Magazine Culture

Guy Tirolien, de Marie-Galante à une poétique afro-antillaise, entretiens recueillis par Michel Tétu

Publié le 18 avril 2017 par Onarretetout

fullsizeoutput_290a

Ce livre est peut-être d’abord un grand moment de la francophonie : Michel Tétu (1938-2008), Québécois, rencontre Guy Tirolien (1917- 1988), Guadeloupéen. Ces entretiens, qui se sont déroulés peu avant la mort de ce dernier, sont riches d’informations et de réflexions autour des thèmes qui ont jalonné sa vie : la poésie, son amitié avec Léon-Gontran Damas, Léopold Sédar Senghor, Maryse Condé, son engagement dans la Négritude, sa vie en Europe, en Afrique (où il fut administrateur colonial puis représentant de l’ONU), son amitié avec Paul Niger (Albert Béville), son adhésion au RDA (Rassemblement Démocratique Africain), ses années marie-galantaises… Avec ces entretiens, on entre de plain pied dans l’oeuvre poétique de Guy Tirolien, qui, s’il n’a publié que deux recueils (aux éditions Présence africaine), a cherché à mettre dans ses poèmes, dans une forme assez concise, ses rapports avec son île, avec l’Afrique. Il y expose ce qu’il aime de la langue française, comment l’enrichir du créole (et il cite Patrick Chamoiseau), dit son intérêt pour Saint-John Perse, il y discute des points-de-vue d’Édouard Glissant, évoque Hégésippe Légitimus et Louis Delgrès, marque ses divergences avec le surréalisme…

Plusieurs de ses poèmes sont publiés intégralement dans ce livre, poèmes qu’il a lus lui-même et commentés au cours de l’entretien : « Prière d’un petit enfant nègre », « Black Beauty », « Ghetto », « Satchmo », « Karukera », « Îles », et d’autres encore.

Si, comme il le dit en fin d’entretien, l’écriture est un « moule figé », « fixer par l’écrit le verbe inopiné, c’est nous permettre de traquer la pensée fuyante », une des « activités de la vie ».


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onarretetout 2811 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine