Magazine Société

La Présidence de BBA

Publié le 12 mars 2017 par Jlg47
Lorsque l’AGGLO (la communauté de commune construite autour de Bourg-en-Bresse) fut créée, M. Bernard Chanel, son premier président, a posé deux règles qui ont été longtemps respectées : 1 ° Le nom de la ville capital n’apparait pas dans le nom de la communauté de communes (de nombreuses CC ont d’ailleurs jugé utile de retenir cette approche respectueuse de l’ensemble des communes),  2 ° Le président n’est pas élu de la commune capitale et le bureau (les vice-présidents) est majoritairement constitué par des élus des communes périphériques.  Certains ont cru bon de s’assoir sur ces principes respectueux de la diversité socio-économique comme politique. Déjà en changeant le nom de la communauté de commune en Bourg-en-Bresse agglomération dès que les élus de la capitale on mit la main dessus (la présidence et plus de la moitié des vice-présidences, excusez du peu) Ce qui ce lis dans VA du 23 décembre laisse entendre la prétention de certains de persister dans la nouvelle communauté considérablement étendue où la ville capitale sera minoritaire en population comme en nombre d’élus, prétendant que le respect du consensus (« beaucoup de maires ruraux refusent la politisation ») ne peut passer que par la prise de pouvoir de la capitale (« sinon cela voudrait dire que les élus… auraient majoritairement décidé de mettre Bourg-en-Bresse dans l’opposition » excusez du peu !).
Dire que le même critique la personnalisation du pouvoir par le président de la région Auvergne Rhône Alpes. Il est urgent que les élus des communes rurales se réveillent, s’ils ne veulent pas, justement, politiser la communauté, il faut évidemment éviter que les plus politiques y prennent le pouvoir.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jlg47 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine