Magazine Cinéma

Polina – Bastien Vivès

Par Tix @ThierryTix

L'académie Bojinski est prestigieuse, beaucoup de petites filles veulent y entrer. Polina tente sa chance. La suite sera déterminée par ses capacités, son talent, puis par ses choix.

Polina n'est pas particulièrement attachante, mais son air effronté et ses sourcils froncés contribuent à son évolution. Au fil de son apprentissage, son caractère et sa motivation auront un rôle primordial. On peut lui trouver un visage particulier, et avoir besoin de quelques planches pour s'y habituer. Au fil de son parcours, elle croisera le professeur Bojinski, un personnage mystérieusement attractif, figure mémorable de ce roman.

Bastien Vivès est également très doué pour faire évoluer son personnage physiquement, de manière aussi subtile que l'est son crayonnage. En noir et blanc et avec une unique nuance de gris, le dessinateur prouve son talent pour jouer avec les ombres et composer ses scènes avec beaucoup de force et de mouvement.

Pour une BD sur la danse, le mouvement est en effet indispensable. D'autant plus que l'auteur n'a pas peur du silence. L'auteur n'oublie pas d' opposer classicisme et modernité, ni de traiter la danse comme tout autre discipline artistique. Entre représentations et dialogues, ce roman graphique de 200 planches prend le temps de travailler la psychologie de Polina. A une première partie légère guidée par la fougue de la jeunesse s'oppose une seconde partie pleine de mélancolie, qui achève ce livre avec brio.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tix 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines