Magazine Société

"Et les mistrals gagnants": hymne à la grâce de la vie

Publié le 31 mars 2017 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Recherche par tags (mots-clés) Recherche d'évènements (agenda) Après visionnage, une chose est sûre: vous n’entendrez plus jamais la chanson de Renaud "Mistral gagnant" de la même façon. Pendant 1 heure 20, nous faisons connaissance avec cinq jeunes enfants, tous atteints d’une maladie grave. Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual ont entre six et neuf ans et vivent dans l’instant.

Avec humour et surtout l’énergie optimiste de l’enfance, ils nous prennent par la main, nous entraînent dans leur monde et nous font partager leurs jeux, leurs joies, leurs rires, leurs rêves, leur maladie. Avec beaucoup de sérénité et d’amour ces cinq petits bouts nous montrent le chemin du bonheur. 

Un film à hauteur d’enfant, sur la vie tout simplement. Sa première force? Avoir préféré l’angle poétique plutôt que tragique pour raconter le quotidien de ces bambins.

Après un premier documentaire réussi ("Deux petits pas sur le sable mouillé"), Anne-Dauphine Julliand confirme tout son talent avec cette deuxième réalisation. Filmé à hauteur d’enfant, on s’intéresse ici au quotidien d’enfants malades qui s’avère finalement plein de joie tout au long du film.

"Notre souhait était de ne pas arriver dans ces familles au moment de l’annonce de la maladie. Ces enfants ont des parcours de soin depuis qu’ils sont petits, ça fait partie de leur quotidien. C’est ce quotidien, qui est une sorte de "routine", que je voulais filmer". Le récit d’une "mère courage" qui fait du bien à tous.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Podcastjournal 101429 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine