Magazine Culture

The cruelty - Tome 1

Publié le 14 mars 2017 par Lael69
The cruelty - Tome 1Scott Bergstrom
Hachette Romans
Traduit de l'anglais par Alice Delarbre
Février 2017
425 pages
18 euros
Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Thriller, Politique, Espionnage
Quatrième de couverture : A dix-sept ans, Gwendolyn Bloom est loin d'avoir une vie ordinaire. Sa mère a été assassinée sous ses yeux dix ans auparavant et, depuis, elle a suivi son père, diplomate, aux quatre coins du globe. Installée à New-York il y a peu, elle a du mal à se fondre dans le moule de la lycéenne lambda. Le destin, de toute façon, a d'autres projets pour elle. Le jour où son père disparaît à l'étranger, Gwendolyn voit sa vie basculer. Le gouvernement américain refuse de s'en mêler et elle décide de partir à sa recherche, seule. C'est le début d'une longue traque et d'un voyage qui va la changer à tout jamais. Contrainte d'infiltrer les milieux criminels les plus dangereux, Gwendolyn découvre la face cachée de l'Europe, de Paris à Prague, en passant par Berlin. Pour survivre dans ce nouvel univers, elle n'aura pas le choix, elle devra devenir aussi impitoyable que ses ennemis. Saura-t-elle puiser en elle cette cruauté ?
La première partie de The Cruelty m'a beaucoup plu. Nous faisons la connaissance de Gwendolyn, 17 ans qui a eu une enfance difficile, marquée par l'assassinat de sa mère dans un pays étranger. Depuis elle suit son père adoptif, diplomate et sillonne les quatre coins du globe. C'est une jeune fille solitaire, marginale, en décalage et surtout intelligente et brillante. Alors lorsque son père est kidnappé et qu'elle découvre qu'il était un espion, elle décide de se fier à son instinct et de partir à sa recherche, seule...
Si nous sommes clairement dans un thriller politico-psychologique avec une écriture fluide, efficace, prenante, je n'ai pu m'empêcher de soupirer face à des longueurs inutiles. Le roman fait 425 pages, il aurait pu en faire 300 cela aurait été suffisant. J'ai beaucoup aimé le personnage de Gwendolyne, mature, pertinente, audacieuse qui va devoir faire preuve de cruauté (c'est le thème et titre du livre) pour survivre et retrouver son père. C'est qu'elle va devoir infiltrer des réseaux criminels avec des gens sans foi ni loi, donc elle va devoir affronter tout ça. C'est un personnage intéressant psychologiquement et j'ai aimé suivre son évolution, son parcours, sa vision du monde et de son entourage plutôt que de suivre l'action en elle-même. Elle va atteindre des extrêmes pour retrouver son père et ce cheminement est prenant et plein de suspense. Jusqu'où ira t-elle ? Pour le reste, j'ai été moins emballée mais heureusement une interrogation permanente fait avancer le récit : le père de Gwendolyne est-il mort ou encore vivant ? On se demande également quel est le degré de son implication dans les complots politiques et criminels : est-il le traître ou l'a t-on trahi ? Par contre l'action se fait répétitive avec toujours le même type d'enchaînements et d'obstacles, c'est pourquoi je vous parlais de longueurs même si le rythme est assez stressant car on a pas une minute de répit, ni l'héroïne.
Au final, un thriller sympa, pas forcément novateur mais suffisamment prenant et efficace par moments avec des passages plus ou moins réussis. A retenir par contre une héroïne combative et courageuse, qui a du plomb dans la tête et ça c'est plutôt bienvenu!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lael69 6443 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine