Magazine Cinéma

Cannibal Corpse – The Bleeding

Par Darkstein

Cannibal Corpse – The BleedingQuatrième brûlot et dernier officiellement grogné par Chris Barnes qui depuis est allé voir si l’herbe était plus verte ailleurs (heu heu heu), contient au moins trois tubes (digestifs, ah ah ah) : « Staring Through the Eyes of the Dead », « Fucked with a knife » (tout un programme) et « Stripped, Raped and Strangled ». Les autres titres ne sont pas en reste et offrent un large panel de ce que la bande de zozos peut faire : les grognements gutturaux de Chris Barnes qui se transforment en feulement de chat écorché, la basse – putain la basse d’Alex Webster ! Ce mec est un dieu de la quatre cordes. Et que dire des riffs assassins de Jack Owen et Rob Barrett, et de la batterie fulgurante de Paul Mazurkiewicz ! Bon, d’accord, la prod sent son époque (1994, quand même), un son un peu cracra, étouffé, caverneux. Qui va bien avec les capacités vocales de Barnes, auquel j’ai toujours préféré son successeur, George « Corpsegrinder » Fischer. Mais bon, c’est une question de goût. On se délectera malgré tout des excessifs « She was asking for it » ou « Force Fed Broken Glass » et on en reprendra en gore (ah ah ah)



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Darkstein 118 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte