Magazine Culture

Extase

Par Blackout @blackoutedition
29 mars Extase Même les dépressifs ont droit à leur quart d'heure d'éternité. Limoges par beau temps, c'est assez rare pour être souligné, mon amie et moi avons humé l'air du printemps dans le merveilleux jardin de l'évêché, sniffé les jolies fleu-fleurs et, assis sur un banc, un doux zéphyr nous a caressé la couenne. Nous nous sommes mirés dans le noir des yeux, un gentil moment. Puis nous nous sommes nichés dans son cocon, que son épaule était douce. Comme une ville peut être belle quand on est heureux ! Même le bitume se met à sentir bon, même les chauffeurs respectent les passages pour piétons ! Je n'irai pas jusqu'à dire que j'ai embrassé un flic, pourvu que j'aie un procès pour plagiat, ça soignera ma pub. Je sèche un peu, le malheur peut s'écrire, le bonheur ça se vit. Encore une porte ouverte de défoncée, comme ça c'est fait. Voulez-vous connaître la suite ? Vous ne la saurez pas, pour vivre heureux vivons couchés.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blackout 172 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines