Magazine Cinéma

[Critique] CONSPIRACY

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] CONSPIRACY

Partager la publication "[Critique] CONSPIRACY"

Titre original : Unlocked

Note:

★
★
★
☆
☆

Origine : États-Unis
Réalisateur : Michael Apted
Distribution : Noomi Rapace, Michael Douglas, John Malkovich, Toni Collette, Orlando Bloom, Akshay Kumar, Tosin Cole…
Genre : Thriller/Action
Date de sortie : 31 mai 2017

Le Pitch :
Alice, une ex-interrogatrice pour la CIA, est appelée par son ancienne direction pour tenter de déjouer une attaque imminente sur le sol britannique. Rapidement, la jeune femme réalise qu’elle ne peut plus se fier à personne et qu’il ne lui faudra compter que sur elle-même pour tenter de démêler le vrai du faux et éliminer la menace qui pèse sur Londres…

La Critique de Conspiracy :

Vétéran plutôt discret, Michael Apted est toujours d’attaque. Très actif à la télévision, où il a notamment réalisé des épisodes des séries Masters of Sex et Rome, il est surtout populaire pour avoir mis en scène dans les années 80 et 90 des films retentissants comme Nashville Lady (qui valut un Oscar à Sissy Spacek), Gorilles dans la Brume, Cœur de Tonnerre, Nell et plus récemment Le Monde de Narnia : L’Odyssée du Passeur d’Aurore et Chasing Mavericks, qu’il a pris en main après le décès de Curtis Hanson. Apted qui était également aux commandes du James Bond, Le Monde ne suffit pas, avec Pierce Brosnan. Pas vraiment un débutant donc. Et si son nom ne rime pas invariablement avec chef-d’œuvre, il demeure un solide artisan. Encore aujourd’hui, comme il nous le prouve avec Conspiracy, un thriller certes pas véritablement mémorable, mais néanmoins suffisamment méritant pour proposer aux amateurs du genre un spectacle enlevé et nerveux…

Conspiracy-Orlando-Bloom

Sur la black list

Arrivée premier sur la fameuse black list, qui recense les meilleurs scripts non adaptés, Conspiracy ne rivalise pas non plus d’originalité, il faut bien l’admettre. Cela dit, les coups de théâtre, le premier surtout, sont assez efficaces, à défaut d’être véritablement bien exploités, car ce n’est pas toujours le cas. Mais le scénario fait le job c’est indéniable. Il avance en terrain miné, aborde une thématique très sensible et déroule une intrigue dont Michael Apted s’empare, pour au final livrer un thriller tendu, dont l’une des principales qualités est de s’avérer étonnamment bourrin. Plus que prévu en tout cas.
Assez violent, porté par une réalisation qui brille surtout dans l’action, Conspiracy propose quelques scènes pas piquées des vers, qui à elles seules suffisent à maintenir l’attention.

Noomi Rapace passe à l’action

Mais c’est du coup côté casting qu’il faut aller chercher le véritable atout de Conspiracy. Non, on ne parle pas de Michael Douglas, Toni Collette ou de John Malkovich, ici un peu en pilotage automatique. Exploités pour conférer un surplus de prestige au film, ils font ce qu’on leur demande et cela ne va pas plus loin. On ne parle pas non plus d’Orlando Bloom, même si lui par contre, assure, prouvant en une poignée de séquences seulement, avec sa performance dans Zulu, que c’est du côté des rôles âpres qu’il faut qu’il se tourne, tant ces derniers lui permettent de se démarquer (c’est d’ailleurs en voyant Zulu que les producteurs décidèrent de lui proposer le rôle). Non, on parle bien sûr de Noomi Rapace. L’ex-Lisbeth Salander de Millenium faisant ici des pieds et mains (littéralement) pour donner du corps et de l’intensité à son personnage. Avec ce mélange très stimulant de calme, de maîtrise, de fragilité et de force, elle campe une agente attachante. Ses coups portent, elle est tout aussi crédible dans l’action que dans le drame, et c’est bien elle qui porte Conspiracy du début à la fin, aidant le spectateur à passer outre les facilités, les clichés et les approximations parfois bien grossières.
C’est elle qui imprime la rythmique, qui confère de l’émotion à l’histoire, encourage l’empathie et qui au final, contribue largement à faire du film quelque chose d’assez consistant et de palpitant.

En Bref…
Pour le thriller de l’année on repassera, mais Conspiracy parvient néanmoins à se démarquer. Grâce à la mise en scène plutôt efficace de Michael Apted, mais surtout sous l’impulsion d’une Noomi Rapace vraiment investie et pour le coup totalement irréprochable.

@ Gilles Rolland

Conspiracy-Noomi-Rapace
  Crédits photos : Paramount Pictures France


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 51587 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines