Magazine Autres sports

# Poules d'Essai des Poulains/Guinées

Publié le 08 mars 2017 par Altim58
# Poules d'Essai des Poulains/Guinées

Si on compare le rating des 35 dernières éditions, la Poule d'Essai des Poulains ne supporte guère la comparaison avec les Guinées.
En effet pour la classique française, plus de la moitié des éditions ont un rating tout juste de niveau Groupe 1, et quatre éditions ont un rating très inférieur (notamment les éditions 2011-2012 qui ont failli l'entraîner vers la rétrogradation) soit plus du double des éditions anglaises dans le même cas (une seule édition vraiment très faible celle de 1987 avec le Hannon Don't Forget Me battant les modestes Bellotto et Midyan).

Pire encore, sur les dix dernières années, la totalité des lauréats de la Poule d'Essai ont seulement gagné 5 autres Groupes 1 en plus de la classique (soit l'équivalent du seul Daylami pour les années 1990-1999) alors que les lauréats des Guinées en ont gagné 31 (dont 15 pour Frankel et Sea The Stars). Sur cette période le rating moyen des Guinées est d'ailleurs supérieur de plus de 5 points  à celui de la Poule d'Essai, ce qui est énorme.

En fait si le rating de la Poule d'Essai est si moyen, cela est du principalement au fait que tous les bons 3 ans depuis les années 2000 sont des chevaux calibrés dés le départ pour des distances intermédiaires.  C'était le cas de Dalakahni, Rail Link, Lawman, Darsi, Vision d'Etat, Flintshire, Zambezi Sun, Bago, Sulamani et Act One. Et naturellement si la plupart de ceux-ci avaient gagné la Poule d'Essai, le rating en aurait été tout différent.  De plus, parmi les trois bons 3 ans, Shamardal et Le Havre ont arrêté leur carrière dés l'été et Lope de Vega a fortement déçu après son Jockey Club.

Sur une telle période, ce n'est pas le fait du hasard, Il y a donc bien une incapacité structurelle à faire évoluer de vrais champions de 1600 à 2100, de vrais champions qui, visant la première étape de la Poule pour aller hiérarchiquement vers les St James, le Jockey Club ou Jean Prat/Jacques Le Marois, les Eclipse/International puis Champion Stakes. Malheureusement, pour les bons 3 ans, le Eugène Adam placé début juillet permet aux chevaux avec des ambitions limitées ou même avec de vraies ambitions (cf Dubai Millenium, Dr Fong) de viser une cible facile. Après, on vise le prix Niel en pensant un peu à l'Arc.

Un tel constat permet de penser qu'une belle épreuve de Groupe 1 sur 2000-2100, une vraie belle étape pour aller sur les Champion Stakes, manque cruellement dans le programme français, une épreuve qui pourrait concurrencer les Irish Champion Stakes et avoir lieu le même jour que le Moulin de Longchamp.

L'année dernière, Almanzor avait le profil idéal pour être un des premiers à faire rétroactivement de la Poule d'Essai une grande édition. Mais son programme a été dés le départ sous-évalué du fait de son résultat dans le prix de Fontainebleau avec un passage par le prix de Guiche, car le fait qu'il n'ait pas une vraie capacité de miler reste à prouver.

Sinon, la Poule 2015 n'a pas été un si mauvais cru, si on considère la seconde place de New Bay derrière un Make Believe qui se révélera moins bon ensuite,  la participation d'Highland Reel (futur lauréat des Secretariat Stakes, King George et Breeders' Cup Turf)  tout deux ayant dominé ensuite le Jockey Club ainsi que l'excellent Muhaarar qui gagnera quatre Groupes 1 sur courtes distances.

Sur la première Poule à Deauville, celle-ci restera une édition très moyenne, malgré la victoire de The Gurkha lauréat des Sussex Stakes après avoir été second des St James puis orienté vers le haras suite à blessure, car pour ceux derrière lui qui n'ont pas pu le suivre certains ont quitté l'Europe (First Selection, George Patton) et d'autres ont un peu sombré (Dicton, Crazy Horse) et pour ce qui est du cas Zarak, incapable de gagner en France, il essaye de se refaire une santé à Dubai.

De la seconde, on attend désormais qu'elle mette à jour un vrai bon 3 ans entraîné en France capable affronter les anglais et irlandais dans les St James, en tout cas mieux que les deux derniers lauréats de la Poule d'Essai à l'avoir tentée (Lucayan, Make Believe) dont les performances laborieuses n'ont rien fait pour rehausser le prestige de notre classique.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Altim58 145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines