Magazine Société

Hannah Arendt

Publié le 12 avril 2017 par Christophefaurie
Pour Mme Le Pen, le régime de Vichy est responsable du Vel' d'hiv', pas la France. Si elle fait une telle déclaration c'est parce que c'est efficace. En effet, le thème qui la porte est que "l'élite" est la cause de nos problèmes. N'a-t-elle pas le pouvoir ? Et Vichy ? C'est l'élite qui a mal dirigé le pays. En conséquence, ce que l'on attend de l'élite, ce sont des excuses, pas des leçons de morale.
Hannah Arendt s'est penchée sur la question du crime contre l'humanité lors du procès Eichmann. Quelle en est la cause, selon elle ? La "banalité du mal". Il résulte d'actions banales, y compris de la communauté juive. C'est même en voulant faire une sorte de bien, médiocre, que l'on a fait le mal, absolu. Et, à l'envers, c'est, presque, le mal qui a fait un peu de bien. Par exemple, lorsque les forces nazies ont compris que leur cause était perdue, elles ont désobéi et cherché à sauver les Juifs. A cela, on pourrait ajouter que Vichy était loin de n'être composé que de fascistes. Et que, au contraire, comme l'explique "L'armée des ombres", la poignée de résistants de la première heure était un groupe hétéroclite qui allait des communistes aux royalistes. 
C'est aussi ce que dit Hannah Arendt : la caractéristique de la poignée ci-dessus, c'est la capacité de "jugement". Juger c'est parvenir à une conviction qui nous est propre. Sans nous faire influencer par les idées reçues. C'était aussi l'idée de Socrate. Elle lui a été fatale. 
(Quant à Hannah Arendt, elle est morte le jour où elle a tapé la première page du livre qu'elle consacrait à la question du jugement. Vivons comme des légumes ?) 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophefaurie 763 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine