Magazine Culture

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre, au Musée du Louvre, à Paris

Publié le 14 mars 2017 par Onarretetout

Vermeer_Couv_Catalogue_BAT_f5916d9d69

Il faut sans doute choisir son jour et son heure pour visiter cette exposition au Louvre (jusqu’au 22 mai 2017), pour ne pas être trop bousculé. Malgré la réservation en tranches horaires, il y a toujours les visiteurs qui veulent être devant vous pour lire les cartouches, celui ou celle qui pense avoir le privilège de se tenir seul-e devant le tableau ; mais, rassurez-vous, quand l’exposition ne montre pas de tableau de Vermeer (notamment dans la série des femmes au perroquet, des visites, des repas d’huîtres), il n’y a personne… Pourtant, c’est bien le thème de cette exposition : Vermeer et les maîtres de la peinture de genre. Parce que cette peinture parle d’une époque et des relations entre les artistes de cette époque et de ces contrées. On mesure à quel point il n’était pas question de montrer une vie sociale prise sur le vif, mais bien plutôt de mettre en scène des éléments de l’époque : vêtements, activités, intérieurs… Et, bien sûr, cela permet de révéler les particularités de Vermeer : la lumière (blanche, d’où elle vient), la position des personnages souvent à l’angle d’une pièce, les détails narratifs (une lettre froissée au sol, un tableau ou un autre accroché au mur derrière le personnage, les yeux baissés, les yeux tournés vers le peintre - et donc vers le spectateur -…). Petites toiles, tableautins, qui sont souvent entrés dans notre imagier parce qu’ils semblent nous parler de « la vie humble aux travaux ennuyeux et faciles » (comme l’écrira plus tard Verlaine), ces oeuvres, sans le vouloir sans doute, nous disent un temps révolu définitivement.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onarretetout 2811 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine