Magazine Culture

Tout pour se déplaire

Publié le 31 mars 2017 par Lael69
Tout pour déplaireJen Klein
Gallimard Jeunesse
Collection Scripto
Traduit de l'anglais par Marie Hermet
Février 2017
374 pages
16,50 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Lycée, Amour, Adolescence
Quatrième de couverture : Il n'y a rien de PIRE que d'être coincé dans une voiture tous les matins avec quelqu'un qui a des goûts musicaux épouvantables, quelqu'un que tout vous pousse à détester. Mais avec qui vous vous sentez si bien !
Imaginez une intello, June et Oliver, le sportif, faire le trajet tous les matins jusqu'au lycée, dans la même voiture alors qu'ils ne peuvent pas se voir. Cela peut paraître stéréotypé vu comme ça mais Tout pour se déplaire est bien plus que ça. En fait les choses sont plus compliquées. June n'a qu'une envie, que son année de Terminale se termine le plus vite possible pour que sa vraie vie commence enfin. Elle part de l'idée que rien n'est important au lycée, les amis, les amourettes...tout n'est que "de passage". Le lycée c'est éphémère, c'est caricatural, ce n'est pas la vie. Rien ne compte vraiment. Ainsi elle se languit d'aller à la fac. Oliver pense tout le contraire. Pour lui son année de Terminale est primordiale, ça se savoure : les copains, les pom-pom girls, le bal de fin d'année. C'est génial, ça se cultive et cela fera des souvenirs essentiels de jeunesse.
Ils ont grandi, voisins, de loin, sans réellement apprendre à se connaître. Mais leurs mères ont décidé qu'Oliver, qui conduit, emmènerait June tous les matins. Deux opposés contraints de se supporter et qui vont devoir partager une certaine intimité (dans une voiture donc!). Inévitablement les débats fusent car nous avons deux caractères bien affirmés, et deux positions qui se défendent. Pour éviter les disputes et les préjugés, ils décident d'écouter des playlists. A chaque argument recevable, l'un ou l'autre pourra ajouter une chanson de son choix dans la playlist commune...
J'ai passé un excellent moment en compagnie d'Oliver et de June et je me suis amusée. J'ai souri, j'ai ri, j'ai trouvé qu'il y avait des phrases percutentes et intelligentes. D'ailleurs lorsque j'ai regardé la biographique de l'auteure et que j'ai vu qu'elle écrivait pour la série Grey's Anatomy, je n'ai pas été étonnée d'apprécier son écriture à la fois romantique, drôle, spirituelle et attachante. C'est ce qui fait que l'on tombe amoureux de ce roman "feel-good". June est désabusée, blasée et le montre bien. Elle ne comprend pas qu'elle peut blesser ses amis ou Oliver avec ses réactions prétentieuses. J'aime beaucoup June parce qu'elle m'a rappelé ma jeunesse où je me montrais stricte avec mes camarades de lycée. Parce que j'avais perdu mon père jeune, j'étais en décalage et je leur montrais que rien ne m'atteignait, qu'ils n'étaient pas importants et je les regardais souvent de haut en me disant que le lycée ce n'était pas la vraie vie. Je rêvais de fac, de ma vie d'adulte. Pour le coup, je me suis complètement attachée à June qui pour d'autres raisons, pense que le lycée n'est pas intéressant. Elle a vite fait de cataloguer Oliver comme le sportif immature, inculte et gros bêta... mais elle va comprendre son erreur. Car Oliver est un garçon sympa, abordable, joyeux, cultivé et sensible. Si leurs discussions sont animées et feront sourire plus d'une fois, leur relation fait des étincelles et fonctionne. 
La comédie romantique est efficace et se lit d'une traite. Je m'y suis sentie bien et les voir tomber amoureux l'un de l'autre est magique car ce sont deux personnages intéressants, qui réfléchissent et débattent de leurs idées. Chacun est plus et autre chose que ce que l'autre pense de lui et cette perception apporte du peps à l'intrigue. Une super lecture! 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lael69 6443 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine