Magazine Culture

Les Lettres persanes de Montesquieu

Par 100pour100lecture

Salut tout le monde!

J’espère que vous avez passé de joyeuses fêtes de Pâques! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’une nouvelle lecture, un classique cette fois-ci, que j’ai eu beaucoup de mal à avancer mais que je ne regrette pas d’avoir lu en entier : les Lettres persanes de Montesquieu! Enjoy!

🙂

Les Lettres persanes de Montesquieu

Éditeur: Le Livre de Poche

Date de publication: 1721

Nombre de pages: 448 pages 

Prix: 4,00 €

Résumé:

Usbek, un grand seigneur persan intelligent et désabusé, accompagné de son jeune ami Rica, plus malléable et enthousiaste, vient à Paris afin de découvrir les secrets et l’art de vivre du monde occidental. Les mœurs, les caractères, les types sociaux, le décor et la vie – tout les surprend et les pousse au parallèle avec leur propre monde. Puis, une fois surmonté le premier désarroi, cette société nouvelle révèle peu à peu ses fondements et ses lois, mais également ses drames. L’étranger d’abord étonné devient observateur politique, philosophe et quasi-sociologue avant l’heure : « Comment peut-on être persan ? » Si dès leur parution en 1721, les Lettres persanes rencontrent un considérable succès, c’est qu’au-delà du roman par lettres ce livre étrange et neuf est une chronique politique en même temps qu’un journal de voyage. C’est aussi un essai de morale, mais convenons qu’en Montesquieu le moraliste est gai, et que le ton de ses lettres est volontiers narquois. Voltaire, ainsi, a pu juger que, dans cet « ouvrage de plaisanterie », « plein de traits annoncent un esprit plus solide que son livre ». En réalité, le livre est aussi solide que l’esprit car la leçon du roman est que l’impertinence est libératrice : l’écrivain accepte le monde où il vit, mais refuse d’en être la dupe.

Mon avis:

J’ai mis beaucoup de temps à lire les lettres persanes car bien que les lettres soient assez courtes, je trouve qu’elles sont assez denses et j’ai eu pas mal de difficultés à me concentrer… Globalement j’ai trouvé ça intéressant d’en savoir plus sur le contexte historique de l’époque de Montesquieu, que ce soit en Orient ou en Occident mais étant donné que les personnages font souvent juste allusion à ces évènements contemporains de l’auteur dans leurs lettres, j’ai eu du mal à saisir toute la portée de la critique de Montesquieu.

En ce qui concerne le genre épistolaire du roman, cela reste plus agréable à lire qu’un essai philosophique et j’ai bien aimé les différents personnages présents même si j’ai regretté qu’à certains passages ils ne soient clairement qu’exploités par l’auteur pour transmettre ses propres idées…

En conclusion, une lecture intéressante mais que je n’ai pas trouvé forcément très accessible si on n’a pas toutes les connaissances sur l’époque du XVIII ème siècle, contemporaine de celle de Montesquieu . Cela reste néanmoins un classique qui permet de découvrir de quelle manière Montesquieu emploie le procédé de roman épistolaire pour diffuser ses idées de manière détournée, en évitant la censure.

Voilà pour cette critique, n’hésitez pas à me dire ce que vous ce que vous en pensez et si vous avez lu les Lettres Persanes!
😉



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


100pour100lecture 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines