Magazine Culture

A la découverte du baeckeoffe du Bec Rouge

Par Emidreamsup @Emidreamsup

Pour l'anniversaire d'une amie, le défi était de trouver un restaurant qui lui rappellerait ses doubles origines. D'un côté le nord et de l'autre le sud de la France. Oui, elle a un côté ambivalent et extrême...

C'est la spécialiste des restaurants en tout genre qui a déniché l'adresse du Bec Rouge : " Un bistrot de cuisine alsacienne aux accents de provence ".

Autant vous dire que c'était bingo d'office. Bon par contre, pas sûre que nos estomacs nous remercie après un passage là-bas...

Ce qui nous a conquis c'est aussi ce détail :

Tous les lundis le baeckeoffe (élu meilleur plat mijoté par le Figaroscope 26 février 2014)

Nous y sommes allés un vendredi, mais avec un petit mail en début de semaine pour réserver, nous avons demandé si exceptionnellement il était possible de commander cette A la découverte du baeckeoffe du Bec Rougespécialité. Vu que l'invité d'honneur nous en a parlé tout l'hiver, il était impossible de manger autre chose !

L'ambiance est typique d'un bistrot. Le bruit des conversations retentit dans la salle, les serveurs n'ont pas leur langue dans leur poche et sont fort sympathiques (et pas désagréable à regarder... oui, ce n'est pas négligeable). On notera le bon goût de l'équipe en zappant le match de foot de l'OM pour favoriser le Tournoi des 6 nations avec le match Irlande / Pays de Galles.

En fait, l'essentiel (est censé) se déroule dans l'assiette.

On s'est partagé à 4 une tarte flambée au Munster en guise d'apéro/entrée... Et puis est venue l'heure de découvrir le fameux baeckeoffe.

Passé le premier choc en voyant les deux énormes plats prendre place sur la table. (Un seul aurait suffit...), on découvre ce met plus fin et léger qu'on n'aurait pu l'imaginer.

La viande (mélange de boeuf et porc) est cuite à l'étouffée avec des oignons, de l'ail, des carottes, des poireaux, le tout recouvert de fine tranches de pomme de terre. Il y a beaucoup de jus de cuisson. La viande et les légumes rendent beaucoup d'eau et le tout cuit dedans. Ce qui donne un aspect assez particulier à la viande en bouche.

A la découverte du baeckeoffe du Bec RougePas de sensation d'être gavée au bout de trois bouchées et ça c'est le top. Par contre, il faut bien reconnaître que pour un plat censé être primé, je l'ai trouvé bien fade. Normalement, la viande est cuite dans du riesling et là en dehors du goût de bouillon de légumes, j'ai pas senti grand chose. Même au niveau épices (sel, poivre), on repassera. Si l'aspect fait rêver, j'ai été déçu par le goût. Soit je suis devenue exigeante parce que je mange de moins en moins de viande et uniquement issue de l'agriculture biologique. Soit le baeckeoffe n'est pas fait pour mes papilles de non initiée. Soit....

On a tout de même poursuivi avec un dessert chacun. Pomme en l'air pour moi (pomme pôelée avec une boule de glace caramel beurre salé), streussel à la crème de châtaigne pour les deux autres dames et monsieur a pris deux boules de glaces pour faire glisser le reste du repas. Mon dessert était léger et frais, un bonheur. J'ai pu goûter au streussel qui était aussi très bon, mais la crème de châtaigne rendait le tout trop sucré pour moi.

Bilan : Une adresse sympathique dans un quartier où le choix des restaurants est impressionnant (Bienvenue à Montparnasse).

Pour ma part, le lendemain a été un peu plus difficile. Mon organisme n'est vraiment plus habitué à ingérer autant de viande ou de sucre... Il faut dire qu'avec le baeckeoffe, j'ai mangé ma dose de viande pour un trimestre au moins. Mon estomac ne gère plus très bien certains excès. Une autre amie présente au restaurant a été malade, du coup, quelques doutes se sont immiscés en nous...

Le Bec Rouge : http://www.lebecrouge-restaurant.fr/


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Emidreamsup 938 partages Voir son profil
Voir son blog