Magazine Cinéma

L’Asie au Festival de Cannes 2017

Publié le 20 mai 2017 par Uneautreasie @damiiis
L’Asie au Festival de Cannes 2017

C'est reparti pour le Festival de Cannes qui cette année se tient du 17 au 28 mai. Plus de 1930 longs-métrages ont été visionnés, 49 retenus, issus de 29 pays différents. On notera la présence de l'actrice chinoise Fan Bingbing et du réalisateur sud-coréen Park Chan-wook parmi les membres du jury.

La sélection rassemble en général un vingtaine de longs-métrages, c'est la section la plus réputée et la plus médiatisée, composée de cinéastes expérimentés.

Le réalisateur de Memories of Murder, The Host et le Transpeceneige est de retour cette année avec Okja. Le film nous emmènera en Corée du Sud et raconte l'histoire d'un cochon modifié, issu d'une multinationale agroalimentaire, qui se lie d'amitié avec une fille de 13 ans... Le film se veut comme une charge contre le capitalisme. Au casting, on retrouve Tilda Swinton et Jake Glyllenhaal. A noter que le film est prévu pour sortir sur Netflix uniquement, le 28 juin 2017 en France. Netflix ne souhaite pas sortir le film en salle, inutile de dire que cela a crée la polémique à Cannes. Le festival a modifié son règlement pour 2018: " Dorénavant, tout film qui souhaitera concourir en compétition à Cannes devra préalablement s'engager à être distribué dans les salles françaises ". Tout cela pour éviter la situation inédite que procurerait l'attribution de la Palme d'or à un film qui ne serait pas distribué en salle.

C'est le quatrième film que Hong Sang-soo présente en compétition à Cannes, et le cinquième film en présence de l'actrice Kim Min-Hee (qu'on avait retrouvé dans Mademoiselle). Le film, en noir et blanc, raconte, comme souvent avec lui, une histoire d'amour, comme une sorte de triangle amoureux. A noter qu'Hong Sang-soo présente également un film en séance spéciale, La caméra de Claire, et est donc présent avec deux films à Cannes cette année. Pour voir la bande-annonce de Le jour d'après c'est ici. Sortie prévue le 7 juin 2017 en France.

Naomi Kawase est également une habituée de la Croisette puisque c'est le cinquième long-métrage qu'elle présente à Cannes, qu'elle avait reçu la Caméra d'or pour Suzaku en 1997 et qu'elle était membre du jury en 2013. Vers la lumière raconte l'histoire d'une jeune audio-descriptrice et d'un photographe dont la vue se dégrade, amenant une complémentarité intéressante entre les personnages. Le film est prévu pour le 20 septembre 2017 en France.

* A noter également en compétition la présence de La redoutable de Michel Hazanavicius, film doublement intéressant. Premièrement, le film a été réalisé dans le cadre d'une coproduction avec le premier groupe de radio-télévision birman, Forever group, dont le Président exécutif, M. Win Maw, est présent sur la Croisette. Deuxièmement, le film relate l'histoire de Jean-Luc Godard (interprété par Louis Garrel) alors qu'il tourne La Chinoise en 1967 et de sa remise en question, passant alors de cinéaste star à artiste maoïste hors-système. Pour voir la bande-annonce, c'est ici. Sortie prévue le 17 septembre 2017 en France.

Un certain regard met en perspective un cinéma plus original et audacieux que celui de la sélection officielle, et récompense des cinéastes encore peu connus.

C'est la quatrième fois que Kiyoshi Kurosawa voit l'un de ses films sélectionné en section Un Certain Regard. Narumi se dispute avec son époux Shinji et celui-ci disparaît de la maison. Il revient quelques jours plus tard, mais complètement changé. En même temps, une famille est retrouvée sauvagement assassinée. Comme souvent avec Kurosawa on retrouvera une touche de science-fiction et de surnaturel. Pour voir la bande-annonce c'est ici.

Yaoting, fille aînée d'un couple de travailleurs migrants âgés vivant en ville, est confrontée à une dure réalité quand leurs rêves d'un avenir meilleur s'émiettent face aux changements radicaux que connaît la Chine. Avec l'espoir fou d'offrir à sa famille leur propre maison, elle prend part à une série d'expérimentations médicales très bien payées, aux conséquences tragiques.

Basé sur le Manga du même nom publié pour la première fois en 1993, le film évoque l'histoire d'un guerrier samouraï immortel, qui ne peut lever sa malédiction que d'une seule manière : tuer 1000 hommes... On retrouve le goût pour l'hyperviolence de Takashi Miike, où l'on peut voir des samouraïs qui se battent avec quelques membres en moins.

Hors-compétition - Séances de minuit

Sont présentés hors-compétition des longs métrages, souvent grand publics et à gros budget.

Depuis l'enfance, Sook Hee a été entraînée pour devenir une tueuse sans pitié. Lorsque Madame Kwon, chef du Service des renseignements sud-coréen, l'engage comme agent dormant, elle lui offre une seconde chance.

Jae Ho, chef de gang, fait la loi en prison auprès des autres détenus. Mais son autorité est remise en cause à l'arrivée de Hyun Soo, un nouveau venu. Sortie prévue le 28 juin 2017 en France.

C'est donc, avec Le jour d'après, le deuxième film d'Hong Sang-soo présenté à Cannes cette année. Et ça tombe bien, puisque le film parle d'une histoire qui a lieu ici: lors d'un voyage d'affaires au Festival de Cannes, Manhee (également interprète par Kim Min-Hee) est accusée de malhonnêteté par sa patronne, et licenciée. Claire (interprété par Isabelle Huppert qui avait déjà joué pour lui dans Another Country) se balade dans la ville pour prendre des photos avec son Polaroïd. Elle fait la rencontre de Manhee, sympathise avec elle, la prend en photo. Claire semble capable de voir le passé et le futur de Manhee, grâce au pouvoir mystérieux du tunnel de la plage. Désormais Claire décide d'accompagner Manhee au café où elle a été licenciée. C'est le moment de découvrir le pouvoir de Claire à l'œuvre... Pour la bande-annonce, c'est ici.

* A noter également la présence du documentaire Le vénérable W. du suisse Barbet Schroeder. Ce documentaire est consacré au monde bouddhiste extrémiste U Wirathu et clôture sa " trilogie du mal ", après avoir traité dans ses précédents documentaires du dictateur ougandais Ali Amin Dada et de " l'avocat de la terreur " Jacques Vergès. Partir à la rencontre d'U Wirathu, c'est se retrouver au cœur du racisme quotidien, et observer comment l'islamophobie et le discours haineux se transforment en violence et en destruction. En salle le 7 juin 2017.

** Intéressant aussi de voir Napalm de Claude Lanzmann qui relate la rencontre en 1958 entre un membre français de la première délégation d'Europe de l'Ouest invitée en Corée du Nord après la dévastatrice guerre de Corée et une infirmière de l'hôpital de la Croix Rouge coréenne, à Pyongyang, capitale de la République Démocratique Populaire de Corée. L'infirmière Kim Kun Sun et le délégué français n'avaient qu'un seul mot en commun, que chacun d'eux comprenait : " Napalm ", qui a donné son titre au film. Claude Lanzmann est retourné en Corée sans autorisation de filmer et chaque plan représente une extraordinaire victoire sur le contrôle permanent de la police politique du régime, qui découvrait les vraies raisons de son retour, soixante ans plus tard, dans la péninsule de ce nord extrême.

*** Pour finir, Jude Ratman sort un documentaire autobiographique intitulé Demons in Paradise. 1983, Jude Ratman a cinq ans. Il fuit à bord d'un train rouge les massacres perpétrés contre les Tamouls par le gouvernement pro-cinghalais du Sri Lanka. Aujourd'hui, réalisateur, Jude parcourt à nouveau son pays du sud au nord. Face à lui, défilent les traces de la violence de 26 ans de guerre qui a fait basculer le combat pour la liberté de la minorité tamoule dans un terrorisme autodestructeur. Pour voir la bande-annonce, c'est ici.

La quinzaine des réalisateurs

Section parallèle du Festival de Cannes créée après mai 68, la Quinzaine des Réalisateurs a pour objectif de découvrir les films de jeunes auteurs et de saluer les oeuvres de réalisateurs reconnus.

Au cœur des collines reculées d'une île indonésienne, Marlina, une jeune veuve, vit seule. Un jour, surgit un gang venu pour l'attaquer, la violer et la dépouiller de son bétail. Pour se défendre, elle tue plusieurs de ces hommes, dont leur chef. Décidée à obtenir justice, elle s'engage dans un voyage vers sa propre émancipation. Mais le chemin est long, surtout quand un fantôme sans tête vous poursuit. Pour la bande-annonce, c'est ici.

La Semaine de la critique

La Semaine de la critique se consacre à la découverte des jeunes talents.

Japon

Setsuko est en train de croupir dans son "entre deux âges", jusqu'à ce que des cours d'anglais (et une perruque peroxydée) la transforment en son double, Lucy. Setsuko tombe rapidement amoureuse de son professeur, John, et quand celui-ci disparaît soudainement, elle embarque sa sœur dans une quête qui les mène de Tokyo jusqu'au sud californien. Dans un environnement étranger, de salons de tatouages aux motels miteux, liens de familles, comme vies antérieures, sont mis à rudes épreuves, tandis que Setsuko s'accroche à sa chimère, Lucy.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Uneautreasie 466 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine