Magazine Concerts & Festivals

C'est dur de mourir au printemps, tu sais....Lonnie Brooks, Clarence Breeveld, Paul O'Neill, Brenda Jones, J. Geils et Keni Richards

Publié le 12 avril 2017 par Concerts-Review
C'est dur de mourir au printemps, tu sais....Lonnie Brooks, Clarence Breeveld, Paul O'Neill, Brenda Jones, J. Geils et Keni Richards

L'univers blues a appris avec tristesse le décès de Lonnie Brooks, guitariste et chanteur, qui avait donné nouvelle vie au "Sweet Home Chicago," de Robert Johnson.

C'est Clifton Chenier qui l'avait déniché et invité à rejoindre son groupe, peu après, Lonnie se fixe à Chicago et démarre une carrière solo qui le verra graver une vingtaine de plaques.

L'homme a également été vu dans les films 'Blues Brothers 2000' et 'The Express'.

Il a quitté ce bas monde début avril, à 83 ans.

Clarence Breeveld, chanteur né au Suriname, mais ayant fait carrière aux Pays-Bas, est parti ce 6 avril.

Son répertoire, varié, allait du bluegrass au gospel en passant par la country music ou le kazeko, populaire du côté de Paramaribo.

Clarence venait d'être décoré par le président surinamien, Eugene van der San, pour avoir diffusé dignement la culture du pays à l'étranger.

Le producer Paul O'Neill ( 61 ans) s'est éteint des suites d'une 'chronic illness' selon les magazines musicaux américains.

Il était un des fondateurs du Trans-Siberian Orchestra, connu pour son progressive rock aventureux.

Avant de démarrer une carrière de producteur ( pour Aerosmith ou Savatage e.a.) il tenait la guitare chez Slowburn , il est également monté sur scène comme guitariste lors des musicals ' Jesus Christ Superstar' ou 'Hair'.

Brenda Jones est la seconde, après sa soeur Valorie, des Jones Girls à quitter la scène.

Brenda, 62 ans, s'est fait écraser en traversant une rue à Willmington.

Le rhythm 'n' blues trio avait assuré les choeurs pour de grands noms de la soul, Aretha Franklin, Diana Ross ou Lou Rawls e.a.

Les soeurs ont également enregistré plusieurs albums sous leur nom, classant 'The Jones Girls' et ' At Peace with Woman' dans le top ten des albums charts.

'You Gonna Make Me Love Somebody Else' est leur tube le plus joué!

J. Geils fondateur du J Geils Band est décédé le 11 avril.

Le J.Geils Band, c'était pas du pipi de chat, 14 albums indispensables, des hits tels que ' Centerfold' (n°1)- ' Must of Got Lost' ou 'Freeze-Frame' .

Outre le guitariste J Geils, le groupe comptait d'autres stars en son sein, Peter Wolf au chant ou Magic Dick à l'harmonica , sans minimiser le rôle de Seth Justman, le claviériste du combo, compositeur de plusieurs morceaux.

Malheureusement les conflits étaient légion et la rupture était logique.

J Geils a, par après, monté Bluestime et joué avec Duke Robillard avant de sortir des albums de jazz.

Une perte incommensurable!

Keni Richards était le premier batteur du groupe de glam Autograph, il s'entend sur les trois premiers albums des Californiens.

Le groupe se sépare en 1989, Keni rejoint Dirty White Boy.

Lorsque Autograph reprend le collier, en 2013, Keni est à nouveau de l'aventure.

Des problèmes au dos et une addiction à la drogue force, toutefois, le combo à le remplacer par Marc Wieland, en 2016 la formation sort l'album 'Louder'.

Ultimate Classic Rock a annoncé le décès du batteur( 60 ans) hier!

C'est dur de mourir au printemps, tu sais....Lonnie Brooks, Clarence Breeveld, Paul O'Neill, Brenda Jones, J. Geils et Keni Richards
C'est dur de mourir au printemps, tu sais....Lonnie Brooks, Clarence Breeveld, Paul O'Neill, Brenda Jones, J. Geils et Keni Richards

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 33908 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte