Magazine Conso

Moncler grenoble, a/h 17-18

Publié le 11 mars 2017 par Pascal Iakovou @luxsure
by pascal iakovou on 11 mars 2017 132 Views |  Like

MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18

MONCLER GRENOBLE A/H 17-18
Depuis ses débuts, la collection Moncler Grenoble est présentée à NYC et pour l’A/H 2017, une fois encore, Moncler a voulu donner une connotation de forte représentation à son rendez-vous désormais classique avec la Grande Pomme qui a été mis en scène à l’Hammerstein Ballroom le 14 février, jour de la Saint-Valentin.

MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18MONCLER GRENOBLE, A/H 17-18
Cette fois-ci, le thème était la rencontre passionnante entre l’imaginaire et la technologie, racontée comme une allégorie, toujours avec l’élan de recherche et de renouvellement créatif propre de la marque. C’est le temps qui s’arrête dans une sorte de pause hivernale poétique et concentrée: la transparence scintillante de la glace définit un contexte intemporel qui renferme une contemporanéité intense et des symboliques d’autrefois.
Un bal d’hiver, comme suspendu et raréfié singulier, qui se déroule dans un palais inattendu au milieu des montagnes. Il évoque une scène très suggestive d’un vieux film romantique, ‘Le docteur Jivago’ de David Lean, lorsque les protagonistes atteignent enfin une résidence enchantée, gardée et protégée par un rideau de glace et de neige, perdue dans l’immensité blanche d’une plaine enneigée. Ici, nous sommes plutôt dans une station de ski exclusive des Alpes et la célébration de ce rituel courtois a lieu dans une architecture spectaculaire, projetée vers le futur en tant que laboratoire d’idées et de transformations, dans un circuit de glace abstrait, qui annule toute chronologie et possibilité de datation. Comme un grand bal d’antan, dans une suggestion qui superpose Luchino Visconti et Stanley Kubrick, les mannequins sont introduits par un maître de cérémonie qui dirige et rythme leur apparition et le bal s’ouvre sur la musique de la NYC Chambers Orchestra.
La collection Moncler Grenoble A/H 2017 se compose idéalement de trois sections articulées et autonomes, mais unies par un fil rouge commun à connotation sportive. La première, nettement spécialisée et fortement innovante dans la recherche, est Moncler Grenoble High Performance : un territoire hautement technique, pensé pour répondre à des exigences même extrêmes et à des conditions climatiques impossibles, une collection directement testée sur le terrain par de multiples talents sportifs proches de la marque. La seconde est la section Performance & Style, la proposition centrale de la collection, traditionnellement dédiée aux sports d’hiver, mais de plus en plus orientée aussi pour la ville. Et enfin le secteur de l’après-ski, aujourd’hui particulièrement développé et affiné dans son langage stylistique et dans l’emploi des matériaux.
L’idée de base de Moncler Grenoble est de couvrir tous les aspects et chaque moment de la vie en extérieure dans une station de montagne durant la saison froide. Un concept esthétique inédit qui mélange citations et linéarité en parcourant librement les années 60, 70 et 80. Les combinaisons de ski pour hommes et femmes, laminées avec un film à l’intérieur et thermo-soudées pour accentuer au maximum leur caractéristique waterproof, sont de plus en plus chaudes et légères et emploient des coefficients de plumes spéciaux.
Le nylon technique, souvent avec une surface plus irrégulière et traitée chintz, se pare des couleurs classiques de l’héritage Moncler, en particulier dans le binôme rouge feu et bleu ciel. Les pantalons s’évasent légèrement avec une touche Seventy, alors que les vestes font un clin d’œil aux années 80 et sont slim, nettes, essentielles et rythmées par de un matelassage dense qui dessinent et enveloppent le buste.
Une recherche extraordinaire en s’immergeant dans les archives traditionnelles a apporté un éventail d’interprétations sur le thème du tartan écossais, à travers l’axe principal du plaid, chaud et enveloppant, de pure empreinte britannique.
Une fois quittées les pistes, l’après-ski de Moncler Grenoble se décline en ce sens et sur une palette de nuances profondes et apaisantes, clairement naturelles: camel, havane et chocolat. On ressort les trames graphiques des Prince de Galles et des pieds-de-poule au parfum d’autrefois. On se souvient des inspirations stylistiques osées et de la vocation géométrique accentuée d’un certain tayloring masculin des années 60 et de la décennie suivante. Nuances dégradées et modèles linéaires signent les chemises masculines, les blousons et les jupes. Outre des laines, les matières s’enrichissent des textures de différents tissus de production japonaise, plus secs et légers, démontés et reconstruits sur le métier avec un procédé manuel complexe, mais aussi de la présence du velours de coton plein ou côtelé. La maille aussi s’amplifie, avec des pulls souvent tricotés épais fait main et des broderies all over précieusement finies au crochet.
Mot de passe de toute la collection: éclectisme, confort et relax, pour une interprétation de la montagne et de l’hiver qui peut revêtir de nombreuses valeurs et permet une utilisation technique à 360 degrés.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 61017 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines