Magazine Sortir

Le boom des web-séries

Publié le 13 mars 2017 par Plcom @TousLesLoisirs

Produit audiovisuel de fiction, la web-série est une série mise en ligne sur les sites d’hébergement de vidéos, généralement par des réalisateurs amateurs. On la classe dans plusieurs univers dont le court métrage et la série télévisée.

Le boom des web-séries

Les web-séries

Appelée aussi série digitale, la web-série ne doit pas être confondue à la “websérie” qui est plutôt une série créée sous forme écrite.
Ce type de production est principalement accessible sur internet, même si certaines œuvres sont diffusées par des chaines de télévision. Aussi, il est possible de regarder une web-série sur les appareils mobiles et tablettes.
La création de ces séries, en plusieurs épisodes, connait un véritable boom ces dernières années, avec des titres, aux scénarios originaux, qui tiennent en haleine une diversité de profils d’internautes.

Historique

Le concept de web-série a été pensé vers la fin des années 1990. On assiste, à cette époque, à la production de séries amateurs, telles que “Damned” et “France Five”. La diffusion de celles-ci se fait en convention d’anime et aussi lors de grands évènements présentés à la télé.
Généralement, la durée des épisodes tourne autour de 30 minutes et il faut environ 1 an pour achever une production. Au début des années 2000, internet est en effervescence et les producteurs des séries amateurs n’hésitent pas à l’exploiter pour la diffusion de leurs créations audiovisuelles.

Au départ, les productions amateurs n’étaient pas toujours de bonne qualité. Mais au fil du temps, il y a eu de nettes améliorations et aujourd’hui, on a droit à des contenus plus élaborés. Les web-séries s’imposent sur la toile et certaines productions ont même été diffusées sur de grandes chaînes télévisées.

Un véritable phénomène

Cette façon de produire des séries et de les diffuser sur internet deviendra vite un phénomène. On en parle de plus en plus dans de grands débats et discussions et les productions ne cessent de s’enchainer. En 2012, on dénombrait une centaine de web-séries francophones, sans compter une multitude de projets en étude.

La web-série est au centre de plusieurs évènements culturels, dont le festival du rire de Montreux, évènement au cours duquel un prix est remis à la meilleure production du genre depuis 2009. A Marseille, un festival consacré exclusivement à la web-série a été créée en 2008. Il s’agit du Marseille Web Fest. On note également une présence remarquable de la web-série sur les réseaux sociaux, ce qui a permis de fidéliser des millions d’internautes.

Une web-série pour qui ?

Il faut dire que la web-série n’est pas taillée sur mesure pour un public donné. Mais il faut reconnaitre que le style des productions et la plupart des sujets abordés ont fait penser, au départ, que les séries s’adressaient principalement à un public jeune.
Même si, sans aucun doute, plusieurs thématiques tournent autour de la vie des ados, la réalité est que la web-série est pour tous les publics.

Toutefois, la véritable question qu’on devrait se poser est de savoir qui regarde véritablement un épisode jusqu’à son terme. Aussi, il est bon de se demander quel public suit tous les épisodes d’une web-série à la suite. Quoiqu’il en soit, les productions traitent une variété de sujets, ce qui fait que tout le monde s’y retrouve.

Financement et structures de production des web-séries

A la base, chaque créateur de web-séries se débrouille comme il peut pour l’élaboration de ses œuvres. Toutefois, on note qu’en Europe, le service public s’y implique véritablement depuis quelques années. En France, des plateformes ont été créées et leur rôle est de sélectionner les meilleurs projets de création de web-séries lancés aussi bien par des auteurs indépendants que par des sociétés de production bien établies. C’est le cas de Studio 4.
Cette structure a fait plusieurs acquisitions et revendique un catalogue de web-séries assez riche. Aujourd’hui, elle met plus l’accent sur la co-production et le pré-achat. Le coût d’une heure de programme varie entre 50 euros et 120 000 euros. Studio 4 lance un appel à projets et reçoit donc plusieurs dossiers. Une sélection est faite au cours de comités éditoriaux de la Direction des Nouvelles Ecritures, ce qui permet de retenir et de financer les projets les plus intéressants.

Plusieurs grosses structures de productions audiovisuelles s’intéressent aux Web-séries. C’est le cas de Canalplay qui dispose d’un important catalogue hébergé sur Digital Series. ARTE Creative n’est pas en reste. En effet, la plateforme participative de la chaine de télévision franco-allemande a joué un rôle majeur dans la production de plusieurs web-séries élaborées dans le genre de feuilleton. Notez qu’au départ, ARTE creative avait une préférence pour les web-séries documentaires.

Aussi, plusieurs mécanismes ont été mis en place pour soutenir la production de web-série. On peut citer, en exemple, la commission nouveaux médias du CNC qui accepte et encourage les œuvres audiovisuelles de ce genre. Des facilités sont également accordées aux scénaristes et comédiens par l’Adami, la SACD et la bourse Beaumarchais pour la réalisation de web-séries.

En dehors de la France, de nombreuses initiatives ont permis de lever des fonds pour la création de plusieurs web-séries de qualité. En Suisse, la RTS a bataillé pour la réalisation de “Break-ups”, une web-série très appréciée dans le pays.
En Belgique, la RTBF a mis sur pied la cellule Webcréation qui a fait la promesse de produire une web-série chaque année. Au Canada, le secteur de la production des web-séries est très dense. D’ailleurs, le pays a longtemps été considéré comme l’eldorado de ce type de créations audiovisuelles.
De nombreuses plateformes canadiennes, publiques ou privées, achètent des web-séries et les diffusent ensuite. Ces structures font facilement ces acquisitions grâce à plusieurs fonds, tels que le fonds indépendant de production et le fonds TV5 pour la création numérique.

Quelques web-séries à succès

Sur la toile, on trouve sur les sites de partage de vidéos un nombre important de web-séries, les unes plus intéressantes que les autres. Il est évident que ces productions ne connaissent pas un même sort et ne suscite pas le même intérêt auprès du public. Car si certaines web-séries ont été bien accueillies, on ne peut pas en dire autant pour d’autres. Si vous êtes à la recherche d’une telle production, voici quelques-unes à succès.

En passant pécho

Le boom des web-séries

Web-série “En passant pécho”

Cette web-série est l’œuvre de deux jeunes qui se sont rencontrés à l’ESRA (Ecole supérieure de réalisation audiovisuelle). Il s’agit de Ken et Ryu. “En passant pécho” aborde, de manière générale, la question de la drogue.
L’histoire racontée, sans tabous et sur un ton drôle, est celle de deux dealers. Pour le financement des deux derniers épisodes de cette web-série, il a fallu organiser une campagne de crowdfounding. Sur la chaine Youtube de “En passant pécho”, on compte plus de 100 000 abonnés.
En outre, les 4 épisodes de la web-séries ont enregistré 8 millions de vues.

Noob

Le boom des web-séries

Web-série “NooB”

Diffusée depuis le 7 novembre 2008 sur Nolife, Noob est une web-série française réalisée par Fabien Fournier. Cette production a connu un grand succès, comme en témoigne les 60 millions de visionnage sur internet. Et depuis 2009, Noob est numéro 1 au box-office des web-séries françaises.
Mais c’est véritablement à Hollywood que cette production a été consacrée. En effet, en 2014, Noob a décroché l’Award de la meilleure web-série internationale au cours des Streamy Awards de Los Angeles.
Cette œuvre, très captivante, aborde le thème des MMORPG, c’est-à-dire des jeux en ligne massivement multi-joueurs.

Le visiteur du futur

Le boom des web-séries

Web-série “Le visiteur du futur”

Web-série de science-fiction, “Le visiteur du futur” a été créée par François Descraques. C’est en 2009 que son premier épisode fut diffusé sur Dailymotion.
“Le visiteur du futur” connaitra plus tard une diffusion télévisée. La web-série raconte l’histoire de Raph, un jeune homme paisible dont la vie basculera lorsqu’il rencontrera subitement un personnage ensanglanté portant un bracelet. Il était en compagnie de ses amis Tim et Leo. Ce personnage fit savoir à Raph qu’il vient du futur et l’informa que ses gestes pouvaient avoir de graves conséquences sur le futur.
Le jeune homme subira plusieurs intrusions de cet étrange personnage ainsi que celles de deux êtres, assez bizarres, se disant membres d’une certaine brigade temporelle. S’en suivra une aventure sarcastique ou Raph devra prendre des décisions pour sauver le futur.

Post Coïtum

Le boom des web-séries

Web-série “POst cOïtum”

“Post Coïtum” est une web-série qui se penche sur les instants qui suivent l’acte sexuel. Le but est de permettre de mieux appréhender ce moment où on revient sur terre après le coït et de ne pas se laisser fragiliser par les barrières psychologiques.

Et le sujet est abordé sur un ton cocasse ! La première diffusion de cette web-série, produite par Guillaume Cremonese, remonte au 10 décembre 2013. “Post Coïtum” a été visualisée plus de 2 millions de fois sur Youtube.

Warpzone Project

Le boom des web-séries

Web-série “WarpZone Project”

Le créateur de “Warpzone Project” fut également à la baguette pour la création de Noob. Il s’agit de Fabien Fournier qui collabora avec Olydri Studio. “Warpzone Project” est centré sur les jeux-vidéo, manga, comics et autres super-héros.
La web-série a été diffusée pour la première fois le 3 novembre 2012. Ses épisodes ont été visualisés des millions de fois aussi bien sur Dailymotion que sur Youtube.

You Lose

Le boom des web-séries

Web-série “You Lose”

Web-série produite et scénarisée par Sandy Lobry Frederic Di Méo, “You Lose” permet à tout un chacun de positiver et de prendre avec philosophie les moments d’échec. L’objectif visé est de pousser à trouver cette force pour ne s’attrister lorsqu’on essuie des coups durs.
“You Lose” est en fait une invitation à nourrir de saines idées en cas de malchance. Le premier épisode de la web-série a été mis en ligne le 27 mai 2012 sur Youtube. Cette production comptabilise plus de 4 millions de vue.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Partager la publication "Le boom des web-séries"


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Plcom 1353 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine