Magazine High tech

Présentation Life is Feudal : La vie est féodale !

Publié le 29 mars 2017 par Zaebos @MetatroneFR

Life is Feudal, un petit jeu de survie venu de Russie et produit par un petit studio indépendant basé sur un univers ultra-réaliste médiéval

Ce jeu, c’est évidemment Life is Feudal : Your Own, et il est le premier d’une licence, qui, a terme, se déclinera en trois formats distincts, dont un MMO, qui nous intéressera plus particulièrement ici. En plus de ce MMO, une alpha actuellement en cours pour un jeu de gestion/city builder (souvent comparé à Banished), baptisé Life is Feudal – Forest Village.

presentation-life-is-feudal-guilde-fr-screen1-3

Pour en revenir à LiF et son univers :

Tout commence aux alentours de 1030, en Espagne s’achèvent la Reconquista, et le Califat Ibérique s’effondre et les croisades commencent, les royaumes se vident de leurs chevaliers, les rois partent en Orient, laissant place à leurs vassaux qui pour certains s’accommodent fort bien de cette absence, au point de s’installer durablement.
En France c’est bientôt la fin de Robert le Pieux, fils de Hugues Capet, qui fondera une des dynasties les plus durable et prolifiques d’Occident et en Angleterre, les Normands assoient leur domination préparant bientôt le règne des légendes tel que Richard Cœur de Lion. La Normandie verra également très prochainement la naissance d’un certain Guillaume, deuxième du nom, que l’histoire retiendra sous le nom de « Conquérant ».
C’est une période de révolution économique et sociale qui verra naître bon nombre des glorieuses inventions qui accompagneront l’humanité tout au long du moyen-âge, la plupart de ces inventions seront présentes dans LiF.

Ici point de magie, tout est basé sur un univers cohérent, historiquement compatible, tant au niveau des protagonistes que de l’architecture et des équipements.

presentation-life-is-feudal-guilde-fr-screen1-6

Les mécaniques du jeu :

Le jeu est avant tout basé sur une gestion empirique d’un territoire, il peut se présenter sous la forme très modeste d’un petit village dans la forêt, jusqu’à une imposante citadelle, monstre de pierre immense et imprenable. Tout dans ce jeu est une question d’ambition et d’opportunité, la moindre action a des conséquences. De notre expérience du jeu, nous avons tiré des enseignements, parfois douloureux.

Mais LiF est aussi de ces jeux tellement prenant qu’on en oublie les heures, tellement profond qu’on se demande comment on va bien pouvoir jouer a autre chose un jour et tellement enrichissant en terme de communauté qu’il devient difficile de concevoir un autre modèle. Car LiF est un jeu ou rien ne se fait seul. Les hommes ont fait société car seul nous ne sommes rien, c’est notre capacité a s’organiser en groupe qui a fait de nous l’espèce dominante et c’est de cette capacité qu’il faudra user dans ce jeu. Tout comme d’autres type de jeu qui mérite leur statut de sandbox (tel EvE-Online) la solitude est le plus court chemin vers le néant et l’oubli (et l’ennui).

Ici point de tâche qui ne nécessite l’appui des autres, un menuisier aura besoin d’un forgeron qui créera ses outils, qui aura besoin du menuisier pour en faire les parties en bois, qui aura besoin d’un  agriculteur pour créer ses parcelles d’arbres, qui aura besoin d’un tanneur ou d’un herboriste, qui aura besoin … vous comprenez déjà, tout s’imbrique … rien ne se fait seul …

Ajoutons une liberté totale dans la gestion des décors, absolument chaque mètres carrés de terre est modifiable. Comme dans des « God Games » comme Populous, on peut monter, descendre le terrain, planter une forêt ou la raser, faire une étendue d’eau ou la combler. Cela prend des jours ou des semaines, mais c’est possible.

presentation-life-is-feudal-guilde-fr-screen1-2

Les êtres vivants

Dans LiF il n’y a, à ce jour, aucun PnJ. Les seules créatures vivantes que vous rencontrerez, dans un avenir proche, seront des animaux sauvages. Tous réagissent différemment, des très agressifs loups chassant en meute aux monstrueux ours souvent solitaires, en passant par les sangliers, les rennes et cerfs et autres lapins et gelinottes. Tous apportent des matières premières indispensables (viandes, peaux, plumes et os, entres autres).

Pas de PnJ donc mais les développeurs ont prévu l’introduction de « natifs », indigènes de la contrée sur laquelle les joueurs débarqueront, mais à ce jour les infos sur leur rôle exacte reste a déterminé, sans doute seront-il un « évènement » aléatoire qui sera également une des premières sources de matériels primitifs pour les joueurs.

Le PvP

LiF est souvent et à tort considéré comme un jeu « PvE », traumatisé par les sandbox asiatiques, les joueurs s’imaginent que l’essentiel des activités se résument à refaire la même tache en boucle des heures durant.
Dans LiF bien au contraire absolument tout est PvP, Toutes les actions du jeu se font à la base avant tout contre les autres, car il s’agit d’une course économique pour la domination, et cette domination passe évidemment par des phases très directe de combat …

presentation-life-is-feudal-guilde-fr-screen1-7
presentation-life-is-feudal-guilde-fr-screen1-5

Raider une ferme pour en voler les récoltes, affaiblir un clan en tuant ses chevaux ou simplement occire les villageois pour en récupérer l’équipement, personne n’est à l’abri, d’une attaque et la présence de gardes armés se fait rapidement nécessaire.

Là encore tout l’arsenal médiéval est présent et disponible, archers, piquiers, cavaliers en armure, lanciers entres autres. Du simple serf armé d’une fourche et d’un arc simple au chevalier en armure d’or sur un destrier tellement puissant qu’il fait trembler le sol, tout absolument tout est là. Sans compter les armes de sièges, du trébuchet à la tour mobile de siège, en passant par les barils explosifs et les grenades. (Faites à partir de naphta)

Les combats se veulent aussi réalistes, l’essentiel est basé sur le positionnement (allonge de l’arme, direction) et sur la direction du coup (dextre, senestre, estoc, ect.). Chaque armure dispose de ses points forts et faibles.

Certaine classe peuvent également adopter de postures particulière liées à leur équipement (un genou à terre pour les piquiers pour empaler les chevaux, une formation en tortue pour les unités munies de pavois, des volées de flèches pour les archers ect.)

La vitesse de combat réaliste (les armes pensant parfois des dizaines de kilogrammes) et l’absence d’effets magique rende la lecture ultra précise et permet de vraiment se positionner et de former des unités cohérentes (matérialisées au sol pour disposer de bonus)

On peut réellement dire que les combats sont basé sur la compétence, ce n’aura jamais été aussi vrai que dans LiF.

presentation-life-is-feudal-guilde-fr-screen1-4

J’ajouterais en conclusion qu’une gestion du cycle jour/nuit est de mise (la nuit est noire et pleine de terreurs) les animaux sont plus actifs au petit matin, et de la météo (l’alternance des cycles pluie/soleil sont important pour les cultures, trop de pluie ou pas assez et la pousse est moins rapide) renforce le réalisme. Les saisons aussi ont leur cycle et évidemment ont une influence directe sur la pousse des cultures et des arbres (rien ne pousse en hiver par exemple et vous ne croiserez pas d’ours, ils hibernent) avec évidemment un changement complet du paysage.

Bref vous l’aurez compris, LiF est un jeu qui ne fait aucun compromit au « facile ». si tout est d’une logique implacable, et qu’a la question « comment on fait ça » la réponse est bien souvent « comme tu le ferais en vrai », le jeu jouie d’une réputation de sandbox « hardcore » qui n’a rien d’usurpée, même si une organisation huilée et le temps rendent le besoin de gros temps de jeu moins critique, les gens ayant des sessions courtes et disparates peuvent choisir des fonctions compatibles avec leurs agendas.

Envoûtant, prenant, seront des superlatifs qui lui convienne, en tout cas pour ma part, vieux de la vieille du MMORPG, c’est une approche très pragmatique qui fait du bien, dans un genre noyé sous des procédures et des habitudes qui frisent le dogmatique. Une entreprise à long terme qui si on accepte toutes les contraintes liées à ce genre d’approche (interface parfois lourde, bugs de décors dût a la totale et complète liberté qui est faite par rapport au terrain) et la lenteur toute relative d’un studio indépendant qui travail « à son rythme » loin de la pression des gros éditeurs greedy du secteur, LiF est sans doute une des expériences vidéoludiques les plus abouties de cette dernière décennie et on y retrouve avec plaisir des instants qu’on avait plus connu depuis Dark Age of Camelot ou même avant.

Metatrone bien sûr lance une section sur Life is Feudal et sera ravie de vous accueillir si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure. Que vous aillez l’âme d’un bâtisseur, d’un artisan, et/ou  que la gloire des combats et du sang vous appelle, vous trouverez chez nous une place.
Metatrone est membre du Royaume Franc, l’alliance francophone de Life is Feudal. 

Vous pouvez nous contacter facilement par le forum de ce site ou sur discord : https://discord.gg/JBmJJj8

Angel-In 
Chef du clan Metatrone sur Life is Feudal 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Zaebos 3893 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte