Magazine Humeur

Pays-Bas : L’autre pays de l’extrême-droite.

Publié le 10 mars 2017 par Pierre Thivolet @pierrethivolet

Pays-Bas : L’autre pays de l’extrême-droite.

Elections aux Pays-Bas: Tout n'est pas aussi lumineux qu'un tableau de Vermeer


Alors que la campagne électorale en France prend un tour de vaudeville ou de tragicomédie, beaucoup annoncent et réclament un changement d’institutions, une VI ème République, et au cœur de ce changement censé résoudre nos problèmes, il y aurait l’introduction de la proportionnelle. Les Pays-Bas pratiquent la proportionnelle. Et c’est loin de résoudre leurs problèmes. Tout parti obtenant plus de 0,67 % des suffrages peut se partager les 150 sièges de députés. Résultat : Pas moins de 15 partis obligés de former des coalitions de plus en plus instables: Depuis 2002, aucun gouvernement de coalition n’a tenu une mandature.Et voilà que Dimanche, l’extrême-droite, en constante progression, pourrait devenir le premier parti du pays. Ce qui ne veut pas dire gouverner puisqu’aucun parti important ne veut d’alliance avec Geert Wilders, le leader du VVD, dont les propos tiennent plus d’un Jean-Marie que d’une Marine Le Pen. Il a par exemple annoncé qu’il voulait interdire les Coran et les mosquées. Rien que ça !La progression de son parti infirme d’ailleurs l’idée selon laquelle la crise économique serait la seule explication de la montée de l’extrême-droite en Europe. Car un peu comme l’Autriche, passée à un cheveu d’élire un Président d’extrême-droite, les Pays-Bas vont bien. Croissance de retour, chômage à moins de 5,3 %, notés triple A par les agences de notation, dette publique en baisse, respectant les critères de Maastricht… Bien sûr derrière ce tableau idyllique tout n’est pas aussi lumineux qu’un tableau de Vermeer (expo géniale à tenter de voir actuellement au Louvre) ; Comme le développement du temps partiel et des travailleurs pauvres. Mais c’est surtout le traditionnel esprit de tolérance qui est mis à mal. Par l’immigration, tout spécialement en provenance des pays musulmans, Turquie , Maroc. Alors même que les enfants d’immigrés sont de plus en plus nombreux à participer à la vie politique. L’actuelle présidente de l’Assemblée nationale est d’origine marocaine, comme le maire de Rotterdam. Décidément, l’herbe n’est pas tellement plus verte chez nos voisins. Même sur les polders hollandais.Nous vivons une e-poque formidable.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierre Thivolet 3167 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines