Magazine Culture

Critiques Séries : The Americans. Saison 5. Episode 6.

Publié le 12 avril 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

The Americans // Saison 5. Episode 6. Crossbreed.


Cet épisode de The Americans vient faire évoluer l’histoire de la série de façon plutôt drastique alors qu’à la fin de l’épisode, Paige rencontre le mentor de Phil et Liz. Si la suite semble assez logique, je dois avouer que j’aime beaucoup la façon dont la série fait évoluer cette histoire. Chaque année on nous prépare à de nouvelles choses et le récit gagne alors énormément de points facilement. Je pense qu’avec un épisode comme celui-ci, au delà de l’histoire de Paige, c’est un épisode qui démontre encore une fois à quel point le talent de Keri Russell, Matthew Rhys ou encore Frank Langella se doit d’être reconnu. Le travail que Frank Langella fait dans The Americans me plaît. C’est un homme de l’ombre, un peu comme l’homme à la cigarette dans X Files. Je trouve qu’il est considéré de façon intelligente. Il n’a pas envie de quitter Phil et Liz, il n’a jamais dit à Phil que le père de ce dernier avait travaillé dans un camp de prisonniers soviétique. Mais je trouve que Gabriel est un personnage essentiel. Il a su se rendre important dans The Americans comme Claudia a pu le faire au début. Et Paige est parfaite. Holly Taylor est au sommet de son art à la fin de l’épisode. On voit qu’il se passe quelque chose, sans qu’il n’y ait besoin d’énormément de dialogues. Plus le temps passe et plus cette saison est l’une des plus intéressantes que The Americans ait pu proposer.  Car elle casse complètement la dynamique développée pendant 4 ans.

Les personnages grandissent et les pensées évoluent. Au delà de Gabriel, il y a des tas de choses qui fonctionnent dans cet épisode de The Americans. L’échange avec Phil dans la Camaro pourrait bien être une raison supplémentaire de récompenser la série et son casting lors de la prochaine cérémonie des Emmy. Ce serait dommage de ne pas donner de récompenses. Pour Keri Russell c’est également un épisode avec une belle démonstration de ses talents. Ce que je ne comprends pas cependant c’est pourquoi la série n’a pas décidé de démarrer autant en trombe dès le début de la saison. Car ce que l’on voit dans cet épisode est tout ce qui fait le succès de The Americans et son intérêt. La série parvient à créer une vraie dynamique autour de ses personnages. Côté cas de la semaine, la série utilise le tout de façon très intelligente, sans jamais trop en faire, tout en faisant profiter les personnages. On ne pouvait pas demander mieux. Chacun profite des évolution et la série gagne alors tout de suite des points. J’ai hâte de voir le prochain épisode quand on voit à quel point celui-ci sait inclure toutes les pistes que la série développe petit à petit pour la conclusion de la série l’année prochaine. La musique continue quant à elle d’être au poil et nos personnages fétiches sont tous placés petit à petit. Paige fait partie des plans futurs de la série et elle sait très bien ce qu’elle veut. La fin de l’épisode sert sûrement l’un des meilleurs cliffanghers de toute l’histoire de la série.

Note : 10/10. En bref, un brillant épisode.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 15868 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte