Magazine Société

Éjecter les clowns

Publié le 09 mars 2017 par Réverbères
Éjecter les clownsUne pétition circule actuellement pour demander au Parlement européen de suspendre le député polonais Janusz Korwin-Mikke, à la suite des propos haineux tenus le 1er mars 2017 à l'encontre des femmes et des migrants, et du salut nazi effectué en session le 7 juillet 2015. J’ai signé cette pétition, tout comme – à l’heure où j’écris – près de 800 000 autres personnes. Il faut le faire.
Il faut le faire, même si je ne suis pas sûr qu’une telle pétition aboutira. Non pas que le Parlement européen accepterait sans sourciller de tels propos ou gestes. Mais a-t-il vraiment le pouvoir d’exclure un député qui n’a fait qu’utiliser son droit à l’expression, avant tout dans un souci de provocation ? Tout au plus peut-on espérer que ce vil député soit une nouvelle fois interdit de siéger quelques jours.
Car enfin, ce gars – aussi stupide et dangereux soit-il – a été élu démocratiquement. Il est député européen parce que 67 928 Polonais ont voté pour lui lors des élections européennes de mai 2014. Lors de l’élection présidentielle de mai 2015, il fut classé 4e au premier tour, avec 486 084 voix, soit 3,26% des votes. Ce n’est pas rien quand même.
C’est surtout inquiétant ! Le véritable scandale n’est pas que Janusz Korwin-Mikke continue à lancer ses diatribes provocantes (qui l’ont quand même amené à fréquenter les prisons polonaises durant la période communiste). Finalement, il reste fidèle à lui-même, c’est-à-dire à sa propre turpitude !
Le véritable scandale, c’est qu’un tel personnage a été élu démocratiquement par des milliers de personnes qui se reconnaissent d’une manière ou d’une autre dans ses folies méprisantes.
Le véritable scandale, c’est que ce soutien populaire à un politicien abject n’est pas uniquement polonais. Que ce soit aux USA, en France, aux Pays-Bas, en Hongrie, en Belgique…, on voit bien l’émergence de plus en plus forte – y compris dans l’accès au pouvoir - d’une classe politique qui fonde sa force sur le populisme, la xénophobie, le mépris de l’autre, le nationalisme, l’islamophobie, l’homophobie, etc.
C’est de cela qu’il faudrait vraiment s’inquiéter. Oserais-je dire que Janusz Korwin-Mikke n’est qu’un clown dans la lignée de Donald Trump ou – plus près de chez nous – de Laurent Louis ? Ce ne sont pas ces clowns qui sont dangereux. Ceux qui le sont réellement, ce sont tous ceux – malheureusement de plus en plus nombreux – qui ne se rendent pas compte que ce ne sont que des clowns et qui dès lors leur font croire qu’ils sont dignes d’intérêt… et de pouvoir !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Réverbères 2658 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine