avec comme objectif final, un beau résultat collectif. Choisissez donc avec précaution la situation où vous direz non.

Ne dites pas simplement non
Si vous dites non, expliquez clairement pourquoi. Expliquez sans ambages pourquoi vous ne vous chargerez pas de la tâche demandée. Il y a beaucoup de chances que votre manager ne sache pas ce que vous réalisez déjà. Pour cette raison, il n’est pas inutile de s’asseoir autour d’une table et d’oser aborder le sujet. Ainsi, vous pouvez passer vos tâches en revue et fixer les priorités.

Alternative et compromis
Si vous dites non, il n’est pas mauvais de proposer une alternative. “Non, je ne peux me charger de cela, mais je peux en faire une partie.” Ou vous êtes peut-être trop occupé maintenant, mais vous pourrez répondre favorablement dans 15 jours. En faisant des compromis, vous arriverez loin. Restez constructif et enthousiaste, montrez que vous voulez contribuer, mais aussi que vous posez vos limites. Tout l’art consiste à dire un non qui sonne comme un oui !

Demandez un temps de réflexion
Lorsque l’on nous demande quelque chose, nous croyons souvent que nous devons immédiatement donner une réponse. Merci au smartphone et aux médias sociaux. Mais peut-être ne pouvez-vous pas immédiatement donner la réponse ou au moins devez-vous y réfléchir ? Demandez donc un temps de réflexion. Cela vaut mieux que de dire oui tout de suite pour ensuite ne pas arriver au bout.

Restez sur vos positions
Vous avez dit non ? Alors, restez sur vos positions. Si vous êtes facile à convaincre avec quelques belles paroles, à la longue, vous ne serez plus crédible, et la fois suivante, on vous jouera le même tour. Vous pouvez cependant dire quand vous aurez la possibilité d’accomplir une tâche, mais que pour l’instant c’est et cela reste non. Votre collègue continue à insister ? Alors, c’est une question de tenir bon et de maintenir votre réponse.

Le bon langage corporel
Vous dites non, mais votre corps émet un autre signal ? Cela déforce votre position. Si vous dites non, ne donnez pas l’impression de vous excuser. Maintenez le dos droit, parlez suffisamment fort et ne commencez pas à raconter en long et en large pourquoi vous ne pouvez pas répondre favorablement à la demande. Regardez votre interlocuteur droit dans les yeux. Personne ne vous croira si vous dites non en douce avec un regard fuyant.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Questions Capitales 250 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine