Magazine Cinéma

Bridget Jones’s Baby

Par Tinalakiller

réalisé par Sharon Maguire

avec Renée Zellweger, Colin Firth, Patrick Dempsey, Emma Thompson, Jim Broadbent, Shirley Henderson, Gemma Jones, James Callis, Celia Imrie, Sarah Solemani...

Comédie romantique britannique, américain. 2h. 2016.

sortie française : 5 octobre 2016

Movie Challenge 2017 : Une suite de film Bridget Jones’s Baby

Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu'à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack... Puis retrouve Darcy... Puis découvre qu'elle est enceinte... Mais de qui ???

Bridget Jones’s Baby

J'assume : je suis une grande fan de Bridget Jones. Je me reconnais toujours dans cette héroïne qui ressemble finalement à beaucoup de femme. J'ai adoré la trilogie écrite par Helen Fielding. Concernant les adaptations sur grand écran, j'aime surtout le premier film (la suite me paraît ratée, ce qui est dommage - le bouquin L'âge de raison était bien plus drôle). Pour ce troisième volet au cinéma, Sharon Maguire (réalisatrice du premier film) n'adapte cette fois-ci pas un des romans. Pourtant, il existe bien un troisième roman, Bridget Jones : Folle de lui ( Bridget Jones : Mad about the Boy) sorti en 2013. Dans cette suite, Bridget a bien évolué : elle est veuve (ce qui a crée du remous chez les fans - pour ma part, ce choix était pour moi judicieux même s'il fait mal au cœur), a deux gosses, a vieilli et doit faire face à son époque : Twitter, les toy-boys, les lunettes de vue, les rides etc... Les scénaristes ont décidé d'imaginer la vie de Bridget (également vieillie mais un peu plus jeune) avant le troisième roman. Effectivement, c'était alléchant d'imaginer Bridget enceinte (surtout après ses aventures dans le 2 e tome avec notamment le test de grossesse). J'étais contente même de retrouver ma bonne copine face au temps et tout ce qui suit derrière. Avoir peur de ce projet était totalement légitime : une suite des années après, avec une histoire " originale ", ça restait assez casse-gueule. Bridget Jones's Baby - oui je mets volontairement en avant le titre original et non cette pseudo " traduction " franco-anglaise déplorable - n'est vraiment pas la catastrophe annoncée, loin de là. Sans être révolutionnaire et très prévisible, ce film remplit ses charges de sympathique comédie romantique. J'ai beau aimé Bridget au cinéma, le visage de Renée Zellweger qui a beaucoup changé à cause de la chirurgie esthétique : je me fous de ce peut faire l'actrice avec son corps, c'est son choix. Mais j'avais tout simplement peur de ne plus retrouver Bridget. Heureusement, j'ai été très vite rassurée : l'actrice a gardé son jeu et surtout j'ai tout de même retrouvé ses charmantes expressions. Le reste du casting est également très bon. Colin Firth est toujours aussi à l'aise dans le rôle de Mark Darcy et Patrick Dempsey s'en sort également très bien dans le rôle de cet amant américain attendrissant, un peu envahissant aussi et très porté sur les méthodes très à la mode concernant le bien-être. Certes, l'ancien docteur Mamour ne nous fait pas oublier Hugh Grant, le personnage de ce dernier étant décédé (la scène de l'enterrement au début du film est au passage très drôle) mais il s'en sort tout de même bien et s'intègre très bien dans un univers que nous connaissons très bien.

Bridget Jones’s Baby

De plus, le duel entre Darcy et Jack Qwant m'a semblé intéressant. Dans les précédents volets, la guéguerre entre Darcy et Daniel Cleaver était volontairement puérile et surtout Cleaver incarne une figure de connard goujat. Qwant est au contraire un personnage plus respectueux et mature. Certes il fait quelques erreurs mais on le voit plus comme un humain. Jim Broadbent et Gemma Jones sont toujours aussi plaisants dans le rôle des parents de Bridget même si on les voit peu. Sarah Solemani (Lizzie de la série The Wrong Mans) est également un bon second rôle. Enfin, impossible de passer à côté d'Emma Thompson (également co-scénariste) en gynécologue qui doit faire face à Bridget, une patiente pas comme les autres ! Au passage, les quelques petites apparitions d'Ed Sheeran sont également plutôt amusantes. Le film est donc agréable à regarder, parfois drôle et même assez touchant. Pourtant, je ne suis pas sortie totalement emballée ni satisfaite. Déjà, même si encore une fois j'ai passé un bon moment, j'ai trouvé ce film un peu trop long, on sent bien passer les deux bonnes heures. Il faut dire que l'intrigue met mine de rien pas mal de temps à se mettre en place... pour finalement un résultat très prévisible. Mais ce qui m'a le plus énervée, c'est la sensation de retourner en arrière. En effet, après le deuxième volet, qui mettait déjà le couple Bridget-Darcy à l'épreuve, on devait penser que c'était réglé une bonne fois pour toutes (et le troisième bouquin nous confirmait bien cela). Or, finalement on est obligé de se retaper leurs problèmes, comme si les deux premiers films n'avaient vraiment servis à rien. Pourquoi ce choix de triangle amoureux ? Dans le même genre (et suite en plus), le film de Marylou Berry, Joséphine s'arrondit, pourtant pas non plus une comédie romantique révolutionnaire, fonctionnait mieux sans " trahir " les spectateurs (oui, " trahir ", je n'ai pas peur d'utiliser certains mots). Cela n'empêche pas au film de Berry d'avancer avec son lot de péripéties ! Surtout, vu l'âge de Bridget, je ne comprends pas pourquoi les scénaristes ont tenu de ne pas avoir attendu pour adapter le troisième tome. Le seul argument que je vois était le suivant : il fallait Colin Firth. Enfin, dans le troisième roman, les questions de l'âge, de la séduction, de la technologie et autres dérives de notre époque étaient bien mieux traitées que dans le film qui esquisse certains points sans y aller non plus franchement - en dehors de quelques scènes notamment dans le journal dans lequel bosse Bridget.

Bridget Jones’s Baby

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tinalakiller 87 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines