Magazine Culture

Le Montespan de Jean Teulé

Par Emeralda @emeralda26000
Montespan Jean Teulé
Le livre :
Le Montespan de Jean Teulé aux éditions Julliard, 333 pages, 20 € 50.Publié le 6 mars 2008.
Pourquoi cette lecture :
Ce livre était dans ma PAL depuis sa sortie ou presque.J'ai vu la série "Versailles" sur My CANALPLAY et je suis un peu retombée dans le bain....
Le pitch :
Au temps du Roi-Soleil, avoir sa femme dans le lit du monarque était pour les nobles une source de privilèges inépuisable. Le jour où Louis XIV jeta son dévolu sur Mme de Montespan, chacun, à Versailles, félicita le mari de sa bonne fortune. C'était mal connaître Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan. Gascon fiévreux et passionnément amoureux de son épouse, Louis-Henri prit très mal la chose. Dès qu'il eut connaissance de son infortune, il orna son carrosse de cornes gigantesques et entreprit de mener une guerre impitoyable contre l'homme qui profanait une union si parfaite. Refusant les honneurs et les prébendes, indifférent aux menaces répétées, aux procès en tous genres, aux emprisonnements, à la ruine, aux tentatives d'assassinat, il poursuivit de sa haine l'homme le plus puissant de la planète pour tenter de récupérer sa femme. Il fallait le talent et La verve de Jean Teulé pour rendre hommage à cet oublié de l'Histoire - personnage hors du commun - qui, l'un des tout premiers, osa affronter à visage découvert le pouvoir absolu de son époque.
Ce que j'en pense :
Je connais déjà la plume de Jean Teulé et c'est avec un grand plaisir que j'ai plongé dans cette lecture, une biographie romancée d'un des maris cocus les plus célèbres de France. Oh il ne fut pas le seul, mais il ne s'est point résigné à son sort et s'est rebellé plus que de raison le bougre. Il en est résulté de bien plus fâcheuses conséquences alors pour lui et d'autres...
Il est intéressant que le livre porte plus sur le mari donc que sur l'une des favorites les plus connues du Roi-Soleil. On n'en entend si peu parler ou alors rien de bien neuf sous le soleil. Là c'est plutôt tout le contraire et j'apprécie les recherches de l'auteur. Il nous dévoile cette période assez documentée par un autre pan. On y est plongé dedans et ce n'est pas si reluisant que cela, voir même franchement écœurant à plus d'un titre (mentalités, mœurs, hygiène...).
C'est le XVII ème, je le maîtrise moins bien que le siècle suivant, mais ce qui m'a frappé, c'est essentiellement le côté moderne et si contemporain de cette histoire.Pour des richesses, pour une reconnaissance sociale, pour un éclat, on est prêt à tout. Et quand les fastes d'une vie en or s'éloignent, quand la disgrâce arrive avec l'oublie, quand on est piétiné par même la chaire de sa chaire, on repense au bonheur passé/perdu, aux choses plus tangibles, plus vraies, plus belles que l'on a connu, que l'on a voulu oublier pour se perdre dans une quête n'ayant ni queue ni tête. Et oui, l'essentiel de la vie revient toujours un jour...
J'ai trouvé que ce livre était un hymne à l'amour. Le beau, le passionné, celui qui rend fou, idiot, téméraire, inconscient, malade, ridicule...le style est parfait, recherché, avec tout ce qu'il faut pour que le lecteur oublie qui il est, où il est, à quelle époque il vit.C'est drôle et tragique, rythmé, enlevé. Impossible de s'ennuyer.
Découvrez-le si ce n'est pas déjà fait.
Et s'il fallait mettre une note : 16 / 20

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Emeralda 637 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines