Magazine Culture

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 3. Episodes 14 et 15.

Publié le 30 mars 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Jane the Virgin // Saison 3. Episodes 14 et 15. Chapter Fifty-Eight / Chapter Fifty-Nine.


Après l’épisode 3.13, pire épisode de Jane the Virgin, la série parvient à remonter largement la pente avec ces deux épisodes là. Pour « Chapter Fifty-Eight » tout est une question de parentalité et de la façon dont l’être, sans compter des retrouvailles romantiques qui font forcément mouche. Après la mort de Michael, il n’était pas forcément facile d’aller de l’avant, surtout que la série se déroule désormais trois ans après et que cela a apporté tout un tas de nouveautés dans la série. Cet épisode parvient à mettre en lumière les dynamiques entre les personnages qui sont là depuis le début. Alors que l’épisode précédent cherchait surtout à donner de la place à des nouvelles relations qui n’avaient pas eu le temps d’être développées suffisamment pour que l’on soient ouvert à l’idée de les suivre. L’intrigue principale de l’épisode tourne autour de la rivalité entre Petra et Jane, quelque chose qui se suit depuis les 58 chapitres de la série. Mais cette relation conflictuelle me plaît car elle me rappelle un peu celle d’Eddie et Susan dans Desperate Housewives. Au fond elles doivent sûrement s’apprécier mais à cause d’un homme elle n’ont de cesse de se battre. La scène d’ouverture de l’épisode permet de voir ce moment où Rafael est allé en prison et que Jane a rassuré Petra sur le fait qu’elle pouvait très bien s’en sortir avec ses enfants pendant que Rafael n’était pas dans les parages.

Ce que l’on remarque c’est que deux ans et demi plus tard, Petra a beaucoup évolué et grandi alors que Jane a toujours du mal à aller de l’avant. Car la mort de Michael était inattendue et elle a choqué tout le monde, Jane la première. Après, on ne peut pas trop comparer avec Petra car elle n’a pas perdu Rafael comme Jane a perdu Michael. Jane et Petra ont donc une relation complexe, basée sur un conflit de jalousie, mais pas totalement non plus. Il y a des tas d’autres choses qui font que l’on peut apprécier Jane the Virgin autrement. Dans cet épisode, nous avons aussi Rogelio qui ne s’en sort pas trop mal. Depuis le saut dans le temps, je crois bien que c’est le seul épisode qui ait réussi à me plaire. Avec les petits nouveaux comme Alex, la série tente de se renouveler et de proposer d’autres trucs mettant en scène des personnages. Ce n’est pas toujours ce que je préfère étant donné que la dynamique de Jane the Virgin fonctionne mieux quand elle se concentre sur les héros de la série, ceux qui sont là depuis le début. Les retrouvailles romantiques de Rogelio et Xo restent un point d’interrogation au beau milieu de la série, Petra et Rafael se retrouvent mais c’est un brin plus explicite pour le coup. Quant à « Chapter Fifty-Nine », il propose quelque chose de légèrement différent. Dans sa construction, l’épisode parler du fait que tout le monde est chaud.

Pas dans le sens de la chaleur, mais plus dans le sens sexuel du terme. Cette façon d’arrêter l’image et de dire quel est le niveau de « chaleur » de chacun m’a fait rire. Jane de son côté est prête à reprendre le chemin des rendez-vous romantiques et trouver quelqu’un d’autre. Ce n’est pas facile pour autant comme le suggère cet épisode, mais elle a le mérité de tenter. Alex et Jane ont une relation plutôt sympathique. Mon instinct me dit que Alex est gay, ce qui expliquerait pourquoi il ne voit pas les compliments de Jane comme des signaux de flirt, et je m’attendais un peu à ce que la série nous le révèle. J’ai appris d’ailleurs que dans la version originale de Jane the Virgin (puisque la série est adaptée d’une telenovela) il y a un couple gay donc pourquoi pas dans cette version aussi ? La série s’intéresse donc façon Terminator aux relations et aux intérêts amoureux. C’est fun, comme un petit gimmick qui sait faire mouche et ce même si dans un sens ce n’est pas ce que Jane the Virgin a fait de plus original non plus. La dynamique entre Jane, Rafael et Petra est de nouveau au coeur même de cet épisode. Quand Rafael et Petra décident de ne pas parler à Jane de leurs retrouvailles, Jane va rapidement le comprendre quand elle va chercher le k-way de Mateo chez Rafael. Mais on s’en fout, c’est toujours aussi fun finalement.

Note : 8.5/10 et 7.5/10. En bref, deux solides épisodes de Jane the Virgin.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 15868 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte