Magazine Cinéma

[Interview] Valentin Stuff : ses projets surprenants, The Voice, sa vie à Paris, l'Alsacien se confie

Par Bottines
[Interview] Valentin Stuff : ses projets surprenants, The Voice, sa vie à Paris, l'Alsacien se confieValentin Stuff, c'est indéniablement mon coup de cœur de la promotion 2017 de The Voice. Ce Strabourgeois à la voix très grave a suscité l'étonnement aux auditions à l'aveugle, et proposé trois prestations très remarquées avant son élimination lors des battles. J'ai eu envie de m'intéresser au parcours de cet artiste à la forte identité, en le rencontrant il y a quelques jours à la terrasse d'un café parisien. Résumé de notre entretien. Bonjour Valentin, bien avant The Voice, tu as écrit et joué un spectacle, Firmin et Hector, tu nous racontes ce que c'est ?

Oui, ça tourne encore partout en France et pour l'instant, c'est mon gagne-pain principal car pour le moment mon projet solo est en cours de création donc ne me rapporte absolument rien ! The Voice non plus ! Je l'ai co-écrit avec Guillaume Schleer, accordéoniste et comédien, qui était au conservatoire de jazz avec moi. C'est un mélange entre comédie et musique...

C'est l'histoire de deux croque-mort c'est ça ? C'est toi qui a eu cette idée farfelue ?

À la base, avec Guillaume, on voulait faire de la musique ensemble, mais nos chansons étaient trop sombres donc on s'est dit qu'il fallait les incarner autrement, avec du second degré. C'est là que l'idée d'incarner des croque-mort est arrivée. On a pris des cours de théâtre et travaillé avec un metteur en scène et on est arrivé à un spectacle 50% musique, 50% théâtre.

Jusqu'à présent, j'ai l'impression que ton parcours est à la croisée entre le théâtre et la musique...

À la base mon parcours est exclusivement musical, j'ai fait des études de musicologie puis le conservatoire de jazz à Strasbourg. Les cours de théâtre que j'ai pris étaient uniquement pour développer le spectacle, mais la comédie c'est quelque chose qui m'intéresse beaucoup aussi, et j'espère avoir l'occasion de faire d'autres choses dans ce domaine.

On a vu dans The Voice que ta voix grave suscitait dans un premier temps l'étonnement, et même parfois le rire. Est-ce que tu joues de cet effet de surprise ?
Au début ça me dérangeait que ça fasse rire, parce que moi je voulais plutôt faire chialer, car j'aime les chansons tristes qui racontent quelque chose de puissant ! Donc c'était troublant de faire rire... Mais en fait, j'ai compris que je pouvais choisir, soit de faire rire en surjouant un peu le truc, soit d'être plus sobre et que ce soit moins risible. On rit au début puis après on écoute quand même car il se passe un truc. Finalement je suis content d'avoir les deux possibilités ! Comme je commence à assumer mes graves, je les utilise de plus en plus.

Tu as donc compris qu'il fallait mettre en avant ta particularité. As-tu eu le sentiment que cela a été respecté dans The Voice ?

Pour Pull marine (ndlr la chanson qu'il a interprétée lors des auditions à l'aveugle), c'est moi qui avait fait les arrangements donc je l'ai chantée comme je veux, j'avais une liberté totale, et d'ailleurs je les remercie d'avoir accepté de passer cet arrangement particulier à une heure de grande écoute.

Le Maître Gims, avec Nathalia (ndlr une autre candidate) on a décidé de le décaler et d'en faire un truc un peu marrant, donc je suis très content d'avoir eu cette chanson finalement. Et par contre Life on Mars de Bowie, ce n'est pas du tout comme ça que je voulais le faire. Je voulais une guitare classique au début puis une montée en puissance et je voulais chanter tout le début en voix de tête aigue et entrer ensuite dans le grave. Bowie l'a tellement bien faite que je voulais arriver avec quelque chose de différent. Mais ça n'a pas été accepté. Je me suis dit " ils veulent que je reste dans les graves " et là je me suis un peu senti comme une bête de foire.

J'ai vu que tu faisais régulièrement des voix off et des doublages. Ça t'amuse ou c'est juste un job alimentaire ?

J'adore faire ça. Car la musique ça prend tellement la tête, on a peur de jamais y arriver, surtout quand tu créés, c'est beaucoup de pression. Les voix off à côté, c'est des vacances. C'est détendu. En plus les gens sont très sympas dans ce milieu. J'ai fait pas mal de pubs notamment internet, des voix off pour Arte etc. C'est comme si j'avais un taf alimentaire, mais qui me plait. C'est cool car même si tu n'es pas bon, ce n'est jamais vraiment toi qui est critiqué, contrairement au théâtre ou à la musique. L'erreur que j'ai faite peut être, c'est que je ne me suis pas créé de personnages comme M ou Yodelice pour être moins touché directement par les critiques !

Tu as longtemps fait partie d'un groupe alsacien rock funk électro, Jim, serais-tu contre le fait de reformer un groupe ?

Je ne suis contre rien du tout ! Mais là en ce moment, j'ai besoin de prendre toutes les décisions dans un projet. Ça me fait du bien car j'ai toujours travaillé en groupe et fnalement tu n'as pas le choix final sur la musique. C'est super intéressant mais il y a plusieurs directions artistiques quelque part lorsqu'on est en groupe. Donc l'identité est toujours un peu floue. D'autant plus que chacun évolue et que les chemins parfois se séparent..

Ton titre Dernier je t'aime, est dans le style nouvelle scène. Que peux-tu dire dessus pour donner envie de l'écouter ?

Je le vois presque comme une berceuse... Il faut m'imaginer au moment où j'ai écrit cette chanson, je vivais une rupture, mais j'en ai gardé un bon souvenir malgré la tristesse. C'est une chanson de rupture bienveillante, avec de l'amour encore dedans. Même le moment où l'histoire s'arrête reste un beau moment, du coup cette histoire restera belle à jamais. Je suis sûr qu'il y a plein de gens qui ont vécu ça.

J'ai cru voir que tu avais opéré un vrai changement de look en quelques années, notamment au niveau des cheveux que tu as eu long à une période...

Comment tu sais ça ? Oui pendant longtemps j'ai eu les cheveux longs, puis après je les attachais c'était horrible ! Au collège j'étais horrible, au lycée mon visage a commencé à s'améliorer un peu et j'avais les cheveux longs parce que je n'avais pas envie d'aller chez le coiffeur. J'avais l'impression que je n'allais plus avoir de personnalité si je coupais mes cheveux. Côté look, j'adore les marinières et en ce moment les cols loose ! J'ai toujours bien aimé les fringues, mais le problème c'est que je déteste le shopping. Quand je suis en boutique je suis mal à l'aise, je ne sais jamais où me mettre ! Du coup j'ai découvert un truc qui s'appelle internet ! J'aime bien le côté dandy du nœud pap, mais je ne sais pas si je vais garder ça. J'adore aussi les costards décalés. Mika sur un prime avait un super costard multicolore avec des avions en papier, c'est sa sœur qui les fait, c'est magnifique.

Tu es venu à Paris il y a un an et demi pour avoir plus d'opportunités artistiques j'imagine ?

À la base je suis venu pour une femme, mais ça n'a pas marché. J'avais envie depuis longtemps de venir à Paris, mais j'avais peur ! J'avais des grosses envie artistiques et j'avais l'impression à Strasbourg que j'aurais du mal à les mettre en œuvre. À Paris, j'ai rencontré plein de gens qui m'ont appris plein de choses. Certains ont été durs avec moi mais moi je n'ai pas peur de ça, j'accepte, car tu fais mieux la fois d'après et tu travailles plus. À Strasbourg, je pouvais me laisser vivre car la vie est moins chère mais à Paris non. Être dans la merde est inspirant et stimulant !

[Interview] Valentin Stuff : ses projets surprenants, The Voice, sa vie à Paris, l'Alsacien se confie
Avec ta voix particulière, j'imagine que tu as eu des propositions farfelues ou des compliments insolites non ?

(rires) Des propositions sexuelles, pas mal, ça m'a fait plaisir mais j'ai tout refusé, donc ça ne sert à rien de m'en envoyer ! Il y a eu un mec qui voulait louer ma compagnie pour un week-end car je plaisais à sa femme ! Je suis chanteur mais pas gigolo ! Je ne lui en ai pas voulu, ça m'a fait rire. Il y a aussi pas mal de personnes qui m'ont dit que ma voix leur procurait de l'émotion, et c'est marrant car quand j'étais jeune j'étais persuadé que c'était ma voix aigue qui pouvait faire ça. ça m'a fait beaucoup de bien, ça change l'image que j'ai de ma propre voix.

[Interview] Valentin Stuff projets surprenants, Voice, Paris, l'Alsacien confie
Tu es musicien en plus d'être chanteur. De quels instruments joues-tu ?

Je ne suis pas un grand musicien... Je fais de la guitare depuis 15ans. Mes potes ont tous fait le conservatoire de jazz de guitare donc à côté d'eux je trouve que j'ai un petit niveau, mais c'est suffisant pour écrire et composer mes chansons. Je joues aussi du ukulélé, ainsi que du clavier pour m'accompagner. J'adore les instruments ethniques également et j'aimerais créér un univers en mélangeant les choses que j'aime.

Quels sont tes projets ?

Je joue au Parc Floral de Paris le 18 juin prochain, où je vais réciter des textes de Bashung sur de la musique jazz lors du Paris jazz festival. Je remplace le parolier de Bashung, qui a écrit La nuit je mens ou Madame rêve. Je suis content car malgré The Voice, les mecs qui font du jazz m'appellent encore, ce n'était pas gagné ! Et puis on écrit un spectacle jeune public avec Firmin et Hector, pour dédramatiser la mort auprès des enfants. Quant à mon projet solo, je ne sais pas encore comment ça va évoluer, j'ai du mal à me faire confiance !

[Interview] Valentin Stuff : ses projets surprenants, The Voice, sa vie à Paris, l'Alsacien se confie

Les Nautes, quai des Célestins

J'aime beaucoup faire parler ceux que j'interviewe de leur rapport à Paris. Alors quels sont les lieux qui t'inspirent le plus ici ?

Les petites ruelles, les terrasses de café. J'aime beaucoup le resto les Nautes, près de Bastille (quai des Célestins) par exemple. Mon appart m'inspire beaucoup aussi, il est tout petit, mais j'ai une très belle vue sur les toits de Paris donc c'est juste trop bien. J'aime aussi me balader à Saint-Germain même si c'est cher !

Tes endroits préférés pour te balader en amoureux ?

Montmartre la nuit vers 3h ou 4h du matin, tu vois tout Paris et tu as le Sacré-Cœur pour toi, c'est magique. Même autour, Pigalle, Notre-Dame de Lorette, la rue des Martyrs, c'est incroyable !

Ta salle préférée pour aller voir un concert ?

Je ne dirai pas forcément une salle de concert car je ne vais pas souvent voir des concerts, même si l'Olympia est magique. J'ai pu aller en coulisses la première fois que j'y suis allé car j'avais des potes sur scène. Mais je conseillerais à tout le monde le théâtre des Funambules, un tout petit théâtre qui a été refait à Montmartre. Ils ont une super programmation, j'ai joué mon spectacle pendant deux mois là-bas et l'ambiance est super familiale !

Merci Valentin et bonne chance pour tes projets !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bottines 1081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte