Magazine Médias

Not another happy ending (Ciné)

Publié le 29 mars 2017 par Bigreblog

Heps tout le monde!

Je continue dans mes reviews en retard, et aujourd’hui, pour distribuer l’amour de ce printemps qui est enfin arrivé, je vais vous parler d’une rom com pas comme les autres, et qui est depuis devenue incontournable dans ma filmothèque.

Un film qui met la banane, servi par un casting merveilleux. Not another happy ending, et ne laissez pas le titre vous induire en erreur!

Je ne spoile rien!

😉

Jane Lockhart est devenue du jour au lendemain une auteure à succès grâce à son premier roman, The endless anguish of my father. Dans le processus d’édition, elle est tour à tour devenue proche de Tom, son éditeur, pour ensuite le détester cordialement. Problème? Elle est liée par contrat et ne pourra quitter Tom et sa maison d’édition qu’après avoir publié un deuxième roman…

Not another happy ending (Ciné)

Je suis tombée complètement par hasard sur la bande-annonce de ce film il y a quelques mois, et, en manque de rom coms comme je suis, je n’ai pu que me sentir concernée. Pourquoi?

1. L’histoire se situe en Ecosse, avec des Écossais et l’accent qui va avec. Un vrai plaisir donc.

2. J’adore Karen Gillan qui a un charme fou et qui arrive à me faire aimer n’importe quoi.

3. Je n’ai pas besoin d’autres justifications.

a1

Résultat: après visionnage, j’ai été totalement transcendée par cette histoire particulière, à la narration elle aussi particulière, et aux personnages tous plus attachants les uns que les autres… Et puis les paysages, les vêtements, et les accents, c’est juste du pain béni… ❤

Karen Gillan est donc lumineuse dans le rôle de Jane, que j’ai adorée par sa sensibilité, sa tête de mule, et son écriture, aussi.

🙂

Stanley Weber, que je ne connaissais pas du tout, incarne Tom, son éditeur français à l’accent qui va avec, et si je connais beaucoup mieux son papa Francis Weber, je dois avouer que le rejeton est pas mal du tout…

😛

Not another happy ending (Ciné)

Parmi les seconds rôles, on retrouve Iain de Caestecker (Fitz chéri); Amy Manson (qui a incarné Merida dans OUAT); Henry Ian Cusick; ou encore Gary Lewis.

Que des noms que vous connaissez, et que des personnages géniaux.

Je ne peux donc que vous conseiller de voir ce film au plus vite, parce qu’il vous mettra la banane et vous ne pourrez plus vous en passer après!

😀

Note: 8,25/10 (scénario: 8/10 (différente approche et c’est tant mieux!)jeu: 9/10BO: 7/10rom com spirit: 9/10)

Not another happy ending (Ciné)



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bigreblog 1383 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte