Magazine Humanitaire

Inondations au Pérou : réponse d'urgence à Piura

Publié le 14 avril 2017 par Cmasson

Le district Catacaos, de la région de Piura, est l’une des zones les plus affectées par le débordement de la rivière Piura. Près de 20 000  personnes ont été touchées dans la zone et 1000 ont dû être évacuées.

Nous déployons une réponse d’urgence dans les régions de Piura, sur la côte Nord du pays, pour fournir des services d’eau, assainissement et hygiène aux personnes affectées. « Notre intervention se concentre sur les zones rurales, en coordination avec les administrations locales. Le contrôle des risques sanitaires et le manque d’accès à l’eau potable sont nos principales préoccupations », souligne Chiara Saccardi, coordinatrice de l’équipe d’urgence d’Action contre la Faim.

Rétablissement des réseaux de distribution d’eau à Catacoas

Face au manque d’approvisionnement en eau potable, nous mettons en place des solutions immédiates : construction de nouveaux systèmes de traitement de l’eau et installation de générateurs électriques pour rétablir la distribution de l’eau dans les stations existantes. « Dans le village de Simbila, dans le district de Catacaos, une station d’épuration approvisionnant près de 8000 personnes ne fonctionne plus par manque d’électricité. L’installation d’un générateur permettrait non seulement de faire fonctionner la station à nouveau mais aussi d’améliorer le service des camions citernes, afin de réduire le temps de transfert et de distribution de l’eau, puisqu’aujourd’hui ils doivent aller jusqu’à Piura pour s’approvisionner », explique Jésus Baena, expert en eau, hygiène et assainissement d’Action contre la Faim au Pérou.

Les équipes ont également identifié le besoin d’installer des points de distribution d’eau le long des zones affectées à Catacaos. Des réservoirs ont donc été installés dans la région.

Contrôle de la propagation des maladies

La situation sanitaire s’est grandement détériorée : plusieurs districts dans 11 régions du Pérou ont été déclarés en situation d’urgence sanitaire. C’est pourquoi le contrôle de la propagation des maladies liées à l’eau est une de nos priorités. La stagnation des eaux engendre la prolifération de maladies comme la dengue, le zika ou le chikungunya, transmises par les piqûres de moustiques. « Pour prévenir la propagation de ces maladies, nous allons distribuer 400 kits, composés de 4 moustiquaires et de produit répulsif anti-moustique », explique Jésus Baena. 

300 kits d’eau seront également distribués, ainsi que 300 kits d’hygiène composés de couches pour nourrissons et de produits hygiéniques pour les femmes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cmasson 69501 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte